1/12Collections presseDe AgostiniMiniatures

De Agostini propose une maquette de bus Ikarus 1/12 à construire

En relation avec Altaya, l’éditeur De Agostini propose une maquette à construire, numéro après numéro, d’un bus à l’échelle 1/12. Cela vous paraît dingue ? Ça l’est vraiment. Imaginez seulement… un bus dont la taille aurait été réduite seulement 12 fois. C’est donc un incroyable Ikarus 260 qu’il est possible de construire à cette grande échelle, avec une longueur de 91,4 centimètres. Malheureusement, cette grande maquette, unique en son genre, ne sera pas distribuée en France… En effet, seule a Hongrie peut-être livrée des 130 numéros qui composent cette collection de pièces. Notons que Ikarus est un fabricant de bus hongrois particulièrement connu.

Construisez votre Ikarus 260 à l’échelle 1/12

Fabriqués à Budapest, en Hongrie, les bus Ikarus ont un fort capital sympathie. Ici, nous avons le modèle 260, le plus répandu. Celui-ci était proposée avec une longueur de 11 mètres et différents aménagements pour la carrosserie. De Agostini a fait le choix de reproduire un modèle doté de trois portes à quatre vantaux. C’est un bus de conception plutôt ancienne qui offrait généralement 23 places assises et 75 debout. En Europe, les Ikarus 260 ont été assez confidentiels puisque seuls 500 exemplaires ont été livrés en Grèce et retirés définitivement du service en 2004. Par ailleurs, l’Ikarus 260 a été commercialisé de 1971 à 2002 à plus de 72 000 exemplaires. Il exista en carrosserie de 11 mètres ainsi qu’en version articulée, nommée Ikarus 280.

Si vous aimez les transports en commun et plus particulièrement les bus, vous savez que les modèles réduits de grande taille sont particulièrement rares. Pourtant, la demande est bien réelle. De Agostini vise donc juste en proposant de construire ce somptueux Ikarus 260 à l’échelle 1/12. La configuration retenue, bleue et blanche, est particulièrement réussie. Elle met bien en valeur ce joli bus standard. L’habitacle marron contraste bien. À l’échelle 1/12, le niveau de détails peut être élevé et ce modèle ne déroge pas à la règle. Tout est reproduit très fidèlement, comme le moteur, les freins, les compartiments latéraux, les portes, les oblitérateurs, le poste de conduite… Rien ne manque ! Pour le plus grand bonheur des fans de bus qui y trouveront là la collection ultime pour assouvir leur passion.

Un modèle à construire en 130 numéros

Les éditeurs de collections presse proposent souvent de collectionner des miniatures déjà montées ou bien vous proposent vous-même d’assembler un modèle réduit de grande taille. Cette fois, nous sommes dans le second cas. De Agostini vous permet d’assembler, numéro après numéro, votre bus Ikarus 260 à l’échelle 1/12. Au début, vous n’aurez que quelques pièces. Le premier numéro, vendu 190 HUF, soit l’équivalent de 0,53 €, ne comprend que la calandre, le cadre de radiateur, les caches de phares, la trappe à carburant et la plaque d’immatriculation avant.

Au fur et à mesure des numéros, votre bus de 91,4 centimètres de long prendra vie. Chaque numéro est constitué à la fois de pièces détachées, parfois d’outils nécessaires au montage et bien sûr d’un fascicule. Ce dernier retrace l’histoire de l’Ikarus 260, dévoile des secrets de conception puis s’ouvre sur l’univers du bus, d’une manière plus générale. Les quatre dernières pages contiennent les informations de montage. En prime, l’éclairage extérieur comme intérieur de ce bus miniature est fonctionnel, ce qui ajoute encore du réalisme.

Forcément, plusieurs mois seront nécessaires pour achever le montage complet d’autant plus que vous recevrez trois à quatre numéros toutes les trois semaines. Précisons d’ailleurs que 130 numéros constituent la collection. Toutefois, il semblerait que ce nombre ne soit pas définitif. La collection pourrait en comprendre légèrement plus ou moins. Si vous choisissez l’abonnement – et que vous habitez en Hongrie bien sûr – vous pourrez bénéficier de quelques cadeaux tout au long de votre collection. Rappelons aussi qu’il n’est nullement requis d’être bricoleur puisque toutes les pièces sont déjà peintes et que le montage ne présente pas de réelle difficulté.

Les cadeaux en vous abonnant

Si vous habitez en Hongrie et que cette collection vous intéresse, je ne peux que vous conseiller de vous abonner. En effet, cela vous permet de faire des économies sur les prix de vente au numéro, plus chers dans le kiosque. Pour vous remercier de votre fidélité, De Agostini vous fera parvenir plusieurs cadeaux que voici :

  • 1er envoi : vous recevrez deux affiches rétro de bus Ikarus ;
  • 5ème envoi : vous recevrez la plaque du numéro de série, en métal ;
  • 10ème envoi : vous aurez un t-shirt représentant l’Ikarus 260, dans la même configuration que celui que vous montez ;
  • 15ème envoi : vous recevez une réplique à l’échelle 1/72 de l’Ikarus 260 que vous êtes en train de monter ;

Ces quelques cadeaux sont là pour fidéliser la clientèle avant tout et ne sont accessibles qu’aux abonnés. Précisons aussi que vous avez la possibilité de vous désabonner de cette collection à tout moment en contactant le service client De Agostini.

L’offre Premium

La passion amène parfois à en vouloir toujours plus. Si vous vous sentez concerné par ce phénomène, De Agostini propose une offre Premium. Si vous acceptez de payer un surcoût de 500 HUF (1,14 €) par numéro, à partir du troisième, alors vous recevrez un socle de présentation, un arrêt de bus et une plaque comportant le numéro de série du véhicule. Il semblerait qu’une boîte vitrine, pour aller sur le socle, soit incluse. Le coût de cette offre revient tout de même assez cher, à 64 000 HUF, soit 178,76 €.

Le coût de cette collection

Si le premier numéro est vendu à petit prix, les autres passent à 1 490 HUF pour le second et 2 490 HUF pour tous les suivants. Cela correspond respectivement 4,16 € et 6,95 €. Ces prix peuvent paraître très bas mais ils sont à mettre en parallèle avec le SMIC horaire hongrois, plus de deux fois inférieur à celui de la France. Le coût de revient de la collection est donc de 894,89 € et 1 073,75 € en souscrivant à l’offre Premium. Si une telle collection sortait en France, elle sera logiquement bien plus onéreuse et possiblement deux fois supérieure. Notons que De Agostini ne facture pas la livraison et que le service client s’engage à ce que vous ne manquiez aucun numéro de cette collection qui vous permet de construire un bus à l’échelle 1/12.

Comment s’abonner ?

Comme je l’évoquais dans l’article, cette collection permettant de construire un bus Ikarus 260 au 1/12 est destinée à la Hongrie. Il semblerait que la France ne soit pas concernée par l’abonnement. Si vous désirez réellement recevoir les numéros, vous pourrez regarder sur ebay de temps à autre. Espérons que cette collection inédite aura des échos chez Altaya ou Hachette. Par le passé, Hachette avait proposé de construire un Renault TN6 C2. Cette collection peut toujours être commandée sur le site d’Hachette. En France, les passionnés de bus sont très nombreux et des forums spécialisés (comme Lineoz) existent. Nul doute qu’un Renault Agora S, un R312 ou bien un Heuliez GX317 à monter ravirait cette belle communauté.

PDLV est un média !
Nous ne sommes pas le distributeur de cette collection. Il n’est donc pas utile de nous contacter pour vous abonner, d’autant plus que cette collection n’est pas distribuée en France.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page