ActualitéBugatti

La Bugatti Chiron Pur Sport dépasse (encore plus) les bornes

La course à la puissance est un concept assez superficiel principalement destiné à flatter les égos. Offrant déjà 1 500 chevaux, la Bugatti Chiron est capable d’atomiser à peu près tout ce qui roule. La version Pur Sport, que je vous présente ici, ne gagne donc aucun cheval supplémentaire. Certains regretteront que la marque franco-italo-germanique n’ait pas reconduit les. 1 600 chevaux de la série exclusive Centodieci. Mais peut-on vraiment s’en plaindre ? Plutôt que de repousser sans cesse la puissance, Bugatti a préféré se concentrer sur l’optimisation du châssis, de l’aérodynamique et de divers éléments que nous verrons. Et si le 0 à 100 km/h est toujours effectué en 2,4 secondes, la Chiron Pur Sport a de sérieux atouts à faire valoir…

Sport et aérodynamisme

Pour créer la Chiron Pur Sport, Bugatti a repensé l’aérodynamique de cette version encore plus sportive. Le pare-choc est davantage ajouré, le fer à cheval de la calandre est aussi légèrement plus large avec une lèvre de pare-choc plus large. Les ailes sont davantage tirées. La plupart des modifications ne sont cependant pas perceptibles de l’extérieur. En revanche, il est assez difficile de manquer cet imposant aileron fixe de 1,90 mètre de large ! De la fibre de carbone a aussi été ajoutée à différents endroits, comme les bas de caisse.

Bugatti a aussi adopté une nouvelle peinture de carrosserie bi-tons. Le tiers inférieur est en revêtement carbone tandis que la partie supérieure est couleur carrosserie. Le toit reçoit une découpe de couleurs particulière pour continuer cette harmonie. L’objectif : donner la sensation d’une voiture encore plus plate et donc ancrée dans le sol. La partie arrière a été redessinée avec un grand X inspiré (selon Bugatti) par la science-fiction et le sport automobile. On note aussi deux énormes sorties d’échappement en titane, légères et résistantes aux hautes température qui ont la particularité de sortir d’une imprimante 3D spécifique pour réduire l’épaisseur et donc le poids !

Allègement bien pensé

La Bugatti Chiron Pur Sport fait la chasse aux kilos superflus. Sur une voiture de près de deux tonnes, cela peut paraître ridicule. Pourtant Bugatti, a fait cela d’une manière intelligente afin de descendre à 1 945 kg, soit un gain de 50 sur la balance. L’aileron fixe (et non plus mobile) permet d’économiser 10 kg tandis que les jantes en magnésium avec ailes aéro optionnelles, permettent de gagner 4 kg par roue. Ces dernières permettent une meilleure circulation de l’air et une réduction des masses non suspendues. Ainsi, la conduite se veut plus dynamique. Et puisque aucun détail n’a été laissé au hasard, Bugatti a même conçu des caches écrous spécifiques, plus aérodynamiques. Les suspensions sont plus fermes de 65% à l’avant et 33% à l’arrière et les plaquettes de frein sont plus légères de 2 kg !

Les pneus sont aussi particuliers, avec une structure modifiée qui autorise 10% de vitesse transversale et améliore la motricité et la tenue de route dans les virages. Plusieurs modes de conduites sont proposés afin de s’adapter aux circonstances. À l’avant, les Michelin Sport Cup 2 R spécialement élaborés pour Bugatti sont en 20 pouces et sont larges de 285 millimètres tandis qu’à l’arrière, c’est du 21 pouces et 355 millimètres de large ! Cependant, cette monte pneumatique à un impact direct sur la vitesse de pointe. N’espérez plus atteindre ou dépasser les 400 km/h puisqu’une bride limite la Bugatti Chiron Pur Sport à 350 km/h. C’est largement suffisant pour risquer la confiscation en cas de très gros excès de vitesse sur l’autoroute !

L’alcantara imprimé au laser !

À bord de la Bugatti Chiron Pur Sport, on retrouve un intérieur confiné avec l’arc, repris de l’extérieur, qui sépare les deux passagers sur la partie supérieure. La sellerie est en alcantara, avec des touches de cuir et des rappels de bleu à différents endroits. Sur les portières, les motifs bleus ont été imprimés au laser directement sur l’alcantara. Un procédé rare. L’ensemble respire la qualité et l’excellence, sans surprise ! On note par ailleurs une marque du volant à midi, en bleu Bugatti bien sûr.

On découvre aussi la commande de boîte. Celle-ci est toujours automatique (bien sûr !) et dispose de sept rapports. Néanmoins, celle-ci a été retravaillé à 80% afin d’offrir des passages de rapport plus courts de 15%. Le moteur W16 de 8,0 litres n’évolue pas de manière significative. Il conserve ses 1 500 chevaux et 1 600 Nm de couple mais accepte de monter plus haut dans les tours à désormais 6 900 tr/m. Si les chiffres du 0 à 100 km/h sont les mêmes, les reprises seront encore plus efficaces. D’ailleurs, Bugatti a mesuré le temps de passage de 60 à 120 km/h en sixième. La Chiron Pur Sport gagne 2 secondes par rapport à la version classique. Preuve en est que la puissance ne fait pas tout !

À partir de 3 millions d’euros HT

Ce qui est rare est cher. La Bugatti Chiron Pur Sport sera produite à seulement 60 exemplaires pour un prix unitaire fixé à 3 millions d’euros hors taxe. À cela, il faut ajouter le montant du malus de 20 000 €. La fabrication débutera au second semestre 2020 et les livraisons une année plus tard. Bugatti promet de défier les lois de la physique d’une manière encore plus impressionnante que sur les véhicules précédents. Bluffant.

Tags
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer