ActualitéRenault

Renault Mégane RS Ultime : un final sans saveur ?

Vingt ans plus tard, la Mégane RS quitte officiellement – et définitivement – la gamme Renault Sport. Un départ qui signe également l’arrêt du programme sportif de la marque au losange. Désormais, c’est Alpine qui s’occupera des modèles sportifs du groupe. Pour rendre hommage à la compacte sportive, il a été décidé d’en développer une version nommée « Ultime ». Peut-être avions-nous eu trop d’attente ? Toujours est-il que ce final semble un petit peu fade. Pas d’évolution majeure, pas d’augmentation de puissance mais quelques stickers et d’autres détails qui auraient pu être plus affirmés… Sans être transcendante, cette Renault Mégane RS Ultime a pourtant toutes les chances de devenir rapidement un collector.

Une préparation « Ultime » pas ultime…

Cette nouvelle Mégane RS Ultime se démarque grâce à différents appendices. Bien sûr, on retrouve la base des Mégane 4 RS « classiques » mais on remarque assez vite que les logos ont été peints en noir. La lame avant (qui arbore le nom « Ultime », tout comme les poignées de porte ou encore les jantes Fuji et le diffuseur, passent en finition noir brillant. L’ensemble s’agrémente d’un stripping sur les ailes et portes avant ainsi que sur le capot. Le motif est celui du logo losange, que l’on a pu retrouver sur plusieurs modèles Renault Sport notamment l’impression Mégane RS Trophy-R. Cette fois, la présentation est tout de même plus simple puisque cette décoration pourra être appliquée sur quatre couleurs de carrosserie seulement : le noir Étoilé (proposé de série), mais aussi le jaune Sirius, l’orange Tonic et le blanc Nacré. Ces trois-là sont proposées en option.

Une teinte de carrosserie exclusive aurait été fortement appréciable, d’autant plus que les spécificités de cette série limitée « Ultime » peuvent assez facilement être reportées sur une RS « classique ». Les ajouts sont relativement maigres et tiennent souvent au détail, comme ces seuils de porte exclusifs ou encore les cache-écrous noirs… L’objectif de cette Mégane RS Ultime n’était pas d’innover massivement mais bel et bien de tourner la page Renault Sport, une bonne fois pour toutes. À la barre, Laurent Hurgon, pilotage et metteur au point des modèles RS depuis 15 ans. À ses débuts, il avait pu travailler sur la Mégane 2 RS phase 2… On lui doit plusieurs records de temps, notamment sur le circuit du Nürburgring. Pour l’occasion, il signera chacun des 1 976 exemplaires de cette version ultime.

Toujours 300 chevaux !

Notons que cette version Ultime se calque sur l’actuelle Mégane 4 RS Trophy (que nous avons essayée), qui développe une puissance de 300 chevaux (au même titre que la version « classique » depuis quelques mois). Le moteur, c’est un 4-cylindres turbo de 2.0 litres. Il n’y a donc pas d’amélioration au niveau des performances. Il sera toujours possible de choisir entre la boîte de vitesses manuelle ou automatique (EDC). Fondamentalement, la Mégane 4 RS est une super voiture. Elle propose un moteur pétillant, un bon châssis, bien aidé par les quatre roues directrices et une belle sonorité. Outre les 300 chevaux et 400 Nm de couple (420 Nm avec la boîte EDC), la Mégane RS Ultime permet de faire le 0 à 100 km/h en 5,7 secondes. Elle dispose de série du différentiel mécanique Torsen.

Elle reprend d’ailleurs les pneus Bridgestone Potentza S007 développés pour la Mégane RS Trophy-R, montés ici sur les jantes Fuji Light 19 pouces (optionnelles sur la Trophy) peintes en noir et avec les freins Brembo. L’ensemble est particulièrement efficace et plaisant, notamment sur circuit. Quant à la dotation, elle est plutôt riche avec de série, un écran central de 9,3 pouces avec RS Monitor et navigation, le régulateur de vitesse adaptatif, le système Hi-Fi Bose, les compteurs numériques de 10 pouces et la possibilité d’agrémenter le tout avec le toit ouvrant, l’affichage tête haute ou encore une housse spécifique. Il sera possible de commander cette Mégane RS Ultime avec le volant à gauche ou à droite.

Un prix encore inconnu…

D’ici quelques mois, les Mégane 4 RS et RS Trophy quitteront bientôt le catalogue. Ne subsistera au catalogue que la Mégane RS Ultime. Celle-ci sera donc produite à 1 976 exemplaires, tous numérotés. Un badge sera donc implanté sur le bas de la console centrale. Dessus, on y trouvera la signature de Laurent Hurgon ainsi que le numéro propre à chaque exemplaire. Il faudra sans doute prévoir un budget situé autour des 55 000 €, mais cela reste bien sûr à confirmer. La première mondiale aura lieu au Tokyo Auto Salon, qui débutera le 13 janvier 2023. Le Japon comprend une grande communauté de fans de modèles Renault Sport.

Toujours est-il que pour cette ultime version, nous avons comme un petit goût d’inachevé. À titre de comparaison, la Mégane RS Trophy-R était nettement plus aboutie. Alors bien sûr, pour cet au revoir, il fallait un modèle distingué mais pas ultra-radical non plus… Mais toujours est-il que nous aurions apprécié davantage d’audace et de liberté pour les équipes… De même, peut-on reprocher à Renault Sport de ne pas investir davantage avant de fermer les portes ? Espérons qu’Alpine parviendra à entretenir la flamme. Le plus difficile sera sans doute de faire accepter l’électrification de cette future gamme. D’ici là, on ne peut qu’apprécier les différentes initiatives, comme le développement de l’Alpine A110 Radicale. La commercialisation débutera en septembre 2023… Et le malus écologique sera salé…

Source
Media.renault.com

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page