ArquusDécouvertes

Acmat VT4 : le remplacement des Peugeot P4 de l’armée bientôt terminé

Livrées entre 1982 et 1992, les « vieilles » P4 de l’armée française ont bien vécu. La question du remplacement des Peugeot P4 a été soulevée dès 2016 avec un appel d’offres. C’est Ford qui a remporté le marché. Le modèle choisi pour base est assez particulier. Il ne s’agit pas du Ranger mais de l’Everest, un modèle inconnu en Europe puisque ce dernier n’est vendu que pour le marché asiatique. Passons en revue l’Acmat VT4, qui équipe progressivement l’armée et qui remplacera d’ici quelques mois les dernières P4 restantes dans les effectifs de l’armée.

L’Acmat VT4, un SUV américain fabriqué en Thaïlande

L’armée française a donc fait le choix de l’Acmat VT4 pour équiper une partie de ses militaires en tant que « véhicule de commandement et de liaison léger, non blindé, destiné à assurer des liaisons au profit de cinq soldats ou quatre combattants équipés Felin ». La question du remplacement des Peugeot P4 a fait l’objet d’une étude assez approfondie. En ressort un cahier des charges complexe. C’est à Saint-Nazaire que les Ford Everest sont réceptionnés afin d’être transformés. Pour rappel, les Everest dérivent des Ranger dont ils sont une version « fermée ». Ce modèle est fabriqué en Thaïlande et se destine au marché asiatique.

Le groupe Arquus Défense, qui correspond à l’ex groupe Renault Trucks Défense/ACMAT produit (ou plutôt « transforme ») le VT4 sur son site de Saint-Nazaire. La transformation est assez profonde et se scinde en deux parties. Une partie des VT4 sont dits « Standard 1 », ils sont en livraison depuis 2018 tandis que les « Standard 2 » commencent tout juste à être livrés. Ils sont une amélioration de la première version. La base est néanmoins moins gardée. L’Everest dont dérivent les VT4 conservent le moteur diesel 2.2 litres turbo de Ford, poussé à 220 chevaux et commandé par une boîte manuelle à 6 rapports. Malgré les 3,5 tonnes, il est possible d’atteindre les 163 km/h. Le moteur a d’ailleurs fait l’objet d’un renforcement pour pouvoir fonctionner avec des carburants militaires mais aussi du gasoil de mauvaise qualité grâce à un système de filtration intégré.

Une dotation complète pour l’armée française

Les Acmat VT4 perdent leurs jantes alliage au profit de jantes tôle renforcés. Il en est de même pour les pneumatiques, les suspensions, les pare-chocs et les protections de châssis. La garde au sol a été rehaussée pour accéder aux terrains les plus accidentés. La carrosserie est également plus résistance mais elle n’est pas blindée pour autant. Le châssis intègre un système d’aide à la descente et une boîte de transfert à gestion électronique. Les phares sont habillés de grille. Le Standard 2 apporte des longerons renforcés, des grilles amovibles pour les vitres, des phares additionnels pour la vision nocturne, une galerie sur le toit et un pré-équipement radio à l’arrière gauche. La monte pneumatique serait aussi encore plus résistante.

À bord, nous ne trouverons pas de sellerie cuir, de tableau de bord moussé ou de sièges massant. L’intérieur de l’Everest est conservé pour la partie tableau de bord. La sellerie est dans un tissu résistant vert, certains plastiques sont remplacés pour plus de rigidité et d’endurance tandis que des housses pour armes sont intégrées dans chaque contreporte. À bord, cinq soldats pourront prendre place mais seulement quatre s’ils sont équipés « Felin ». Le système embarqué SITEL est intégré à la place de l’écran central du tableau de bord, il supervise les systèmes de communication, de navigation et d’observation.

Mais ne parlez pas d’une dotation spartiate ! Le remplacement des Peugeot P4 apporte la climatisation, l’insonorisation de l’habitacle, l’ABS, l’ESP et même l’assistance au démarrage au cote. C’est presque du luxe par rapport aux P4 !

Le remplacement des Peugeot P4 : c’est pour quand ?

En décembre 2018, Arquus avait déjà livré 500 VT4 Standard 1, avec un certain succès auprès des militaires. La Direction générale de l’armement a alors commandé 1 200 modèles supplémentaires, en Standard 2. Cela sous-entend, pas mal d’améliorations pour renforcer les capacités. En tout, 4 380 véhicules doivent être livrés jusqu’en 2023 (dont 3 980 pour l’armée de Terre).

Au premier plan, une Peugeot P4 et à droite, le remplacement, l’Acmat VT4. Source photo : milinfo.org/

2023 marquera donc le retrait des derniers Peugeot P4. À cette date, tous les VT4 Standard 1 devront également avoir été convertis en Standard 2. La durée de détention des VT4 n’a pas été communiqué mais il semble évident que ces véhicules ont été conçus pour durer. Si leur carrière est aussi longue que celle des P4, alors il pourrait subsister des P4 jusqu’en 2049 !

Tags
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer