L'instant mécaPratique

L'Instant Méca #11 : Les dangers de l'hiver

Même si la météo actuelle ne s’y prête pas, il est temps d’en parler. Nous sommes maintenant officiellement en hiver, et votre voiture n’aime pas ça, en tout point de vue. Le gel, les températures négatives, la neige, le sel sur les routes sont autant d’éléments qui ne font qu’abîmer la voiture. Vous, passionnés de bagnoles, aimiez tant la saison du froid. Vous risquez de beaucoup moins l’apprécier une froid que vous découvrirez tous les incidents possibles de l’hiver sur nos voitures, et comment les anticiper. Si vous le voulez bien, partons du principe que vos pneus hiver sont chaussés. Ha, et même si vous croyez savoir de quoi parle cet article, lisez-le, vous serez surpris !

En hiver, l’eau ne mouille pas

C’est un peu le principe de la physique. En dessous du seuil des 0°C, l’eau gèle. Le souci, c’est que votre moteur comporte quelques liquides différents. Il est donc importants de vérifier ses niveaux, et d’éviter d’utiliser de l’eau. Par exemple, il n’est pas rare qu’on fasse l’appoint de son réservoir de lave-glace avec de l’eau. Une erreur fatale ! En effet, même si les températures ne sont pas extrêmes, en roulant, votre pare-brise prend le vent froid, et va diminuer en température. Alors, si le liquide lave-glace n’a pas gelé dans son réservoir, sa projection va transformer votre pare-brise en plaque de givre. Le balayage des essuie-glaces ne donnera rien, et votre visibilité sera donc vraiment altérée. Il est donc important d’utiliser du lave-glace hiver en hiver.

Un fait un peu plus rare mais tout aussi dangereux, c’est le gel du liquide de refroidissement. Même si ce n’est pas prescrit, beaucoup d’utilisateurs et d’apprentis-mécanos utilisent bêtement de l’eau pour faire l’appoint dans leur vase d’expansion. Généralement, cela se fait en été, après le retour des vacances, où l’on ne pense pas à l’hiver. Pratiquement, cela reste une cause pouvant provoquer deux conséquences, aussi grave l’une que l’autre. En plus de diminuer la température d’ébullition (100°C pour l’eau, un moteur est chaud à 90°C), on augmente aussi la température de solidification du liquide. Si votre voiture reste dehors et qu’il fait –10°C pendant la nuit, cela va tout simplement provoquer le gel de votre système de refroidissement. Et lorsque le moteur tournera, la pompe à eau pourrait se bloquer, ce qui anéantirait votre joint de culasse. Dommage. Vraiment dommage. Pensez donc à ne pas mettre trop d’eau dans votre circuit, et à respecter les normes constructeurs pour le remplacement du liquide de refroidissement (en même temps que la distribution, ou tous les 8 ou 10 ans généralement).

Vérifier et remplacer son huile moteur

Par temps froid, il n’y a aucun risque que l’huile de votre moteur ne gèle, comme aucune autre huile d’ailleurs (direction, frein, …). Cependant, toute huile usagée perd de ses propriétés de lubrification. Il est donc important de vérifier et de remplacer l’huile du moteur, du système de freinage, selon les préconisations. En effet, plus la température chute, plus une huile va s’épaissir. Elle devient donc moins liquide et demande plus de forces au moteur pour la faire barboter (terme technique !). En plus, si elle est usagée à ce point, elle aura plus de mal à atteindre chaque partie nécessitant une lubrification dans le moteur. Les symptômes d’une huile usagée ne sont pas vraiment notables, exceptés peut-être un bruit moteur un peu moins agréable (sauf les TDI, qui ne feront jamais un beau bruit), ou une consommation un poil augmentée. A vous de savoir quand faire l’entretien. Ceci dit, à force, cela peut causer une casse moteur.

Le frein à main, c’est proscrit !

Fonctionnant généralement à l’aide de câbles, le frein à main peut causer de réels problèmes en cas de températures négatives. L’humidité présente dans l’air peut faire en sorte que ces câbles gèlent, provoquant l’immobilisation du véhicule. Cela peut ne pas arriver systématiquement, mais il vaut mieux prévenir que guérir. Sur une transmission manuelle, le fait de laisser une vitesse bloque le véhicule : il ne risque donc rien. Pour ce qui est des boites automatiques, la position Parking (P) suit le même principe. Enfin, pour la minorité d’entre vous qui possèdent une boite manuelle pilotée, il est aussi possible de mettre une vitesse dedans, tout simplement en laissant le levier sur une sélection de vitesse manuelle (A ou D). Pour conclure ce paragraphe, le phénomène du gel du frein à main peut se produire sur un « stick » ou sur un frein à main électrique à câbles (Peugeot 3008 I, par exemple). Cependant, les freins de stationnement électronique possèdent, à l’heure d’aujourd’hui, deux moteurs positionnés au niveau des mâchoires de frein arrière. No problemo dans ce cas, aucun risque de blocage.

Evidemment, les freinages d’urgence et autres utilisations pour chasser l’arrière sont autorisées.

De vraies difficultés pour les composants électriques

Le cas le plus classique rencontré en périodes hivernales est une batterie hors service. Avec les années d’utilisation, la batterie de démarrage de votre voiture perd de sa réserve en ampère directement disponibles. Et, lorsque l’on veut démarrer, il ne reste plus assez de jus pour mettre en fonction le démarreur, qui demande plus d’intensité pour lancer le moteur, qui, lui aussi, « a froid ». A part remplacer sa batterie, il n’y a pas de solutions miracles. La durée de vie de ce composant est, en théorie, de 3 à 4 ans, mais il n’est pas rare de durer plus de 7 ans avec la même batterie. Cependant, les dernières batteries Stop & Start n’ont pas encore véritablement fait leur preuve en durée de vie, mais sont néanmoins bien plus chères à l’achat (comptez 200 à 250 € pour une batterie classique, sans remplacement).

Enfin, vous aurez sûrement déjà remarqué que les différents afficheurs dans votre véhicule peuvent aussi avoir du mal. Sur les plus anciennes, les cristaux se trouvant dans les écrans de compteur ou de radio prennent froid et font ralentir l’affichage. On ne peut faire grand chose. Sur les voitures plus récentes, proposant un écran tactile ou non, il y a moins de problèmes du genre. Par contre, des dysfonctionnements comme une perte de la fonction tactile, ou une luminosité extrêmement basse sont connus, et nécessitent soit d’attendre de meilleures températures, soit de remplacer l’élément. A vous de voir !

Le dégivrage des vitres : une étape très laborieuse (pour certains)

En hiver, on ne compte plus le nombre de véhicules roulant avec un pare-brise dégivré à moitié, avec la buée se proliférant à l’intérieur. C’est dangereux, vraiment. Et nous ne parlons pas encore de centimètres de neige accumulés sur le toit d’une voiture qui roule. Il est donc nécessaire de prévoir le givre sur le pare-brise, ou de le combattre. Il est possible de rentrer sa voiture dans un garage, ou de simplement utiliser un genre d’isolant en frigolite pour éviter que le gel ne touche le pare-brise. Les vrais utilisent un carton. Et si, par malheur, vous n’avez pas écouté Evelyne Dhéliat la veille, votre pare-brise vous attend, habillé d’un demi-centimètre de givre, alors que vous êtes déjà en retard, il ne vous reste que peu de solutions. Comme laisser tourner sa voiture en attendant que ça se fasse grâce au pare-brise dégivrant est illégal (ou presque), il vous faudra soit gratter (c’est chiant et ça peut rayer le pare-brise, expérience personnelle), soit pulvériser la vitre avec du dégivrant. Pas spécialement besoin d’un produit spécifique, le vinaigre pouvant être efficace. Cependant, ça pue.

La plus grosse erreur que vous puissiez faire est de mettre les essuie-glaces en fonction. Si vous le faites, je ne sais pas ce que vous avez à la place du cœur pour ne pas pleurer en entendant le bruit du décollage des balais, et le frottement qui hurle. J’entre en dépression à chaque fois que je l’entends, parce que ça vous mange les lames des balais d’essuie-glaces, et le fait de les décoller du pare-brise gelé fait forcer les moteurs. Enfin, balancer un seau d’eau bouillante sur le pare-brise reste la meilleure idée si vous souhaitez remplacer ce dernier. Oh, sachez qu’une vitre avant avec dégivrage intégré peut coûter jusqu’à 1 200 € hors placement.

Enfin, la chaleur de votre respiration et l’air froid à l’intérieur et à l’extérieur de la voiture provoque un phénomène connu de tous : la buée. Sauf si vous possédez la climatisation, c’est un problème très ennuyeux. Ce que vous ne savez pas, c’est que plus votre vitre sont sales à l’intérieur, plus elles mettront du temps à se désembuer. Dès lors, un peu de produit pour vitres et un peu d’huile de coude et vous aurez d’office moins de problèmes, croyez moi ! Sinon, faites aussi attention à ne pas trop jouer avec les vitres électriques lorsqu’elles sont gelées, et graissez de temps à autres les joints de portières avec du lubrifiant.

Votre carrosserie aime le sel sur les routes

De grâce, profitez qu’il fait encore météorologiquement correct pour donner un petit coup de frais à votre voiture. Dans certains Car-Wash manuels, il est possible de laver sa voiture (évidemment) et, en suivant le programme, de déposer une couche de cire (invisible, ne vous tracassez pas) sur la voiture. Cela ne propose pas l’efficacité d’un traitement céramique, mais aura le bénéfice de protéger (un peu) la carrosserie et de ralentir l’encrassement.

Le sel et le sable lancés sur les routes pour aider notre motricité fait parfois bien des dégâts à nos carrosseries, nos jantes, nos bas de caisses… Il n’y a malheureusement pas grand chose à faire pour les éviter, à part laisser sa voiture au garage. Les traitements céramiques aident vraiment à protéger la carrosserie, mais soyez prêts à débourser.

En ces périodes de fêtes de fin d’année, même si la météo nous aide un peu, restez vigilants sur les routes. Cela n’arrive pas qu’aux autres.

Tags
Publicité

Etienne Deketele-Kestens

De la Smart à la Bentayga, je peux dire que je suis complètement obsédé par le monde automobile. Intégrer l'équipe de PDLV et pourvoir donner ma vision des nouveautés chaque jour est quelque chose de génial pour moi. Ma "carrière" de blogueur a débuté il y a quelques années, et ceci, cumulé à mes études en mécanique auto, me permettront de vous proposer un contenu de qualité, tout en gardant le côté décalé cher à PDLV. Je roule en Peugeot 308 HDI 92.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer