Pratique

J’ai testé pour vous… les chaussettes à neige

Début de l’hiver, les premiers flocons arrivent, et après un rapide coup d’œil par la fenêtre une idée me vient rapidement à l’esprit… tester la Megane sous la neige. Équipée de quatre Michelin Alpin, je pars confiant, peut être un peu trop a vrai dire. Les photographies de cet article ont été faites après coup, d’où l’absence de neige… Mais ne vous y trompez pas ! C’est sous la neige qu’il faut utiliser les chaussettes !

Habitant en ville, les premiers kilomètres se passent sans le moindre soucis.
La route est légèrement pailletée mais à aucun moment le moindre soupçon de glisse n’est présent. Je n’avais pas prévu de m’en arrêter là, après tout je suis équipé…pourquoi ne pas en profiter ? Une fois sortis de Lyon, le climat se gâte les flocons tombent de plus en fort et recouvrent totalement la route.

Après un petit quart d’heure de route me voilà enfin en montagne. Au pied des côtes les voitures rebroussent chemin mais moi, confiant, je continue.
Une montée ? Pas de problème ! La voiture patine, cherche l’adhérence mais fait le job ! Une sacrée épaisseur de neige me sépare du bitume et après quelques tests de freinage et d’accélération je me rend rapidement compte que le sol est une véritable patinoire.


Je décide donc de m’arrêter sur un endroit plat et dégaine mon arme secrète… les chaussettes à neige Musher. N’étant pas un fan des chaussettes à neige à cause de leurs résistance souvent trop fragile, c’était l’occasion de tester les fameuses chaussettes à neige indéchirables qui peuvent rouler jusqu’à 30 kilomètres sur le bitume.

Le kit d’installation est très complet avec :
• Un repose genoux pour ne pas se salir ou se mouiller dans la neige ;
• Des gants (pas à usage unique, des vrais gants !) pour ne pas se salir en mettant les chaussettes) ;
• Des manchons à enfiler (encore une fois pour se protéger le plus possible).

Comme vous le voyez le kit est vraiment très complet et les accessoires sont de bonne facture. Une fois équipé, je me lance dans l’installation des chaussettes. Je suis agréablement surpris de la facilité pour enfiler les chaussettes, on est bien loin du casse tête des traditionnelles chaînes. Le manuel est facile à comprendre (en même temps ça ne demande pas une grosse réflexion pour enfiler une paire de chaussette..) et étant un habitué des chaînes à neige j’ai réussi à enfiler la paire en seulement 10 minutes!

Maintenant équipé je n’ai qu’une envie, voir l’efficacité des ces fameuses chaussettes à neige ! Une fois sur route, je teste comme un bon père de famille, la tenue en courbe tout comme à la ré-accélération la voiture tient et ne patine que très peu. En abusant, cela sous vire naturellement tout en restant assez prévenant et sans déchausser. Après tout, on est chez PDLV et l’exercice est trop simple pour nous, on me demande de tester donc je vais plus loin en soumettant les chaussettes à l’épreuve du chasse neige.

En continuant mon périple j’aperçois un chemin rempli de poudreuse.
Pour ça il vous faut trouver un chemin complètement enneigée et… y aller !
Rapidement face à une route non dégagée, je m’engage en laissant la voiture et les chaines chaussettes gérer. La Megane patine mais j’avance, j’ai de la neige jusqu’au antibrouillard et pourtant je suis tranquillement à 15 km/h et je fais clairement office de chasse neige.

D’accord je pousse a l’extrême et aucun propriétaires de chaînes ne s’aventura à faire ça mais ça démontre qu’il est donc quasi-impossible de venir à bout de ces chaussettes à neige Musher malgré mes efforts et les exercices assez difficile que j’ai prévu. Nous sommes très proches de l’efficacité des chaînes.. avec la facilité de montage en plus.

Publicité

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page