ActualitéDaihatsu

Daihatsu Copen GR Sport : un cabriolet à importer ?

Il est fort probable que certains d’entre vous ne vous rappeliez pas de son existence. Et pourtant, dans les contrées asiatiques, cette marque automobile est plus que présente. Je vous parle de Daihatsu. En Europe, on la connaissait comme étant un constructeur de voiture à double personnalités, et ça n’a pas vraiment fonctionné. Sauf que quand Toyota s’attaque à leur petit cabriolet, la Copen, ça donne un petit look sympa. De quoi nous donner l’envie de ramener vers chez nous la Daihatsu Copen GR Sport ?

Un chouette coup de pouce de Toyota

Très honnêtement, quand on voit la trogne de la Copen de base, on ne peut pas vraiment dire qu’elle fait envie, quoique. Sa petite bouille bien sympathique, en tout cas, n’en ferait jamais plus qu’un cabriolet de ville, avec une clientèle-type plutôt féminine. Sauf que c’était sans vraiment compter sur Toyota !

La maison-mère de Daihatsu a totalement modifié les traits du petit cabriolet, et, comme les japonais sont dans une bonne passe pour ce qui est du design, le résultat est pas mal du tout ! Les courbes laissent leur place à des lignes tendues, presque dynamiques. La signature lumineuse des phares avant est au LED, tout comme les projecteurs. Pas mal ! Evidemment, certains détails nous choqueront. Par exemple, les sorties d’échappement sont à mourir de rire, mais vous comprendrez la raison de leur taille ridicule un peu plus loin.

La K-Car : spécialité maison

Une K-Car, ou Keyjidōsha en japonais, est une norme automobile. On ne parle pas ici de pollution, mais bien de taille et de motorisation. Et cela devient une des raisons pour lesquelles nous ne devrions pas importer cette Daihatsu Copen GR Sport. Premièrement, sa taille ne dépasse pas les 3,40 mètres de long (3 395 mm précisément). Ma foi, ce n’est pas encore un problème. Le véritable souci est la largeur, car, avec 1,47 mètre, je ne saurais pas m’installer dans ce joli cab’ aux côtés de Thomas sans lui briser 3 côtes avec mon coude. Pas cool.

Deuxième léger petit problème. Enfin, on en parle juste parce qu’on a de mauvaises langues. La motorisation pourrait être un petit reproche à faire à la Daihatsu Copen, mais c’est vicieux. Nous avons droit à un trois cylindres, d’une cylindrée ridicule de 660 cm³, pour une puissance maximale de 65 chevaux, délivrés avec l’aide d’un turbo. Très étrangement, Daihatsu n’a pas communiqué de 0 à 100 km/h (le 0 à 50 km/h serait déjà une donnée intéressante), ni même de vitesse max. A savoir que ce bloc moteur équipe toutes les versions de cette Copen, et qu’aucun moulin plus puissant n’y sera installé sous son capot, tout cela pour respecter la fameuse norme K-Car. Ils sont fous, ces Jap’s !

660 cm³, 65 chevaux, pas de catalyseur, pas d’EGR, distribution par chaîne. Il est où le bonheur, Christophe ?

La touche GRMN qu’il fallait !

Comme le principal problème de la Daihatsu Copen GR Sport sera de prendre des virages plus ou moins serrés à 60 à l’heure, l’équipe Gazoo Racing du groupe Toyota a modifié le châssis du cabriolet. Nous avons pu remarquer que les soubassements ont été renforcé, et même une 206 CC n’arrive pas à autant de sophistication ! Nous pourrons noter par ailleurs, des suspensions bien raffermies, pour sentir convenablement quand vous taperez une bordure pour aller à la boutique Pokemon du coin, ou une direction électrique recalibrée, qui se veut plus précise.

Et, comme nous serons plus dans le paraître que dans la pure performance, la Copen GR Sport met le paquet en artifice. Les jantes en alliage de 16 pouces sont siglées BBS, un partenariat surprenant. La face avant est agressive, avec des entrées d’air bien carrées, et une calandre en nid d’abeille. Derrière, le diffuseur massif en plastique noir mat rend pas mal, mais, de grâce, même si c’est inutile, mettez nous d’autres sorties d’échappement que ces pots de mobylettes…

A l’intérieur : une ambiance sportive de bout en bout

Là, je dois bien avouer que je suis bluffé. Déjà, les sièges Recaro sont une véritable petite surprise pour un véhicule de la cogne de la Daihatsu Copen. Avec un maintien latéral digne d’une Ford Fiesta ST (sur l’aspect, en tout cas), avec un habillage en tissu perforé, ils renforcent véritablement l’effet. Pire ! Nous avons carrément droit à un volant Momo ! Que de grands noms de la modification automobile.

Derrière ce volant, se cachent des compteurs classiques, mais bien travaillés. Nous remarquerons une vitesse de pointe compteur de 140 km/h, mais un compte-tours qui nous incite à croire que le 3 pattes de moins de 0,7 litre grimperait à 7 500 tours ! La sonorité devrait être plus que fun, et prenez-le à l’ironie ou non. Enfin, comme équipement intérieur, nous aurons droit à un écran central tactile, à la climatisation automatique, ou encore du démarrage mains libre, comme sur la Véga-Missile.

Presque 20 000 € : un vol ?!

Quand on aime, on ne compte pas. M’enfin, qui disait que la nouvelle Peugeot 208 était chère quand on voit ça ?! Pour ce prix, vous aurez tout de même droit au toit ouvrant en dur électrique, ainsi qu’à une géniale boîte CVT couplée à ce trois cylindres de 65 chevaux. Oui, parce qu’il faut compter plus de 500€ supplémentaires pour bénéficier d’une boite manuelle à 5 rapports, qui, de plus, vous fera plus consommer : 5,4 litres / 100 km contre 5,2 pour la CVT !

Pourtant, on est totalement fan de cette Daihatsu Copen GR Sport, chez PDLV ! Premièrement, elle pourrait bien nous ramener à la « bonne vieille époque », car cette cacahuète de moins de 900 kilos pourrait s’avérer être très chouette à l’usage. Deuzio, sa bonne gueule pourrait faire tourner les têtes de plus d’une personne, dans les rues de la ville d’à-côté. Enfin, les japonnais en sont carrément fans ! « Idéale comme jouet », « De faibles coûts de maintenance », et « Un bon espace dans le coffre ». La Daihatsu Copen GR Sport, n’est-ce pas la voiture idéale ?

Tags
Publicité

Etienne Deketele-Kestens

De la Smart à la Bentayga, je peux dire que je suis complètement obsédé par le monde automobile. Intégrer l'équipe de PDLV et pourvoir donner ma vision des nouveautés chaque jour est quelque chose de génial pour moi. Ma "carrière" de blogueur a débuté il y a quelques années, et ceci, cumulé à mes études en mécanique auto, me permettront de vous proposer un contenu de qualité, tout en gardant le côté décalé cher à PDLV. Je roule en Peugeot 308 HDI 92.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer