C'est à vendre !CadillacDécouvertes

Et si vous achetiez une Cadillac XLR-V ?

Cadillac a toujours été un constructeur anti-confirmiste, surtout lorsque l’on se pose depuis un point de vue européen ! Quand on évoque le géant américain, l’un des chouchous de General Motors, on pense directement à ces immenses berlines bardées de chrome. Seulement, Cadillac a évolué et ses modèles sont devenus plus raisonnables. La respectable Allanté fut remplacée en 2003 par l’incroyable XLR. Ce roadster généreusement motorisé ne présente que des inconvénients sur le papier. C’est donc une voiture géniale. Partons à la découverte d’un exemplaire suisse, de couleur rouge, dans la sulfureuse version V.

Pas besoin de crayon, une serpe suffit

Les formes arrondies ont fait leur temps. La Cadillac Allanté illustre assez bien cette période de transition où les chromes se font plus timides, où les lignes strictes deviennent modernes. La Cadillac XLR accentue davantage encore ce phénomène. Ce roadster de 4,51 mètres affiche une ligne très simple, composée de lignes taillées à la serpe. Pas de fioritures. Chaque élément est à sa place et tout ce qui n’est pas indispensable est supprimé. Il en découle une ligne très pure et qui conserve une belle modernité malgré un dessin vieux de presque 20 ans. C’est ça, la magie Cadillac !

Ce roadster dispose d’un toit en dur qui se rétracte automatiquement dans le coffre. Ce dernier s’élève d’ailleurs très haut pour faciliter le passage du toit. Malgré le gabarit, seules deux personnes peuvent prendre place à bord. On a souvent reproché aux voitures américaines leur finition dégueulasse. Cette fois, la finition marque un réel bon en avant. La dotation n’est pas en reste puisque l’unique option proposée est la peinture métallisée. Sellerie cuir, régulateur de vitesse, affichage tête haute, démarrage sans clé et système audio Bose : rien ne manque ! La ligne s’inspire grandement du concept-car Evoq de 1999, qui donnait les lignes générales de la future XLR.

Encore plus de chevaux !

La Cadillac XLR, commercialisée depuis 2003, embarque un moteur V8 atmosphérique de 4,6 litres de cylindrée. Les 326 chevaux permettent de faire le 0 à 100 km/h en 5,9 secondes… Ce qui n’est pas terrible mais qui s’explique par un poids généreux : 1 653 kg. De toutes les manières, ce grand roadster s’affiche avant tout comme une GT, et non comme une sportive pure. Mais voilà, certains ont voulu aller plus loin. En 2006, la Cadillac XLR-V apparaît. Chez Cadillac, le « V » indique qu’il va y avoir des chevaux. Au niveau du style, cette version ne se distingue que par sa calandre grillagée, ses jantes plus sportives en 19 pouces et son sigle V. Une panoplie discrète ! La boîte de vitesse automatique est imposée mais contrairement à la XLR, elle gagne un sixième rapport.

Cadillac XLR-V moteur V8

Le saviez-vous ? La Cadillac XLR repose sur un châssis de Corvette C6 ! La XLR-V va encore plus loin en gagnant un compresseur Roots qui permet de faire passer la puissance à 449 chevaux. La cylindrée descend de 4,6 à 4,4 litres. Le 0 à 100 km/h est maintenant réalisable en 4,7 secondes seulement. Pour plus de sécurité, le système de freinage a été revu, tout comme les suspensions qui gagnent un mode Sport pour plus de rigidité. L’amortissement variable et le contrôle de stabilité contribuent à renforcer un tempérament nettement plus sportif et joueur. Beaucoup regrettent en revanche la discrétion de son moteur V8… Qu’il convient de réveiller en modifiant la ligne d’échappement pour ceux qui désirent plus de sonorité.

Une cote très variable !

Avec une consommation d’environ 15 litres aux 100 kilomètres, des pneus onéreux et un entretien qui l’est tout autant : la Cadillac XLR-V n’a rien d’une voiture raisonnable. Malgré cela, c’est un modèle particulièrement désirable qui s’adaptera parfaitement à la sortie du dimanche matin (quand il fait beau). La cote varie énormément en fonction de l’état, du kilométrage et de la configuration. Si les XLR sont trouvables dès 15 000 €, il faut prévoir près du double pour s’offrir la version V. L’exemplaire qui illustre cet article provient de Suisse et s’affiche à plus de 40 000 €. Forcément, la demande n’est pas très forte… Mais la XLR a un bon capital sympathie et ses adeptes qui trouveraient la concurrence trop banale.

Somptueusement mis en valeur dans cette élégante robe rouge à intérieur clair, cet exemplaire de 2007 n’affiche que 62 000 kilomètres au compteur et semble en parfait état. À l’heure du conformisme et du downsizing, cette Cadillac XLR-V apparaît comme un extra-terrestre. Loin d’être parfaite, elle offre une démesure séduisante et promet un plaisir de conduite unique. L’annonce est consultable ici ! En France, seulement 25 Cadillac XLR ont été commercialisées entre 2004 et 2008. Vous ne passerez donc pas inaperçu…

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page