AstucesPratique

Achat d’une occasion : comment ne pas se faire arnaquer ?

Acheter une voiture, c’est un moment à la fois très excitant et stressant. D’un côté, vous allez avoir une nouvelle voiture… Et même s’il s’agit d’une occasion, c’est un moment que vous attendez fortement. Vous y gagnerez certainement en agrément et en modernité. De l’autre côté, vous craignez de vous faire avoir. C’est un fait : acheter un véhicule d’occasion n’est pas sans risque et je vais vous raconter une anecdote personnelle pour illustrer cela. Ensuite, je vous proposerais une solution réelle et viable pour limiter au maximum les risques de vous faire avoir.

Pourquoi c’est risqué d’acheter une occasion ?

Fatalement, une voiture d’occasion a déjà servi. Cela signifie que sa mise en circulation remonte à plusieurs mois ou années et qu’elle a connu au moins un propriétaire précédent. Le risque d’une arnaque est d’autant plus grand. Justement, il existe un grand nombre de fraudes possibles. Parmi les plus répandues, il y a la diminution du kilométrage qui fausse les entretiens et engendre un vieillissement plus prononcé de certaines pièces. On trouve aussi les véhicules maquillés suite à un vol ou à un accident. Enfin, il y a tout simplement les petites magouilles pour passer le contrôle technique ou cacher une défaillance. Bref, il existe des tas de situation qui peuvent conduire à une arnaque.

Justement, je vais vous raconter une situation qui m’est arrivée. En début d’année 2018, j’ai acheté un véhicule qui répondait à mon cahier des charges. Curieux de nature, j’ai rapidement décelé des incohérences sur le véhicule et le professionnel en question est rapidement tombé à cours d’argument. Une discussion avec un abonné m’a permis de me rendre compte que ce dernier avait été propriétaire de ce véhicule précisément quelques années avant et que le kilométrage lors de la vente était sensiblement plus élevé que celui où j’ai passé ma commande. J’ai donc pu annuler la vente et signaler ce professionnel malhonnête aux autorités puisque d’autres magouilles ont été découvertes.

Des sites permettent heureusement de vous aider à esquiver ces arnaques, même si vous n’y connaissez rien. C’est par exemple le cas si vous prenez votre voiture neuve ou d’occasion sur le site reezocar.com.

Pourquoi passer par un intermédiaire ?

Forcément, une voiture, qu’elle soit neuve ou d’occasion, ça représente déjà un budget et ça promet un trou dans vos économies. Si tout se passe bien, alors aucune dépense imprévue ne se dessinera. Mais en cas de problème ou d’arnaque, vous risquez d’y laisser bien plus d’argent.

Reezocar, justement, est un outil pratique qui permet de confier l’achat de votre nouvelle voiture à un conseiller expert qui se charge de l’intégralité des formalités. Les papiers, l’expertise, l’immatriculation et la livraison : c’est lui qui s’assure de tout. La recherche du véhicule peut même lui être confiée. Il s’agit donc d’un service qui vous promet un gain de temps considérable tout en vous assurant de ne pas vous faire arnaquer.

Bien sûr, des solutions existent pour retracer par vous-même l’historique d’un véhicule. Malheureusement, ce système montre assez vite ses limites. En effet, il suffit qu’un accident ne soit pas déclaré à l’assurance pour qu’il n’apparaisse pas dans les bases de données. En prime, contrairement aux États-Unis, les rapports ne sont pas systématiquement remplis, ce qui rend plus difficile de retracer l’historique d’une voiture. Grâce à son réseau et ses experts, Reezocar va plus loin que l’examen théorique… Et c’est plutôt rassurant.

Faire un contrôle soi-même

Acheter une voiture d’occasion soi-même, c’est bien sûr possible. En étant méticuleux et méfiant, il est possible de parvenir à éviter bon nombre d’arnaques. Le principal risque, c’est d’être mis en confiance par le vendeur, ce qui peut faire baisser notre vigilance et donc d’être plus susceptible de laisser passer quelque chose qui n’aurait pas du l’être. Pour éviter ce genre de désagrément, il convient de réaliser une fiche et de procéder à quelques vérifications.

Le site Histovec, mis en place par le gouvernement et accessible gratuitement, peut vous y aider. Malgré cela, un examen approfondi est indispensable. Des connaissances sont nécessaires pour contrôler certains organes sensibles, comme les longerons ou encore les bas de caisse ou les ailes qui ne doivent pas être rongés par la rouille. Et parfois, ce n’est pas toujours simple à vérifier. Dans la mesure du possible, faites-vous accompagner par une personne qui s’y connait afin de ne pas tomber dans les pièges classiques.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page