ActualitéPorsche

Porsche 911 (992) GT3 : les légendes ne meurent jamais

Porsche est une marque fascinante. Objet de désir, de fascination, de collection, la Porsche 911 n’est pas seulement une voiture, c’est une institution. Depuis son lancement en 1963, la « grenouille » a bien évolué et chaque génération entraine quelques ronchonnements des puristes. Si le conservatisme est la clé du succès de la 911, la marque doit tracer sa route entre modernité et authenticité sans tomber dans le piège du néo-rétro pur, un peu ringardisé ces derniers temps. N’en déplaise aux puristes (et j’en fais partie…), la 911 type 992 – huitième du nom – jette un pavé dans la marre en termes de style. La nouvelle 911 GT3, fraichement présentée, réussira-t-elle à réconcilier tout le monde ? Il y a des chances que oui…

Une évolution, pas de révolution

Beaucoup voient les puristes de la Porsche 911 comme des vieux pantouflards hostiles à tout vent de nouveauté, convaincus que JAMAIS, la marque n’égalera les productions passées. Et d’un côté, ce n’est pas totalement faux. Mais plutôt que de rester sur ses acquis, Porsche continue de réinventer la 911. Cela implique de faire des choix qui pointent parfois vers la raison plus que vers la passion. Par exemple, le passage à la suralimentation des 911 Carrera été vu comme un affront. Et que dire du passage remarqué au 4-cylindres pour les 718 Boxster et Cayman. Pourtant, Porsche est parvenue à traverser les décennies en distinguant deux gammes. D’un côté, il y a les modèles « classiques » et de l’autre les pures voitures passion. Aujourd’hui, on ne parlera pas de Cayenne ni de Panamera mais bien de la toute nouvelle Porsche 911 GT3. Dans la gamme, ce modèle est certainement l’un des plus désirables.

Au niveau du style, la nouvelle Porsche 911 GT3 se reconnaît à ses faces avant et arrière dessinées. On retrouve à l’avant une découpe de capot qui rappelle celle des « vieilles » 911 tandis que l’arrière accueille un bandeau lumineux, généralisé à toute la production. Si vous êtes un petit peu perdu au sein des différents modèles de 911, sachez que la GT3 incarne la version « de base » taillée pour la piste. Esthétiquement, elle se reconnaît à son capot, qui dispose d’une ouverture sur la partie basse. Cette fois, il y a en réalité deux ouvertures et plus une seule. Une entorse aux habitudes qui permet de mettre en valeur le logo. La grande bouche béante accentue la sportivité mais là encore, il y a un savant équilibre qui ne choque pas. On sait directement que l’on a face à nous une 911 GT3. Et cette identité, elle est essentielle !

Les nouveautés s’apprécient aussi à l’arrière. Là encore, les codes sont bien repris. Il y a la double sortie d’échappement centrale, des écopes supplémentaires. On note en revanche un nouvel aileron, assez massif, avec des fixations sur le dessus, ce qui rappelle bien sûr les 911 RSR. Celui-ci pourra être réglé manuellement. Là encore, c’est un joli clin d’œil qui marche assez bien. Toujours pour cultiver et entretenir l’histoire, Porsche présente sur ses clichés officielles, une 911 (996) GT3 de couleur rouge. Le choix de cette peinture bleue (appelée Bleu Requin) correspond assez bien à la 911 GT3. Elle évoque le Bleu Maritime qui a habillé bon nombre de modèles de la marque, dans le passé…

Taillée pour la piste !

La Porsche 911 (992) GT3 est utilisable aussi bien sur route que sur piste. Elle a donc été préparée en conséquence. Avant toute chose : rappelons un point important. Cette belle 911 est capable de grimper jusqu’à 9 000 tr/m. Il s’agit donc du sacrosaint Flat-6 atmosphérique directement repris de la précédent GT3 RS. Il développe ainsi pas moins de 510 chevaux à 8 400 tr/m et 470 Nm de couple. Autant dire que les performances doivent être bluffantes. Heureusement, chez Porsche, on ne s’est pas contentés de « gaver » le 6-cylindres à plat de 4.0 litres, une vraie préparation a été effectuée au niveau du châssis. Outre l’optimisation aérodynamique, on note l’apparition d’un train arrière multibras piloté, des quatre roues directrices, d’une double triangulation pour le train avant. Différentes technologies inaugurées sur les 911 RSR ont été reprises.

Au niveau du freinage, on trouve des disques de frein en acier, avec un diamètre de 408 millimètres à l’avant et 380 à l’arrière. En option, il est possible de choisir les disques en carbone-céramique, identifiés par les étriers de couleur jaune. Les jantes forgées reprennent le design habituel, avec une diagonale de 20 pouces à l’avant et 21 pouces à l’arrière. Précisons que plein de petites optimisations ont été faites pour gagner du poids ici et là. Par exemple, chaque jante est plus légère de 800 grammes que les jantes des 911 (991) GT3. Forcément, les places arrière virent. De toute manière, toute personne qui a déjà voyagé à l’arrière d’une Porsche 911 sait qu’il s’agit de places d’appoint, particulièrement inconfortables dès lors que vous possédez des jambes.

Salade, tomate, pack Clubsport ?

La Porsche 911 (992) GT3 cru 2021 disposera toujours d’un grand nombre d’options pouvant être ajoutées. Parmi ces options intéressantes, l’une d’elle est gratuite : le pack Clubsport. Derrière ce nom se cache la possibilité d’ajouter sans supplément un arceau-cage, des harnais 6 points pour le conducteur, un coupe-circuit et un extincteur (ce dernier engendre un surcoût de 192 €). Un bon moyen pour préparer sa voiture pour le circuit. Pour autant, des options purement cosmétiques seront au catalogue, moyennant surcoût bien sûr. Ce sera le cas des optiques fumées, des décorations de carrosserie, de la peinture métallisée, des coques en carbone, des fonds de compteur colorés… Pour abaisser le centre de gravité, il sera même possible de choisir le toit en carbone.

Précisons par ailleurs d’un mode Track fait son apparition. Celui-ci prend forme sur l’écran numérique placé derrière le volant. Les informations superflues disparaissent pour ne garder que l’essentiel lors d’une sortie circuit. Cela annonce clairement la couleur et renforce la vocation de cette 911 GT3. D’ailleurs, plutôt que de parler de 0 à 100 km/h (effectué en 3,4 secondes), on va parler temps au tour du Nürburgring. Et plus particulièrement de la traditionnelle boucle Nord. Cette nouvelle Porsche 911 GT3 est parvenue à atteindre le très responsable temps de 6 minutes, 59 secondes et 927 millimètres. Une belle performance presque équivalente (à une seconde) de la 911 (991) GT2 RS de 700 chevaux.

Avec un tel niveau d’efficacité, la Porsche 911 (992) GT3 devrait rapidement s’imposer dans la catégorie. Le mieux, c’est qu’elle conserve les ingrédients qui font son succès. Outre le fait qu’elle demeure une propulsion, cette belle allemande conserve son moteur atmosphérique à l’arrière, rageur dans les tours, malgré l’adoption d’un filtre à particules. Outre cela, elle propose toujours le choix entre une boîte manuelle à 6 rapports et la boîte PDK à 7 rapports. Il faut le reconnaître : la boîte manuelle ne présente aucun avantage sur le papier. Elle engendre une consommation plus élevée, les performances sont moins bonnes… Cependant, elle permet de gagner une vingtaine de kilos et permet de « mieux » ressentir la voiture, de faire corps avec elle.

Porsche a-t-elle visé juste avec cette nouvelle 911 GT3 ?

Toute objectivité mise de côté, je trouve que cette nouvelle Porsche 911 GT3 a du mérite. D’un œil extérieur, on pourrait se dire que Porsche s’est contentée, une nouvelle fois, d’augmenter la puissance et de reproposer une énième fois le combo Flat-6 atmosphérique et boîte manuelle… Et c’est vrai, sur le fond. Là où la concurrence dispose d’une plus large amplitude de modifications possibles, Porsche doit composer avec un public très conservateur. La génération 992 a engendré pas mal de nouveautés déjà. Et c’est loin d’être fini puisqu’il ne faut pas oublier que cette base est capable d’accueillir un moteur hybride. En attendant, Porsche nous prouve une fois de plus que l’automobile plaisir n’est pas morte… Que les voitures plaisir continuent d’exister. Et même si dans un avenir proche, le virage de l’électrique sera inévitable, je pense que la marque parviendra à conserver sa philosophie et son savoir-faire… Ne restons pas fermés…

Pour en revenir à cette déclinaison GT3 plus précisément, elle correspond à ce que l’on pourrait attendre. Le travail effectué sur le châssis semble porter réellement ses fruits, en témoigne l’excellente performance sur le Nürb. Pour les nouveautés, outre le gain de puissance traditionnelle, la forme du capot sera peut-être l’unique possibilité pour les détracteurs de s’exprimer. Il faudra compter un minimum de 170 014 € pour vous offrir cette nouvelle et redoutable Porsche 911 (992) GT3, hors options. Les livraisons interviendront dans le courant du mois de mai 2021.

Source
Newsroom.porsche.com
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page