DiversEt pourquoi pasPeugeotPhotomontages

Et pourquoi pas… Une Peugeot 208 SW ?

Dans notre série Et pourquoi pas, nous réalisons des photo-montages de voitures qui n’existent pas sur le marché. Plus qu’un exercice de style, nous analysons le contexte afin de déterminer si le modèle en question aurait – ou pas – ses chances d’être commercialisé. Aujourd’hui, je vous propose de partir à la découverte d’une voiture bien connue : la Peugeot 208 de seconde génération. Mais cette fois, il s’agit d’une version break ! Break qui prend le nom de « SW » chez la marque au lion, qui signifie Sportwagen. Verra-t-on un jour ce break citadin ? Rien n’est moins sûr et voici pourquoi. En attendant, je vous propose une immersion !

Une gamme constamment allégée !

La Série 200, chez Peugeot, aura connu un grand nombre de modèles mythiques, entrées dans l’histoire. La 204 a marqué toute une génération tandis que les 205 et 206 sont devenues iconiques de par leur immense production. À l’inverse, la 207 n’a pas eu la même aura. Ces modèles-là ont été déclinés en plusieurs carrosseries : 3-portes, 5-portes, cabriolet, break et même sportive. Avec la première génération de Peugeot 208, les restrictions ont sérieusement commencé mais cette seconde génération, commercialisée depuis 2019, va encore plus loin. En effet, seule la carrosserie 5-portes est proposée. Exit également la version sportive tant espérée.

Peugeot 208 SW

Malgré cela, ce modèle est un succès incontestable. La montée en gamme est bluffante, les clins d’œil au passé sont judicieux sans tomber dans le néo-rétro pur, passé de mode. Les lignes sont modernes, la peinture jaune Faro – métallisée – est même offerte de série ! L’intérieur est également richement doté avec bon nombre d’équipements de sécurité. À cela s’ajoute une version électrique qui vient compléter l’offre des moteurs thermiques, essence et diesel. Cependant, d’aucuns regrettent une version GTI (ou PSE ?), la carrosserie 3-portes et pourquoi pas même un cabriolet. Plutôt que d’étendre, Peugeot préfère se concentrer sur ses modèles à succès. En ces temps difficiles, peut-on en vouloir à la marque au lion ?

La Peugeot 208 SW 2020

N’en déplaise aux fervents défenseurs du bashing anti voitures françaises, la Peugeot 208 II ne manque pas de caractère. Bien dessinée, elle est aussi proposée dans des finitions GT et GT Line, avec des extensions d’ailes peintes en noir brillant. Seulement, avec son volume de coffre de 265 litres, cette citadine se plie assez difficilement à un usage familial. C’est partant de ce constant que j’ai eu l’envie d’imaginer une version break. Voici donc la Peugeot 208 SW cru 2020. Nul besoin de dénaturer la ligne, on note « simplement », un porte-à-faux arrière rallongé d’une dizaine de centimètres et des vitres de custode qui terminent harmonieusement la ligne tout en intégrant les codes stylistiques en vigueur.

Peugeot 208 SW arrière

Vous me direz : il existe bien des breaks dans la gamme Peugeot ; en l’occurrence les 308 SW et 508 SW. Seulement, il s’agit de modèles largement plus volumineux. Avec 4,58 et 4,78 mètres de long, ces breaks sont inconfortables pour un usage urbain. Cette 208 SW mesurerait entre 4,15 et 4,20 mètres tout en affichant un positionnement tarifaire largement plus accessible. Mais surtout, les citadines d’aujourd’hui étaient les compactes d’hier. Beaucoup n’ont pas nécessairement l’envie de passer à la catégorie supérieure. Malheureusement, les breaks citadins se font de plus en plus rares. Parlons maintenant de manière rationnelle et voyons à quoi pourrait ressembler la gamme de cette Peugeot 208 break qui, je le rappelle, est un photo-montage réalisé par nos soins.

Peugeot 208 SW profil

La Peugeot 208 SW pourrait sans problème reprendre la gamme actuelle de finitions, s’étendant de Like à GT, incluant la motorisation électrique. Un break est toujours légèrement plus lourd qu’une citadine traditionnelle, on peut donc prévoir une masse à vide comprise entre 1060 et 1535 kg. Cela pourrait entrainer la suppression du moteur Puretech de 75 chevaux, qui perdrait trop en agrément. Le surcoût tarifaire pourrait être relativement modique puisque les volumes de vente seraient certainement assez intéressants, en l’absence de concurrence directe. Cependant, le développement d’une nouvelle carrosserie imposerait de revoir la structure générale de la caisse. Cela pourrait aboutir à une version utilitaire, dans l’esprit de la Dacia Logan Van. C’est un bon moyen de rationaliser la production tout en touchant un public trop souvent oublié : les artisans.

Ce break sera-t-il commercialisé ?

Dans les faits, la Peugeot 208 SW ne paraît pas irréalisable. Néanmoins, au même titre que la concurrence, la marque au lion préfère alléger sa gamme, en limitant au strict minimum le nombre de carrosseries. Un petit break citadin y trouverait-il sa place ? Rien n’est moins sûr…

Peugeot 208 SW 2021

Mais en cette période difficile, il est indispensable de miser sur les bonnes cartes. La moindre erreur marketing peut conduire à des pertes colossales. Et si la prise de risques semble plutôt faible, il est certain que Peugeot préfèrera miser sur la nouvelle 308. La compacte est le cœur de gamme et son renouvellement est donc essentiel. De plus, il semblerait qu’une version GTI (ou PSE) soit davantage attendue qu’une déclinaison break de la Peugeot 208. Comme tous nos numéros jusqu’à présent, il est quasiment certain que ce break tombera aux oubliettes…

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page