ActualitéPeugeot

Premiers tours de roue pour la Peugeot 9X8

À l’occasion des 6 Heures de Monza, qui se dérouleront le 10 juillet 2022, Peugeot engagera pour la première fois en compétition WEC, sa nouvelle 9X8. Une hypercar fascinante qui aura pour objectif de remporter les 24 Heures du Mans 2023, à l’occasion du 100ème anniversaire. Il faut dire que l’enjeu est énorme pour Peugeot, qui a déjà une belle expérience en endurance, après les victorieuses 905 et 908. Après plus de 10 000 kilomètres parcourus, la team Peugeot TotalEnergies est confiante et n’envisage pas de faire de la figuration…

Promesse tenue : la 9X8 n’a pas d’aileron !

L’année dernière, Peugeot présentait une maquette de l’hypercar 9X8. Un modèle époustouflant, aux couleurs du département sportif PSE et qui se passait d’un aileron arrière. Un choix stratégique rare car le circuit du Mans est particulièrement technique, avec des vitesses élevées, ce qui nécessite un appui suffisant à l’arrière. Cette fois, nous sommes face à un modèle (presque) finalisé, qui reçoit sa décoration et diverses améliorations dynamiques. D’une manière générale, le style évolue peu dans sa globalité bien que de nombreux détails ont été revus. À l’arrière, pas d’aileron mais de petites ailettes horizontales ajoutées sur les côtés. Casser les codes, cela faisait partie de la volonté de la marque, pour son deuxième grand retour !

La Peugeot 9X8 mesure 4,99 mètres de long, pour 2 de large et 1,15 de haut. Elle pèse seulement 1 030 kg et dispose d’une réservoir de 90 litres. À cela s’ajoute bien sûr le moteur V6 essence de 2.6 litres et 707 chevaux, un moteur électrique de 273 chevaux et une batterie haute tension de 900 V. C’est donc une prouesse assez remarquable ! La décoration sublime assez bien cette hypercar qui sera confiée entre les mains expertes de Paul Di Resta, Loïc Duval, Mikkel Jensen, Gustavo Menezes, James Rossiter et Jean-Eric Vergne. Les deux voitures porteront les numéros 93 et 94 et seront logiquement engagées dans la catégorie Hypercar, qui remplace les précédentes LMP1.

Convaincre en compétition pour séduire en série

Chez Peugeot, l’engagement en endurance a une portée bien plus importante que le simple fait de remporter une course. Avec les 908 HDI FAP, la marque au lion a largement pu populariser sa technologie Diesel et notamment l’intérêt du filtre à particules. Montrer qu’une voiture puissante, peu énergivore et plus respectueuse de l’environnement (cela reste du marketing), ça existe en compétition… Et donc que cela peut arriver en série. Pour la 9X8, l’enjeu est le même. Montrer la pertinence, la performance et l’efficience de cette technologie hybride rechargeable permettra de faire prospérer les modèles de série en ce sens, tout en renforçant l’intérêt de la vitrine technologie Peugeot Sport Engineering. D’ailleurs, elle est clairement sympa la 508 PSE !

Après les 6 Heures de Monza, la Peugeot 9X8 participera notamment aux 6 Heures de Fuji, en septembre et aux 8 heures de Bahreïn, en novembre. Participer aux 24 Heures du Mans 2022 aurait été prématuré. Pour autant, la marque y tiendra un espace dédié dans le village où il sera possible d’admirer l’hypercar Peugeot 9X8, d’acheter des goodies et même de déguster un cocktail Kryptonite, du nom de la nouvelle couleur emblématique de la branche PSE. La maquette originale de la 9X8 sera quant à elle exposée au Musée des 24 Heures du Mans, jusqu’au mois de septembre.

Peugeot a-t-elle ses chances ?

En 1992, La Peugeot 905 participait pour la première fois aux 24 Heures du Mans et remportait la première place cette même année. Pour la Peugeot 908 HDI, il aura fallu attendre la troisième participation pour obtenir cette même victoire. Pour la 9X8, la marque française semble relativement bien préparée mais il va de soi que les premières courses de 6 et 8 heures seront de bons indicateurs de performances. Quant à une victoire au Mans en 2023, il y aura fort à faire face à Toyota dont l’expérience grandit d’année en année. Mais l’année 2023 devrait être aussi l’année du retour d’Audi, BMW ou encore Cadillac. Porsche et Ferrari intégreraient également la catégorie Hypercar.

Tout cela permettra de redorer un petit peu l’intérêt de l’endurance après quelques années un peu creuses, dues à un manque de concurrence dans les catégories reines.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page