Pratique

Comment entretenir ses plaques d’immatriculation ?

Article partenaire

Les plaques d’immatriculation de nos voitures sont particulièrement aux salissures et chocs urbains. Sur les plaques en acier, il n’est pas rare que l’intérieur d’une lettre parte au fil du temps ! Seulement, une plaque abimée vous expose à une amende salée (et pas celle qui accompagne l’apéritif). Dans cet article, je vous parlerais de quelques astuces pour conserver des plaques en bon état. Avoir des plaques en bon état, cela peut vous éviter bien des déboires, d’autant plus que les forces de l’Ordre sont intransigeantes sur ce point (et les contrôleurs techniques aussi). Enfin, je vous parlerais des méthodes que certains expérimentent pour se protéger des radars. Elles ont d’ailleurs toutes un point commun : elles sont parfaitement illégales.

Acier ou plexiglas : quelle plaque choisir ?

Sur les voitures, nous avons bon nombre de contraintes à tenir, en ce qui concerne les plaques d’immatriculation. Le format standardisé est 52 x 11 centimètres. Pour certains modèles spécifiques, deux formats annexes existent : 21 x 13 centimètres et 27,5 x 20 millimètres. Ensuite, il y a la personnalisation, dont le spectre est particulièrement restreint. Certains sites web tels que le site Plaque-immatriculation-auto.com vous permettent de modifier vos plaques tout en restant dans la légalité.

Vous pourrez choisir le département de votre choix (indépendamment de celui présent sur la carte-grise). Vous aurez le choix parmi plusieurs polices d’écriture à la seule condition qu’elle soit « simple », de type bâton. En revanche, oubliez les bandes latérales à fond noir : elles sont illégales et la sanction est à la libre appréciation du gendarme ou du policier. Si un petit texte est permis sous la plaque, celui-ci ne doit pas être outrageux. Là encore, c’est une notion bien subjective. Bon, et au niveau des matières ?

  • La plaque d’immatriculation en acier : la plaque en acier est très classique d’aspect. Elle utilise la technique de l’embossage. Des caractères en métal sont « frappés » derrière la plaque afin qu’ils ressortent. L’aspect est assez rudimentaire d’autant plus que le champ des personnalisations est très faible. D’une manière générale, seules les plaques d’immatriculation d’entrée de gamme sont en métal. Elles ont tendance à s’user assez vite puisque l’intérieur de certains caractères peut « tomber » suite à de petits chocs. De même, l’acier peut se tordre. Si votre priorité est d’avoir des plaques à petit prix, alors le modèle en acier sera certainement suffisant ;
  • La plaque d’immatriculation en plexiglas : à l’inverse, la plaque en plexiglas consiste à imprimer les caractères sur un support souple. Ensuite, ce dernier est collé contre un renfort épais en plexiglas. Ces plaques sont plus valorisantes à l’œil puisqu’elles sont lisses. Vous pourrez les personnaliser plus facilement et le rendu n’en sera que meilleur encore. Lorsque le plexiglas est de bonne qualité, il ne jaunit pas avec le temps. Quant aux chocs urbains, ils n’ont généralement pas d’incidence… Toutefois, bien que la plaque d’immatriculation en plexiglas se démocratise, elle demeure encore légèrement plus chère que son homologue en acier.

Comment entretenir une plaque d’immatriculation ?

La plaque d’immatriculation, surtout à l’avant, est généralement exposée aux chocs urbains. Malheureusement, il n’existe pas de solution miracle pour la protéger des conducteurs indélicats. Il est strictement de recouvrir de quoi que ce soit, une plaque ! En revanche, il est possible de se prémunir d’autres phénomènes, comme la saleté ou encore les moustiques. Dans ce cas, vous pouvez appliquer une cire protectrice ou bien un produit hybride cire/céramique, comme dans mon tutoriel sur le detailing à moins de 100 €.

Cela permettra aux salissures de moins adhérer et surtout, de faciliter le nettoyage. Si vous habitez dans une ville où l’on se gare essentiellement au bruit, privilégiez des plaques d’immatriculation en plexiglas. Celles-ci absorberont plus facilement les petits chocs. Bien que cela soit peu esthétique, il existe des petits renforts de protection à coller sur votre carrosserie afin d’absorber plus facilement les bobos du quotidien. Si cela est possible, vous pouvez tout à fait en coller un sous votre plaque d’immatriculation avant.

La meilleure astuce, c’est probablement de choisir des plaques de milieu ou haut de gamme. Ces dernières sont souvent bien plus résistantes et ne sont pas sujettes aux problèmes habituels, comme la décoloration, le décollement et même les infiltrations d’eau qui peuvent user le fond et rendre les plaques non conformes. Si vous choisissez des plaques en aluminium, veillez à ce que les fixations rivetées soient faites le plus sur les bords. Cela évitera le phénomène de torsion qui peut apparaître suite à un frottement. Autre astuce : utilisez un support de plaque allemand ! C’est une protection supplémentaire.

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de solution miracle pour protéger vos plaques d’immatriculation ! Les textes de loi interdisant tout ajout ou film protecteur, il faut malheureusement exclure tout ajout… Meilleure sera la qualité d’origine, plus longue sera la tenue dans le temps. Quant au montage des plaques, il doit être rigoureux pour éviter toute pression inutile. Vous trouverez plus d’infos ici !

Ce qu’il faut éviter à tout prix !

Afin d’échapper aux radars, certains ne manquent pas d’imagination. On a déjà tous connu une personne ayant exploiter la technique de la feuille morte malencontreusement « bloquée » sur la plaque d’immatriculation. Certains ont expérimenté l’application d’un produit permettant aux radars de ne plus détecter la plaque. D’autres y appliquent directement un film ! Dans les faits, tout cela fonctionne. Seulement, vous encourrez de sérieux risques en cas d’interpellation. Les forces de l’Ordre sont parfaitement au courant de ces combines…

Tout cela peut vous coûter une verbalisation pour plaque non conforme. Cela entraine une amende de quatrième classe, qui vous imposera de payer 135 €, ou 90 € si vous payez dans le délai de 15 ou 30 jours suivant votre moyen de paiement. Néanmoins, il faut préciser que tout cela est à la libre interprétation de l’agent. Si vous êtes de bonne foi, vous aurez probablement la relaxe. Le cas échéant, inutile de nier les faits s’ils sont avérés.

Concernant les plaques d’immatriculation avec les bandes à fond noir : les textes de loi sont explicites : c’est interdit. S’il existe une tolérance, elle est là encore purement subjective. Personne ne peut affirmer avec certitude que vous ne risquez pas d’être verbalisé. Quant aux stickers pour changer le département, ils ont toujours été interdits… Mais ce n’est que très récemment qu’ils ont été interdits à la vente.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page