PratiqueRenault

Renault : la voiture électrique gagne du terrain !

En début d’année 2021, Luca De Meo, alors fraîchement arrivé à la tête de la marque au losange, annonçait la Renaulution. Ce vaste programme vise à augmenter les performances de Renault, tout en s’ouvrant plus intensément à la voiture électrique. Le badge T-Tech désigne pour l’occasion les véhicules jugés plus propres de la marque, qu’ils soient hybrides, hybrides rechargeables ou plus simplement électriques. Dans ce court article, nous allons passer en revue la gamme 100 % électrique de Renault. Une offre très vaste qui devrait continuer à se développer assez fortement, notamment en raison de l’interdiction de vente de véhicules thermiques à l’horizon 2035.

Renault : la force d’un groupe !

La Renaulution a une approche assez globale, qui englobe également Alpine, Dacia et Mobilize. Cette dernière se consacre au développement de véhicules électriques en location, notamment pour les professionnels. Dacia, qui a longtemps tourné la page du low-cost, s’offre aujourd’hui une gamme assez complète et nettement plus sexy que par le passé ! On y trouve la petite Spring, premier modèle électrique de la gamme. Quant à Alpine, la page de la sportivité s’apprête tristement à être tournée au profit de modèles entièrement électriques et familiaux. Acheter une voiture électrique chez Renault, c’est relativement simple puisque la Renaulution a grandement permis d’aller en ce sens. La force du groupe a notamment permis de développer une large palette de modèles, tout segments confondus, pour tenir tête à la concurrence.

Renault parvient d’ailleurs à mutualiser les technologiques de certains de ses modèles avec Mitsubishi et Nissan. On se remémore notamment le nouvel ASX, qui n’est autre qu’un Renault Captur cloné. L’ambition de Renault, c’est aussi de continuer à moderniser son image, en jouant parfois la carte de la nostalgie, avec notamment la future Renault 5 qui devrait arriver dans moins de deux ans. Elle aussi, sera 100 % électrique. Elle permettra à la marque au losange de toucher un public différent, désireux d’une voiture davantage dans l’air du temps. Mais d’ailleurs, que trouve-t-on comme véhicules électriques dans la gamme Renault en ce second semestre 2022 ?

Une gamme plutôt riche et bien pensée

Fondamentalement, l’offre en Renault électrique est assez disparate. Première arrivée, la Renault Zoe est actuellement à sa deuxième génération. Si les évolutions sont bien là, le style commence malgré tout à accuser le poids des années. On trouve également le Twizy, qui se positionne comme un modèle sans permis bien qu’il soit aussi possible de choisir une version pouvant aller jusqu’à 80 km/h. Arrivée plus récemment, la Twingo E-Tech est assez intéressante, d’autant plus qu’elle a été développée conjointement avec Smart. Elle est un modèle électrique d’appel qui mérite que l’on s’intéresse à elle. La Mégane E-Tech électrique constitue l’offre compacte de la gamme, bien qu’elle tende vers le SUV ou plus précisément le crossover. Elle se montre bien construite et intéressante sur le papier, avec une autonomie pouvant aller jusqu’à 454 kilomètres en cycle WLTP sur le modèle Super Charge de 220 chevaux.

Parmi les autres modèles électriques de Renault, il y a aussi deux utilitaires ! Il y a tout d’abord le nouveau Kangoo en version van mais aussi le Master. Ces deux modèles se destinent avant tout aux professionnels. L’Austral, qui remplace le Kadjar, arbore exclusivement des motorisations hybrides rechargeables.. Et il ne semble pas prévu pour être passé à l’électrique exclusivement. Néanmoins, la marque française ne manque pas d’idées ! Plusieurs modèles électriques sont annoncés jusqu’en 2025. À cette date charnière, l’intégralité de la gamme Renault devrait être convertie à l’électrique. Espérons que le réseau de recharge soit suffisamment performant… Car il est indéniable que toutes les régions de France ne sont pas toutes logées à la même enseigne…

Et pour la suite ?

Renault devra toutefois faire face à une concurrence de plus en plus accrue… La marque peut toutefois compter sur son image de marque pour perdurer assez sereinement. On notera que la gamme électrique est déjà assez ouverte avec des produits assez différenciés et plutôt pertinents dans l’ensemble. Ce qui manquera ? Sans doute une pointe de fantaisie dans le design. C’est précisément le modèle Renault 5 de nouvelle génération qui apportera ce renouveau stylistique. En jouant la carte du néo-rétro, la marque pourra sans doute s’ouvrir à des clients qui trouveront un écho dans ces gammes.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page