LégislationPratique

Contrôle technique : 3 mois de tolérance (mais…)

Vous avez été nombreux à nous poser la question du contrôle technique. En raison du confinement, si le contrôle technique ou la contre-visite de votre voiture arrive à échéance, vous vous demandez certainement la marche à suivre… Vaut-il mieux risquer une contravention pour défaut de contrôle technique ou bien pour une sortie « illégale » en période de confinement. Malgré nos sollicitations, le Ministère de la Transition écologique et solidaire n’a pas souhaité nous répondre. C’est finalement ce lundi soir que la réponse vient – enfin – de tomber. Mais une fois encore, cette mesure « à la va-vite » porte à questionnement.

15 jours ou 3 mois de tolérance

C’est finalement ce soir que Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et Jean-Baptiste Djebbari ont annoncé l’information. Alors que les centres de contrôle technique n’ont pas (encore) obligation de fermeture, bien que cela soit de plus en plus le cas si l’on croit nos confrères, nous apprenons que des délais supplémentaires sont proposés aux automobilistes et professionnels de la route. Pour les poids-lourds et transports communs, vous disposez d’un délai supplémentaire de 15 jours.

Pour les voitures, c’est un délai de trois mois supplémentaires dont vous disposerez, qu’il s’agisse du contrôle technique en lui-même ou bien de la contrevisite. Cela ne signifie pas pour autant que le confinement durera trois mois. Ce délai permettra non seulement de couvrir le temps de confinement mais aussi un temps pour désengorger les centres de contrôle technique qui risquent d’avoir une surcharge de travail lors de leur ré-ouverture future. Vous ne risquez donc aucune contravention si votre autobilan est périmé depuis la semaine dernière car rouler avec un contrôle technique périmé, c’est risqué…

Un appel général à la fermeture ?

Dès la mise en place du confinement, les principaux réseaux de centres de contrôle technique ont interrogé les membres du gouvernement sur la révision des échéances. Alors qu’un délai de 40 jours était communément demandé, c’est finalement 90 jours qui seront accordés aux automobilistes. Un rallongement nécessaire pour pouvoir continuer à assurer les déplacements nécessaires en voiture.

Néanmoins, tous les réseaux appellent leurs adhérents à fermer leurs établissements jusqu’à nouvel ordre. Pourtant, le ministère de la Transition écologique et solidaire confirme que les centres ont le droit de rester ouverts… Le manque de réactivité du gouvernement aura cependant – une nouvelle fois – mis un bon coup de stress à de nombreux automobilistes !

Et pas seulement, nos amis du centre Dekra de Laxou soulignent le non-sens de cette mesure et l’absence de clients due au délai supplémentaire malgré l’ouverture, sans droit au chômage partiel ou technique. En revanche, nous n’avons aucune information jusqu’à quand durera cette tolérance de 90 jours. Nos amis belges, quant à eux, disposent d’une rallonge de 6 mois.

Tags
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer