Pratique

Trottinette électrique : les règles de circulation à connaître

Les trottinettes électriques ont maintenant envahi les villes. Il y a quelques années, le phénomène était encore assez marginal. Depuis quelques années, l’offre a largement rattrapé la demande. En 2018, plus de 230 000 ont été vendues dans l’hexagone. Aujourd’hui, on trouve des trottinettes électriques à petit prix, parfois même à moins de 200 €. En ville, on en croise partout et cela n’a pas été sans créer des problèmes de cohabitation avec les automobilistes et les piétons. À ce sujet, avez-vous connaissance de ce que prévoit le code de la Route concernant les trottinettes électriques ?

Des flous législatifs qui ont perduré

Le gouvernement a été plutôt long a la détente. C’est seulement le 25 octobre 2019 que le code de la Route s’est (enfin) adapté aux trottinettes électriques. Une période de flou assez longue qui a généré bon nombre de problématiques. À quelle vitesse devait-on rouler ? Fallait-il rouler sur la route ou le trottoir ? Est-il possible d’avoir un passager ?

Ça, c’est pas vraiment autorisé !

Ci-dessus, une personne a roulé sur l’autoroute, sans casque, sur une trottinette électrique. Une scène qui a été vue plusieurs millions de fois et qui a interloqué. La loi étant passée, passons maintenant en revue quels sont les droits et devoirs des utilisateurs de trottinettes électriques, que ce soit en agglomération ou bien en dehors des villes. C’est un moyen de transport bien pratique pour gagner du temps, que l’on peut trouver à des prix raisonnables, notamment sur voltek.co et des bons plans juste ici.

Utiliser une trottinette électrique

Dans le cas des routes limitées à 50 km/h, l’utilisateur d’une trottinette électrique peut circuler librement sur les pistes cyclables. Les aires piétonnes sont aussi autorisées, mais la vitesse maximale doit être de 6 km/h afin de ne pas gêner les piétons. En revanche, les trottoirs sont interdits… Contrairement aux rumeurs ! En revanche, les trottoirs peuvent servir de lieu de stationnement, la trottinette doit alors être montée en la poussant. Exception faite à Paris où le stationnement des trottinettes électriques en libre service est interdit sur le trottoir. Si c’est le cas, la mise en fourrière et une amende de 49 € sont prévues.

Dans tous les cas, les trottinettes électriques sont interdites aux moins de 12 ans. La vitesse maximale doit être de 25 km/h. Une seule personne est tolérée dessus. Et pour ne rien arranger, les modes de bridage sont interdits ce qui signifie que votre trottinette ne doit pouvoir, sous aucun moyen, être capable de dépasser les 25 km/h.

Sur votre trottinette, vous êtes verbalisables si vous utilisez des écouteurs ou encore votre smartphone. Face à certains comportements à risque, les sanctions peuvent rapidement tomber.

Les équipements obligatoires

Pour circuler sur une trottinette électrique, il est aussi nécessaire de respecter un certain nombre de règles en matière d’équipement. Ainsi, le casque demeure facultatif. La loi précise que tout conducteur doit être vêtu d’un équipement rétro-réfléchissant lorsqu’il circule de nuit ou quand la visibilité est insuffisante de jour.

Dès le 1er juillet 2020, toute trottinette électrique (y compris celles en libre service) devront être dotées d’un système de freinage (c’est souvent le cas), d’un avertisseur sonore, de feux à l’avant et à l’arrière et d’un dispositif réfléchissant à l’avant, comme un catadioptre.

De plus, au même titre que tout véhicule à moteur, il est obligatoire d’assurer votre trottinette électrique. Nul besoin de souscrire à une formule complémentaire puisque la plupart des assurances habitation incluent la responsabilité civile. La trottinette doit cependant apparaître clairement sur le contrat. Le cas échéant, il est possible de souscrire à une petite formule auprès d’un assureur. Le gouvernement préconise de s’assurer que les trottinettes électriques en libre service sont bien assurées avant d’en prendre les commandes. Selon des études, un tiers des utilisateurs de trottinettes électriques ne savent pas s’ils sont assurés auprès de leur assurance habitation, automobile ou pas du tout.

Le casque demeure facultatif bien qu’il soit recommandé puisque 31% des blessures en trottinette électrique concerne la tête du conducteur. Pour le moment, la loi n’impose rien mais il n’est pas à exclure que cela arrive si la part de marché de ces engins continue.

Et pour les « grosses » trottinettes électriques ?

Enfin, il existe des trottinettes électriques homologuées pour la route. Ces dernières sont généralement d’une plus grande taille et elles sont capables d’aller bien au delà des 25 km/h. Ces dernières doivent alors disposer d’une plaque d’immatriculation, d’un numéro d’identification unique et les règles sont encore plus spécifiques. Pour celles-ci, les pistes cyclables sont interdites, elles doivent alors circuler sur la route. Dans les faits, rares sont les trottinettes électriques homologuées pour la route…

Tags
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer