ActualitéBMW

BMW M8 Compétition : grosse calandre… mais grosse puissance !

Depuis quelques mois déjà, les calandres BMW sont devenues obèses. C’est particulièrement le cas sur les derniers BMW X5 et X7. C’est moins flagrant sur la Série 8. D’ailleurs, c’est de cette dernière dont nous parlerons. Après les versions coupé et cabriolet, la marque bavaroise vient de présenter officiellement la M8. Celle-ci ne sera vendue en France qu’en version compétition. Au programme : la puissance la plus élevée jamais proposée sur une BMW de série. Et un prix en adéquation avec les perfs.

La BMW M8 Compétition

Quand on regarde attentivement cette BMW M8, on remarque que les traits de la Série 8 « classique » ont été exacerbé. Le pare-choc est nettement plus dynamique avec des coupes à la serpe, de grandes aérations et une lame en carbone qui renforce l’agressivité. D’ailleurs, le carbone est présent également au niveau des écopes latérales, sur les coques de rétroviseurs et sur le pourtour des haricots de la calandre. L’ensemble paraît donc plus agressif et dynamique. L’exercice devait être périlleux car la M8 n’a pas la même vocation qu’une M4, il fallait conserver un style élégant et raffiné tout en la distinguant d’une Série 8 classique. Pour le cabriolet, la capote est donc en toile. Une voiture que pourrait très bien conduire James Bond. À l’arrière, on trouve un généreux diffuseur accueillant quatre sorties d’échappement, de couleur noire.

Longue de 4,87 mètres, la BMW M8 Compétition s’inscrit avant tout comme une GT quatre places. Elle est ainsi entièrement paramétrable. La direction, la réponse du moteur, les suspensions, la dureté de la pédale de frein : tout peut être configuré suivant les envies du moment. BMW a retravaillé le châssis afin d’offrir un bon dynamisme. On notera aussi de belles jantes de 20 pouces bitons abritant des disques de frein en carbone céramique. Concernant l’équipement, il est riche, avec l’affichage tête haute, l’aide au parking active et un écran présent sur la clé donnant des renseignements sur le véhicule.

625 chevaux et 750 Nm de couple…

Sur le papier, la BMW M8 Compétition peut laisser penser à une sportive de ligne droite. Pourtant, malgré les deux tonnes et la transmission intégrale xDrive de série, il reste possible de passer les vitesses en mode séquentiel (boîte automatique Steptronic à 8 rapports) et même de passer en mode propulsion. Les différents modes de conduite permettent d’utiliser plus ou moins les aides afin de s’amuser quand l’envie survient. D’ailleurs, la BMW M8 bénéficie du généreux V8 de 4,4 litres biturbo de la BMW M5, avec 600 chevaux. En France, nous n’aurons que la version Compétition de la M8, poussée à 625 chevaux et 750 Nm de couple entre 1 800 et 5 600 tr/m. Cela en fait la plus puissante des BMW de série jamais produite.

Le 0 à 100 km/h est réalisé en 3,2 secondes pour la BMW M8 Compétition coupé et un dixième de plus pour le cabriolet. Les valeurs de reprise demeurent inconnues mais ce grand coupé devrait bénéficier du même tempérament que celui de la M5, avec un V8 plein à tous les régimes et particulièrement sonore. Seule ombre au tableau, un prix de base – hors options – à 173 000 € pour le coupé et 181 000 € pour le cabriolet. Là encore, la BMW M8 Compétition s’inscrira comme le modèle le plus haut placé de la gamme !

Tags
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer