AstucesPratique

L’assurance auto temporaire tous risques est-elle un mythe ?

Bon, l’assurance automobile, je pense que l’on va tous être d’accord : c’est souvent une grosse galère. Tous les mois, c’est une somme importante qui est prélevée sur votre compte. Et forcément, parfois, nous avons des besoins particuliers. Dans cet article, je vais vous parler de l’assurance auto temporaire. Ayant moi-même été confronté à cette problématique à l’occasion d’un essai publié prochainement, je me suis donc mis en quête d’une assurance pour une courte durée (une semaine) avec pour objectif d’avoir une couverture tous risques. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce sont des heures de recherche qui ont été nécessaires pour aller au bout de l’expérience. Quitte à avoir perdu du temps, autant vous faire profiter du fruit de mes recherches. Un fruit un peu pourri, j’en conviens…

Qu’est-ce que l’assurance auto temporaire ?

Comme son nom l’indique, l’assurance auto temporaire vous permet d’assurer une voiture pour une période courte, généralement d’un mois mais en théorie, on peut souscrire à ce type de formule pour une journée, une semaine ou bien davantage. Ces dernières années, le succès de cette formule n’est plus à démontrer. Il faut dire que s’assurer pour une courte période, cela peut être utile dans certains cas de figure. Rappelons toutefois qu’en France, tout véhicule à moteur doit au minimum être assuré à hauteur de la responsabilité civile, ce qui correspond au tiers simple. Ainsi, si vous causez un accident responsable, les dégâts que vous causerez à autrui seront pris en charge. Mais ceux de votre voiture sont à votre charge.

Aujourd’hui, de plus en plus d’assureurs s’attèlent à proposer des formules temporaires. Il faut dire que le secteur est particulièrement rentable. Plus une assurance est courte en terme de durée, plus la facture est salée pour le client. Mais ça, c’est plutôt logique. Pour se démarquer, les assureurs misent à fond sur le référencement de certaines requêtes sur le web, telles que « assurance auto temporaire tous risques » afin de drainer un maximum de trafic. Sauf que quand on creuse et qu’on appelle les compagnies, on trouve assez vite une coquille vide. Mais d’ailleurs, à qui s’adresse vraiment l’assurance auto temporaire ?

Pourquoi choisir une formule temporaire ?

Plusieurs cas de figure peuvent vous amener à souscrire à une assurance auto temporaire. Parmi les différents cas de figure possible, en voici une courte sélection qui pourraient vous amener à vouloir une couverture tous risques sur une période plus ou moins courte :

  • Vous vous rendez dans un pays non couvert par votre propre assurance ;
  • L’achat d’un véhicule de l’étranger, en l’attente d’une immatriculation définitive ou d’une exportation ;
  • Vous achetez une voiture pour une durée très courte afin de la mettre en casse après par exemple ;
  • Vous louez un véhicule sur une période courte ;
  • L’acquisition d’une voiture qui sera restaurée intégralement, donc vous ne souhaitez vous assurer que lors du rapatriement à votre garage en attendant la restauration intégrale.
Pour certains assureurs, la réponse était plus expéditive que d’autres.

Vous l’aurez compris, l’assurance temporaire répond à des besoins très spécifiques. En ce sens, elle revient largement plus cher qu’une assurance traditionnelle. Elle est aussi plus flexible (et heureusement…) et peut convenir à des usages. Mais comme son nom l’indique, elle doit être perçue comme du dépannage et ne peut convenir sur une période plus longue où elle perdrait tout intérêt financier.

Temporaire et assurance tous risques : ça existe ?

Après des heures de recherche, je ne suis pas parvenu à trouver d’assurance qui cumule le tous risques et le temporaire. J’ai pourtant bénéficié de nombreuses recommandations, aussi bien auprès de grandes compagnies que de plus petites. Du côté des courtiers, la vingtaine que j’ai contactée n’a pas été en mesure de donner suite, arguant que seule la responsabilité civile est incluse dans le contrat. C’est un résultat assez décourageant d’autant plus qu’une assurance temporaire tous risques, cela répond à de nombreux besoins. Si vous louez une voiture qui n’est assurée qu’au tiers, une couverture tous risques est largement plus sécurisante.

De là, je me suis questionné. Pourquoi on ne peut pas s’assurer en tous risques sur une courte période ? Quelles sont les objections à cela et surtout : quelles sont les solutions qui s’offrent à nous ? Car prenons un exemple. Vous louez auprès d’un loueur de voiture un BMW X3 pour une excursion en famille. Le loueur vous propose de bénéficier de son assurance responsabilité civile. Une brève inattention et vous heurtez par l’arrière un Fiat Ducato. Le propriétaire de l’utilitaire sera dédommagé intégralement au titre de la responsabilité civile. Mais pour les réparations du BMW X3 : c’est pour votre pomme. Le tous risques permet une prise en charge intégrale de tous les frais, après déduction d’une éventuelle franchise.

Pourquoi cette formule n’existe plus ?

Les assureurs et courtiers m’ont tous affirmé que l’assurance automobile temporaire tous risques n’existait pas : la couverture est systématiquement au tiers. Certains m’ont également confié avoir déjà proposé, dans le passé, une telle formule mais que cela n’était pas rentable. En cause ? Des fraudes notamment. De fil en aiguilles, j’ai pu entrer en contact avec des assureurs jugés plus permissifs, des courtiers qui prétendent faire des formules à la carte… Mais à chaque fois, l’issue est la même : pour avoir un contrat tous risques, il faut impérativement s’engager sur une période d’un an.

On m’a également proposé diverses fraudes, qui auraient pu permettre d’assurer ma voiture d’essai en tous risques, pour une semaine. Bien sûr, j’ai décliné les propositions. Les assureurs ne sont pas dupes et tout cela ne s’est dit que de manière discrète, sans papier l’attestant. Cette fraude consiste à déclencher un contrat tous risques et à déclarer la vente de la voiture sitôt la période souhaitée passée afin de stopper le contrat… Malgré que celle-ci ne vous appartienne pas. Je ne peux que vous engager à ne pas vous essayer à ce « jeu » tant les retombées peuvent être désastreuses en cas d’accident. Par contre, on m’a proposé des solutions de substitution qui elles, fonctionnent à peu près bien… Et ont l’avantage d’être parfaitement légales.

De plus, l’une des raisons du refus était qu’il est nécessaire d’être propriétaire du véhicule et donc d’avoir son nom sur la carte grise afin de pouvoir déclencher une formule d’assurance. Cela est sujet à débat puisque cela ne semblait poser aucun problème aux assurances temporaires qui m’ont répondu.

Quelles alternatives réelles sur le marché ?

Ne baissez pas les bras ! Quelle que soit votre situation, des solutions existent. Certes, elles n’ont pas la polyvalence d’une assurance temporaire tous risques mais elles méritent d’être étudiées.

  • L’assurance temporaire au tiers : puisque c’est l’unique proposition sur le marché… Mais là encore, il convient de choisir cette solution en connaissance de cause. Si vous commettez un accident responsable, tout sera de votre poche. C’est donc plutôt à éviter si vous comptez conduire une voiture ayant une valeur importante sur la route ;
  • Le service Premier de votre carte bancaire : disposant d’une carte Premier, j’ai légitimement contacté Visa afin d’en savoir plus. Et là, effectivement ça peut fonctionner ! Cette carte premier comprend notamment une couverture tous risques et sans franchise sur les véhicules de prêt/location. Seule contrainte : il faut régler la prestation avec votre carte Premier ;
  • S’assurer pour un an : c’est la durée minimale d’engagement, qui est tout de même conséquente. Celle-ci peut légitimement être arrêtée plus tôt en cas de revente mais ne faites pas de fraude à ce sujet ;
  • Faire un avenant : si vous louez le véhicule et que le contrat d’assurance initial n’est pas à votre nom, demandez au titulaire de faire un avenant auprès de son propre assureur afin que vous ayez une couverture tous risques le temps nécessaire. Un surcoût s’appliquera généralement.
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page