BenzinBMWC'est à vendre !Découvertes

Offrez-vous une BMW M3 CSL aux enchères !

Quand on croise une BMW Série 3 de type E46 dans la rue, il y a de bonnes chances que ce soit une 320d reprogrammée par un « pote mécano », avec les jantes peintes en noir et des bandes Motorsport AliExpress dans la calandre. Si cette génération a une image assez lourde, elle a pourtant accueilli des versions particulièrement désirables. C’est le cas de la M3 CSL. « Coupé Sport Lighweight ». Le nom en lui-même est évocateur. Cela tombe bien, l’un des 1 358 exemplaires produit est proposé à la vente chez Benzin. Ah si, juste un point. Avant d’en acheter une neuve, vous deviez signer une décharge comme quoi l’adhérence des pneus était « discutable » sur sol mouillé et/ou froid. Voici donc la BMW M3 (E46) CSL.

« Toujours plus loin, toujours plus fort… »

Cette citation de Fort Boyard pourrait s’appliquer dans bien des domaines mais là n’est pas le sujet. En 2000, la BMW M3 (E46) est commercialisée. Cette fois, pas de course à la puissance puisque la nouvelle vitrine sportive de la marque n’affiche « que » 343 chevaux, soit 22 de plus que la E36. Les différences sont pourtant majeures. Cette nouvelle génération refait appel au délicieux 6-cylindres en ligne atmosphérique de 3.2 litres. Un objectif apparaît assez vite : battre le record du temps au tour sur la boucle nord du Nürburgring. Plus concrètement, la marque à l’hélice veut passer sous la barre symbolique des 8 minutes afin de montrer à la concurrence que BMW est capable de véritables prouesses.

La M3 (E46) « de base » n’est pas vraiment une ballerine puisqu’elle tutoie la tonne et demie sur la balance. La marque a donc profité de cette excuse pour développer la M3 CSL. « CSL », c’est les initiales de Coupé Sport Lightweight. Un nom déjà vu dans le passé, avec notamment les 3.0 CSL. Donc forcément, les puristes tombent assez vite sous le charme. Ceux qui redoutaient une approche purement marketing ont été vite rassurés : la M3 CSL est une voiture exceptionnelle, avec un travail incroyable qui la métamorphose. Alors oui, effectivement, pour passer d’une M3 à une M3 CSL, il fallait une allonge de 29 000 € à l’époque. Mais ceux qui ont fait ce choix sont largement récompensés car la cote de cette voiture explose. Et justement, nos collègues de Benzin proposent une belle pièce en ce moment…

Pourquoi la M3 CSL est-elle exceptionnelle ?

La BMW M3 CSL s’adresse clairement aux puristes. À l’achat, il fallait déjà signer cette fameuse décharge qui vous mettait clairement dans l’ambiance. Au niveau du style, un regard averti note l’aileron queue de canard sur la malle, les jantes de 19 pouces fabriquées par BBS ou encore les rajouts aérodynamiques en carbone… Mais cela n’est que la partie émergée de l’iceberg. Sous le capot, on perd l’isolant et on récupère 27 chevaux, pour un total de 360 canassons et 370 Nm de couple. Présentée au salon de Francfort de 2001, la M3 CSL n’a été vendue qu’en 2003, à 1 358 unités. Toutes étaient grises ou noires et avaient la boîte de vitesses séquentielle SMG2. Efficace en conduite sportive, cette dernière est réputée pour ses à-coup en conduite « souple ».

La cure d’allègement est bien réelle. Le toit est allégé de 6 kg, on trouve une grande quantité de plastiques renforcés carbone, une batterie plus légère… Pour aller encore plus loin, la marque a employé une banquette arrière moins rembourrée, des sièges baquets plus enveloppants couverts d’alcantara et même une moquette plus fine et un vitrage arrière aminci. Ainsi, on perd près de 200 kg. En pratique, il était possible d’ajouter quelques options qui alourdissaient la M3 CSL. Dans les faits, la voiture pesait réellement 1,35 tonne. Moins de poids, c’est aussi plus de sensations et une agilité renforcée. À bord : pas mal de carbone dans les contreportes pour une ambiance musclée.

La meilleure des BMW M3 ?

BMW a également revu l’admission, la géométrie et les suspensions de la CSL. À cela s’ajoutent des barres anti-roulis plus volumineuses pour renforcer la stabilité. D’innombrables modifications ont été apportées, parfois même sur des détails qui paraissent insignifiants… Mais qui font la différence. Sans surprise, la gestion moteur a fait l’objet d’un traitement particulier, tout comme l’admission et l’échappement. Ceux qui ont pu essayer la BMW M3 CSL ont le souvenir d’une voiture bien plus joueuse et efficace que la M3 classique. Le mode « M Track » est réputé particulièrement sauvage. Tout cela fait donc très envie. Et moi même, qui ne suis pas très BMW de base, c’est un modèle que j’aimerais avoir dans mon garage au moins une fois.

Si c’est également votre cas, je ne peux donc que vous recommander d’en parler à votre banquier puis d’enchérir sur Benzin. Ou dans l’autre sens, c’est à vous de voir. Ce somptueux exemplaire de 2003 (forcément, puisque c’est l’unique millésime) affiche 108 500 kilomètres et c’est une deuxième main. Vendue au Japon, cette M3 E46 CSL noire se trouve désormais en Norvège, à Sola. Elle est équipée des clignotants blancs optionnels, de la climatisation automatique, des tapis de sol en velours et des phares au Xénon. Les enchères sont actuellement à 45 000 € mais il reste encore une semaine d’enchères. La note risque d’atteindre assez vite les 6 chiffres, surtout avec le carnet d’entretien d’origine et tamponné. L’annonce peut être consultée en cliquant ici.

Au fait ! La BMW M3 CSL a obtenu un score de 7 minutes et 50 secondes sur le Nürburgring !

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page