Pratique

Si ces voitures sortaient en 2020… Elles auraient un MALUS DE DINGUE

Le malus écologique, vous connaissez certainement notre position sur le sujet. La grille 2020, toujours basée sur les émissions de CO2, prend désormais en compte les émissions en cycle WLTP, ce qui abaisse les seuils de 28 grammes de CO2 par kilomètre. Néanmoins, les constructeurs vont devoir recalculer leurs émissions et fatalement, nous ne serons pas nécessairement les grands gagnants. De là, je me suis demandé à combien s’élèverait le malus de ces voitures de 10 ou 20 ans si elles sortaient en 2020. Attention, vous allez pleurer ! Vous pourrez également troller vos amis qui veulent acheter un de ces modèles en occasion en leur faisant croire qu’ils vont écoper d’un sérieux malus (mais c’est faux).

Peugeot 206 S16 : 20 000 € de malus

La petite sportive de la marque au lion, commercialisée depuis 1999, dispose d’un 4-cylindres atmosphérique de 2.0 litres offrant 137 chevaux à 6 000 tr/m par le biais d’une boîte manuelle à cinq rapports. Les moteurs atmosphériques ne sont guère avantagés en terme d’émissions de CO2… La Peugeot 206 S16 rejette 185 grammes de CO2 par kilométre, ce qui correspondrait au malus maximal de 20 000 € si elle sortait en 2020. D’ailleurs, il n’y a pas plus de modèle GTI dans la série 2.

Renault Clio 3 RS ph.1 : 20 000 € de malus

La Renault Clio RS de 2006 s’en sort encore moins bien puisque son moteur 4-cylindres atmosphérique de 2.0 litres la contraint à des émissions de CO2 à 209 grammes par kilomètres. Pour rappel, la Clio 3 RS offre une puissance de 200 chevaux à 7 250 tr/m… Et son malus serait également à 20 000 €, soit le maximum. On comprend mieux le « pourquoi » du passage à la suralimentation sur les modèles actuels.

Audi A3 (8L) TDI 110 : 1 276 € de malus

Les diesel ont un malus généralement plus faible que leurs homologues essence. C’est ainsi que pour cette raison que la dieselisation massive a eu lieu à partir de 2007. L’Audi A3 de première génération, équipée du 4-cylindres TDI 110 chevaux et d’un turbo Garrett n’aurait que 1 276 € de malus grâce à ses 135 grammes de CO2 par kilomètre. Pas mal pour une voiture de 1996 !

Toyota Prius 2 : 0 € de malus

La Toyota Prius de seconde génération a connu un succès bien plus large que sa devancière dont peu de personne se rappellent de la forme ! Elle disposait d’un 4-cylindres 1.5 litre développant 78 chevaux, conjugué à un moteur électrique, fournissant une puissance totale cumulée de 110 chevaux. Avec 104 grammes de CO2, elle n’aurait ni bonus, ni malus. Pas mal pour une voiture de 2003 !

Citroën C1 1.0 : 0 € de malus

La Citroën C1 de première génération recevait un 4-cylindres diesel de 54 chevaux et surtout, un 3-cylindres essence de 68 chevaux. Ce dernier n’affiche que 109 grammes de CO2 par kilomètre, ce qui est vraiment peu pour un moteur atmosphérique. Cela permet donc à la mini-citadine chevronnée de n’écoper d’aucun malus si elle venait à être commercialisée en 2020. Pour rappel, cette version fut vendue dès 2005 !

Nissan 350Z 300 : 20 000 € de malus

Avec son V6 atmosphérique de 3,5 litres, délivrant 300 chevaux dès 2006, la Nissan 350Z s’acquitterait d’un malus de 20 000 €. Avec 280 grammes de CO2 par kilomètre, ça ne pardonne pas !

BMW Z4 20i : 14 273 € de malus

Même avec le plus petit des moteurs, le BMW Z4 type E85, de première génération, restylé en 2006, se verrait infliger un malus de 14 273 € en raison de ses 176 grammes de CO2. C’est cher payé pour ce 4-cylindres de 2,0 litres et 150 chevaux à 6 200 tr/m !

Renault Twingo 1 ph.3 : 1 629 € de malus

Malgré son petit moteur 1.2 litre de 60 chevaux, la Renault Twingo 1 phase 3 hériterait toujours d’un malus de 1 629 € à cause de ses 138 grammes de CO2 par kilomètre.

Suzuki Jimny DDIS : 7 462 € de malus

Malgré son moteur diesel 4-cylindres de 86 chevaux et sa boîte manuelle à cinq rapports et réducteur, le Suzuki Jimny DDIS serait affecté d’un malus de 7 462 € puisqu’il délivre 162 grammes de CO2 par kilomètre… Ce qui représente une part non négligeable du prix de vente initial !

Dacia Logan MPI : 9 103 €

Pour tirer les prix vers le bas à la sortie, Dacia proposait en entrée de gamme un rustique 4-cylindres MPI délivrant 75 chevaux à 5 500 tr/m, tout de même conjugué avec une boîte manuelle à cinq rapports, sur la Logan. Malgré cela, ce moteur essence engendrerait un malus supérieur au prix de vente : 9 103 € ! 166 grammes de CO2 par kilomètres, ça ne pardonne pas !

Alfa Romeo 159 JTDM 210 : 16 149 € de malus

Tous les moteurs diesel ne sont pas égaux face au malus ! Le 5-cylindres 2.4 JTDM de 210 chevaux de l’Alfa Romeo 159 décolte ainsi un malus de 16 149 € s’il venait à sortir en 2020 puisque les rejets de CO2 sont de 179 grammes par kilomètre… Pour rappel, cette version a vu le jour en 2007.

Lada Niva 1.7i : 20 000 € de malus

Assassiné par le malus, le Lada Niva (que l’on appelle officiellement 4×4) a quitté le sol français il y a quelques années déjà. Avec 233 grammes de CO2 de kilomètres, le rustique petit 4×4 écope directement du malus maximal de 20 000 €. Nous espérons que la future génération se montrera plus raisonnable !

Tags
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer