Guide d'achatPratiqueRenault

Est-ce une bonne idée d’acheter une Renault Zoé d’occasion ?

La voiture électrique n’a pas que des adeptes, bien loin de là. Lancée en 2012, la Renault Zoe a pris la forme d’une citadine de 4,08 mètres de long. Reprenant les technologies inaugurées sur la Nissan Leaf (puisque c’est le même groupe), c’est une voiture qui a dérangé avant de séduire. Le style très épuré est dans l’air du temps, bien que beaucoup regrettent un manque de personnalité. L’innovation vient de la traction 100% électrique puisque l’on découvre un modèle homogène, dont la puissance du moteur synchrone à rotor varie entre 77 et 109 chevaux, pour une autonomie comprise entre 100 et 390 kilomètres. Mais est-ce une bonne idée d’achat ?

Des prix très bas sur le marché de l’occasion

La première chose que l’on remarque, c’est que les prix des Renault Zoé sur le marché de l’occasion sont plutôt bas. Parfois, on peut trouver des modèles à moins de 5 000 €. Sachant que c’est une voiture vendue depuis 2013, on se doute que la décote est très forte. Mais comment expliquer cela ? Déjà, il y a la question de l’équilibre entre l’offre et la demande. Malgré des chiffres de vente respectables, à plus de 200 000 unités écoulés, la petite Zoe n’est pas si recherchée que cela !

Elle a pour concurrence directe les modèles neufs qui, bien que plus onéreux forcément, ont le bonus écologique pouvant aller jusqu’à 6 000 €. Il n’est donc pas rare que les prix soient cassés… Mais cela n’explique pas tout. Au long de sa carrière, la Renault Zoé a connu plusieurs versions et toutes ne sont pas aussi intéressantes les unes que les autres. Cela justifie de telles différences sur le marché Renault Occasion.

À sa sortie en mars 2013, la Renualt Zoe de type R210 disposait d’un moteur développant une puissance de 65 kW, soit environ 88 chevaux. C’est relativement faible pour une voiture approchant de 1,5 tonne. Malgré cela, le couple est disponible très tôt, dès 250 tr/m, ce qui offre un agrément suffisant pour la ville. Renault positionnant la Zoé comme la seconde voiture du foyer ou le moyen de mobilité des urbains, cela ne pose pas de problème.

La batterie de 22 kWh est en revanche très limitée puisque l’autonomie maximale est établie à 150 kilomètres. Dans les faits, le français roule peu en moyenne mais il peut être contraignant de recharger sa voiture tous les deux jours. C’est pour cette raison que Renault a remplacé cette première version dèsfévrier 2015 par le modèle R240. Cette fois, l’autonomie grimpe légèrement et l’accueil est meilleur. Vous pouvez désormais dépasser les 200 kilomètres sans recharger.

La fiabilité : bonne dans l’ensemble

Les voitures électriques font l’impasse sur bon nombre de composants mécaniques… C’est autant de risques de panne en moins ! Néanmoins, quelques problèmes sont bien connus, comme le chargeur qui peut s’user prématurément ou encore l’usure rapide des pneumatiques avant. Quelques problèmes électriques peuvent aussi survenir. Mais d’une manière générale, les problèmes sont plutôt rares et concernant davantage les premières séries de Renault Zoe. On est donc sur une fiabilité plutôt bonne dans l’ensemble. Comme toujours, un bon entretien est la clé… Il faut régulièrement utiliser la Renault Zoe sous peine d’user prématurément les batteries. D’ailleurs, ces dernières sont garanties sur une période de 8 ans ou 160 000 kilomètres parcourus. C’est une réalité : Renault a pris des risques avec ce modèle. Alors pour limiter les risques pour les clients potentiels – et les rassurer – il a été décidé d’opter pour un mode d’achat unique sur le marché.

En effet, de 2013 à 2018, vous pouviez acheter votre Renault Zoe librement… Mais pas totalement ! Si vous étiez propriétaire de la voiture, les batteries étaient en location ! Il fallait alors s’acquitter de mensualités dont le montant varie en fonction du kilométrage annuel. Pour 15 000 kilomètres parcourus chaque année, il faut débourser pas moins de 104 € chaque mois.

Autant dire que cela peut refroidir, il faut donc le savoir en avance pour éviter les mauvaises surprises. Les concessionnaires Renault ont beaucoup insisté sur cette offre qui permet, en cas de problème de batterie, d’avoir un remplacement pris en charge. Finalement, ce n’est pas forcément une mauvaise idée… Dans le cas d’une revente à un particulier, ce dernier paye la voiture et continue de financer chaque mois les mensualités correspondant à la location de la batterie… Dès lors que celle-ci a perdu 25% de sa capacité, elle est remplacée gratuitement.

Acheter ou louer la batterie ?

En 2017, Renault a dévoilé sa « Garantie Z.E. » spécifiquement dédiée aux véhicules électriques d’occasion de la marque. L’année suivante, la Renault Zoe fut proposée avec une alternative : celle de louer ou d’acheter la batterie. Cette seconde option gonfle le prix d’achat de 8 000 €, passant de 24 000 € à 32 000 € hors aide gouvernementale. Parallèlement, tout acheteur d’une Renault Zoe d’occasion peut choisir d’acheter la batterie de sa voiture, en fonction de sa vétusté, de son année de mise en service et de son état. Mieux encore, depuis le 3 août 2020, tout acheteur d’un véhicule électrique d’occasion peut être éligible à la prime à la conversion, s’il décide de céder un véhicule diesel d’avant 2011 ou un modèle essence d’avant 2006. Cette prime peut atteindre jusqu’à 2 500 €. Dans certains cas, cela peut représenter la moitié du prix de la voiture !

De nos jours, la location de batterie tend à disparaître mais beaucoup apprécient que l’on ait toujours le choix. En fonction de la détention de votre future Renault Zoé d’occasion, il peut être intéressant d’acheter la batterie. Même si le coût demeure important, la rentabilité est généralement assurée en 5 ans. L’achat de la batterie se réalise auprès de la DIAC, qui est le service banque et services de la marque au losange.

Achat ou location, la durée de garantie est la même, à savoir 8 ans ou 160 000 kilomètres. D’une manière générale, une Renault Zoé dont la batterie est achetée, se revend généralement mieux, même si le coût de transaction est plus élevé. Le prix de rachat de la batterie varie assez fortement, il peut même parfois être négocié mais n’espérez pas un prix inférieur à 3 000 €. La tendance générale se situe plutôt dans les 5 000 €.

Pour finir, la question qui se pose, c’est de connaître l’état de santé de la batterie ! Les premières Renault Zoe atteindront les 8 ans en début d’année 2021. Cela sous-entend que la période de garantie s’achèvera en même temps. Il existe des solutions de diagnostic d’état de la batterie. Je ne peux que vous recommander de demander cela au vendeur de votre future Renault Zoé. Cela vous permettra d’y voir plus clair et d’éviter de faire un mauvais achat. Car si la Renault Zoé est une bonne voiture, le coût de remplacement d’une batterie peut facilement égaler le prix de la voiture en elle-même…

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page