ActualitéToyota

Toyota Mirai 2 : plus la peine de vous cacher les yeux

La Toyota Mirai, c’est un peu comme la poissonnière du village : assez vilaine et avec une grande gueule… Mais le produit est de qualité. Il faut bien reconnaître que la berline fonctionnant à l’hydrogène du constructeur japonais n’avait pas un physique facile. Au salon de Tokyo qui se déroule en ce moment-même, il est possible de découvrir un concept-car qui préfigure à 95% la Toyota Mirai 2. Rangez les sacs à vomi, le style est nettement plus consensuel, cette fois.

Toyota Mirai 2 : un look plus élégant, moins futuriste

Oubliez la précédente Toyota Mirai au style surchargé.

Bon nombre de constructeurs se sentent obliger de faire rimer les termes « propre » et « moche ». Sauf que ça ne marche pas. À ce petit jeu, Toyota a mis le paquet avec la première Mirai. Pour marquer les esprits et son intérêt envers la voiture à l’hydrogène, la marque a opté pour un style lourd. Fatalement, beaucoup n’ont pas accroché. Pour la deuxième génération de Mirai, Toyota a revu sa recette. L’avant demeure assez racé, avec une calandre immense et le logo placé en avant façon nez de requin. Les phares, immenses, s’étirent assez haut sur les ailes, à la manière d’une Chevrolet Spark, mais en moins caricatural.

L’arrière rappelle quelque peu celui de la dernière Supra au niveau des lignes générales.

Le profil est assez classique, avec un vitrage très étiré qui rappelle un petit peu ce que l’on trouve chez Jaguar. Une ligne assez élégante mais pas novatrice. Enfin, à l’arrière, on retrouve des feux réunis autour du logo. Les lignes de caisse partent d’assez bas, rappelant brièvement le popotin de la dernière Supra. On remarquera aussi le grand empattement de 2,92 mètres, relativement long pour une voiture de 4,98 mètres.

Un intérieur moderne et chic

L’habitabilité à bord de la Toyota Mirai 2 semble relativement bonne. On note aussi un design plutôt soigné, avec des touches cuivrées disséminées à différents endroits. La sellerie cuir apporte une belle touche d’élégance tandis que les écrans habillent toute la partie supérieure – côté conducteur – du tableau de bord. Le grand empattement profitera aux passagers arrière.

Une partie technique encore mystérieuse…

Enfin, intéressons-nous à la partie la plus importante de la Mirai, son moteur. Nous retrouverons un moteur électrique alimenté par une pile à combustible offrant une autonomie qui progresserait de 30%. Une autonomie d’environ 650 kilomètres serait donc possible. Il s’agira d’une propulsion mais nous ignorons encore tout sur la partie technique, comme la puissance, les performances ou même les innovations à venir.

Toujours est-il que la Toyota Mirai 2 rentrera dans le rang et pourrait toucher un public plus large. La première génération s’est tout de même écoulée à plus de 10 000 exemplaires malgré un tarif de base à 78 900 €. À suivre prochainement !

Tags
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer