DécouvertesPorscheRecords

Cet américain a parcouru le million de kilomètres en Porsche 911

Les Porsche 911 Turbo, il y a ceux qui ne le sortent que le dimanche, lorsque l’hygrométrie est jugée satisfaisante ou lors d’un évènement monomarque avec classement par millésime, motorisation et année. Puis il y a ceux qui profitent de leur voiture. Justement, un américain, du nom de Thomas Thalmann, a dépassé le mois dernier les 647 000 miles au compteur de sa belle allemande. Cela correspond à plus d’un million de kilomètres. Un record pour cette 911 Turbo type 996. Mais d’ailleurs, ça vaut vraiment le coup de faire autant de bornes avec une Porsche ?

S’offrir une Porsche, un rêve d’enfant…

David C. Holzman, de Hagerty, a pu s’entretenir avec Thomas Thalmann. Cet américain a fait parler de lui et plus particulièrement du rapport qu’il entretient avec sa Porsche 911 Turbo. Cet américain, habitant au sud de Rhode Island a possédé quatre voitures japonaises avant de franchir la porte de la concession Porsche Warwick. Enfant, Thalmann était frappé par l’élégance de la Porsche de l’avocat familial. Plusieurs années plus tard, c’est presque tout naturellement qu’il s’offre sa première 911, abandonnant pour l’occasion une Civic Type R. Nous sommes le 28 février 2003 et l’homme vient de s’offrir le fleuron de la gamme : une 911 Turbo, type 996 flambant neuve, couleur gris argent. Désireux de s’offrir ce qu’il se fait de mieux, il ajoute près de 44 000 $ d’options à l’époque, dont les coûteux freins en carbone-céramique, identifiables à leurs étriers de frein de couleur jaune.

Crédit photo : S.P. Norton pour Hagerty.com

La version Turbo S n’est arrivée que deux ans plus tard au catalogue. Toutefois, la Porsche 911 (996) Turbo est déjà une voiture fascinante et c’est aucunement un choix par dépit. Une 911 Turbo, c’est la force tranquille. Bien que le style de cette génération ait été fortement décrié en phase 1, les versions Turbo ont bénéficié dès le début de phares plus profilés et modernes d’apparence. En position arrière, le Flat-6 de 3.6 litres est aidé de deux turbos, pour une puissance totale de 420 chevaux à 6 000 tr/m. La transmission intégrale associée à une délicieuse boîte de vitesses manuelle à 6 rapports en font une voiture agréable, dynamique et à l’aise sur tous les terrains. Cela tombe bien, Thalmann ne compte pas laisser dormir trop longtemps sa 911 au garage !

1 000 000 kilomètres en 911 : les pannes

D’une manière générale, les Porsche 911 sont des voitures très fiables et endurantes. Mais comme souvent, un bon entretien est déterminant. Avec une moyenne de 300 kilomètres effectués chaque jour, Thalmann a mis sa 911 à rude épreuve. Plusieurs fois par an, cet américain s’offre des sorties circuit sur la piste de Watkins Glen et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’homme a un bon rythme… Mais la clé, c’est bien sûr de respecter les temps de chauffe et de déchauffe.

À cela s’ajoute des révisions et vidanges très régulières, tous les 8 000 kilomètres alors que la marque de Stuttgart préconise un intervalle de 24 000. En un million de kilomètres parcourus, l’entretien courant a été largement majoritaire sur les imprévus. Seuls les embrayages, transmission et turbos ont été remplacés une seule fois. Aux alentours des 620 000 kilomètres, des fuites localisées dans le carter ont engendré un démontage plus approfondi du moteur. Le centre Porsche a ainsi remplacé les soupapes, les ressorts, poussoirs et roulements. Depuis, il semblerait que cette 911 fonctionne comme au premier jour !

Crédit photo : S.P. Norton pour Hagerty.com

Redoutés par bon nombre de Porsche à refroidissement liquide, les problèmes d’IMS touchent tout particulièrement les modèles de la marque produits entre 2001 et 2005. Il s’agit de soucis de roulements au niveau de l’arbre intermédiaire qui peuvent céder et ainsi aller jusqu’à la casse moteur. La raison, c’est des tensions trop fortes et une lubrification imparfaite qui « ponce » petit à petit le roulement. Il semblerait que la 911 Turbo de Thalmann n’est pas connu ce problème. Étant l’unique propriétaire de sa voiture depuis sa mise en circulation, il a ainsi la certitude que personne n’a jamais eu de conduite susceptible d’endommager prématurément cette partie sensible.

Un coût d’usage inférieur à celui d’une Dacia Sandero !

Thomas Thalmann est très porté sur le temps de siège. Comprenez par là que dès qu’il a l’occasion de rouler, il ne s’en prive pas. D’où le fait qu’il préfère confier sa Porsche au concessionnaire pour l’entretien afin de l’immobiliser le moins de temps possible. Roulant été comme hiver, cette 911 Turbo passe en carrosserie tous les 1 ou 2 ans afin de traiter les amorces de rouille et ainsi préserver le plus longtemps possible cette belle voiture. Selon Thalmann, le coût de revient au kilomètre, serait de seulement 0,20 € ! À contrario, la voiture neuve actuelle jugée comme étant la plus économique est la Dacia Sandero, dont le prix de revient du kilomètre est à 0,33 €. Cela s’explique notamment par le fait que la Porsche 911 Turbo de Thalmann prend de la valeur au lieu d’en perdre.

Quant à Thalmann, il compte profiter le plus longtemps possible de sa Porsche 911 (996) Turbo. S’il ne se décrit pas comme un passionné de voitures, il affectionne tout particulièrement sa voiture, dont il ne se lasse pas. Une belle histoire qui prouve qu’une voiture entretenue peut aller très loin !

Source
Hagerty.com
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page