DécouvertesInsolite

Le bus 142 du film Into the Wild a été héliporté

Surnommé le « Magic Bus », le célèbre bus 142, du film Into the Wild, réalisé par Sean Penn en 2007, a quitté la forêt d’Alaska dans laquelle il reposait depuis près de six décennies. C’est l’occasion de revenir brièvement sur ce bus mythique, lieu de pèlerinage apprécié pour faire communion avec la nature. Revenons brièvement sur l’histoire de ce bus dont on connait, au final, bien peu de choses…

Un film inspiré de la réalité

En 1992, Christopher McCandless entreprend un voyage qui l’amène en Alaska, à 40 kilomètres à l’ouest de la ville de Healy. C’est là qu’il fait la découverte d’un vieux bus abandonné en parcourant la piste Stampede, au milieu du mois d’avril. Le jeune homme y séjournera jusqu’en août 1992, date à laquelle il mourra d’une intoxication. En totale autarcie, McCandlass parvient à survivre en solitaire et dans un total minimalisme. Son corps est découvert par des chasseurs une semaine après sa mort. Après un article en 1993, un livre en 1996 et le film Into the Wild en 2007, le Magic Bus a beaucoup fait parlé de lui. D’autant plus qu’à part quelques approximations et scénarisations, le film retranscrit fidèlement la vie et le cheminement de McCandless.

Un bus resté là par hasard

Le Magic Bus, dans lequel vécut et mourra Christopher McCandell est un International Harvester K-5 de 1946. En 1961, des travaux ont lieu afin de créer une route, la fameuse piste Stampede. Pour loger les ouvriers durant ce chantier qui dura cinq ans, l’entreprise de travaux amena trois vieux bus hors d’usage. Ils furent en effet amenés derrière un gros engin de chantier. Ils furent repeints en jaune et aménagés dans le but d’accueillir « confortablement » les ouvriers. D’ailleurs, rares sont les clichés de ces trois bus, qui appartenaient à la compagnie Fairbanks City Transit System. Les photos ci-dessous sont la propriété de Jess Mariner.

À la fin des travaux, deux bus furent rapatriés tant bien que mal car ils ne disposaient plus de moteur. Le troisième fut en revanche laissé sur place. Durant son immobilisation, l’essieu arrière a cédé, ce qui rendait son retrait impossible sur les roues. Il fut alors laissé ainsi. Sa peinture jaune s’écailla rapidement si bien que les couches de cette couleur ne sont perceptibles qu’à quelques endroits de la carrosserie. La carrosserie a quant à elle retrouvé ses tons d’antan, blanc et vert, laissant apparaître le numéro attribué par la compagnie : 142. Néanmoins, les informations sur cet International Harvester K-5 sont très minces et nous n’avons pas trouvé d’informations sur le parc de véhiculé par ce réseau.

Un déplacement rendu nécessaire ?

Depuis la sortie du film, le bus 142 est devenu un lieu de pèlerinage. Seulement, le vieux K-5 se trouve dans une zone très difficile d’accès. Pas moins de 15 opérations de sauvetage ont eu lieu ces dix dernières années et deux personnes ont perdu la vie par noyade. Le terrain, très accidenté et difficile, nécessite une excellente condition physique. C’est justement pour éviter de nouveaux accidents que le légendaire bus a quitté la forêt d’Alaska par hélicoptère. Après avoir été vidé de l’intégralité des meubles, sièges, livres, poêle à bois et autres souvenirs, le Magic Bus s’est envolé. Cela ne s’est pas fait sans mal puisque les épais câbles ont nécessité de percer le toit et le plancher du bus déjà bien malade. Ce dernier a malheureusement fait l’objet de dégradation ces dernières années…

Photo du bus 142 sur Wikipedia

Pour l’heure, la localisation du bus 142 reste inconnue… Restauration à venir ? Exposition dans un musée ? Ceux qui le souhaitent peuvent toujours se rendre dans un restaurant à Healy, à une quarantaine de kilomètre de la position de l’originale pour découvrir une réplique parfaite du bus du film. Cette réplique fut notamment utilisée dans le film de Sean Penn, que vous pouvez visualiser ci-dessous. Enfin, le modèle de bus est strictement identique, la décoration a été reproduite fidèlement. Il ne manquera que l’authenticité de l’original, avec notamment la plaque commémorative laissée par la famille…

Il ne fait aucun doute que le bus 142 – le vrai – refera parler de lui prochainement. Actuellement, la commissaire chargée des ressources naturelles pour l’État d’Alaska, a déclaré qu’une étude était en cours pour décider du sort du bus utilisé par Christopher McCandless. Une exposition dans un lieu plus accessible est probable.

Tags
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer