CitroënDécouvertesRecords

Citroën C3L : le pire échec commercial de la décennie ?

Mais comment expliquer un tel échec ? La Citroën C3L, il est probable que vous n’en ayez jamais entendu parler. Cette citadine tricorps aux allures de SUV fut produite pour le marché chinois. Sur le papier, elle avait tout pour plaire en tentant de surfer sur les tendances du moment. Sauf qu’en un an, seulement 579 exemplaires ont été commercialisés. Dongfeng, qui produit ces Citroën spécialement destinées au marché de l’Empire du Milieu, serait-elle à côté de la plaque ? C’est ce que nous allons essayé de comprendre dans ce court article. Pourtant, elle n’est pas si moche cette Citroën C3L !

La Citroën C3L : un concept réfléchi mais peu porteur ?

Courant 2020, Citroën décide de produire la C3L en Chine, par l’intermédiaire de Dongfeng (DPCA). Le but, c’est d’offrir un second souffle à la Citroën C-Élysée II, née quant à elle en 2012. Ce modèle, qui a fait une très courte carrière sur le marché français, est une compacte tricorps d’entrée de gamme. Le style est particulièrement neutre, ni beau ni moche. Cette nouveauté ambitionnait un fort succès sur le marché chinois, très friand des carrosseries tricorps sur les citadines. Autant dire que la marque aux chevrons visait donc plutôt juste sur la forme. Au salon de Pékin, une version électrique a même été présentée mais elle n’a pas été produite. Malgré un restylage en 2017, l’essoufflement des ventes est inévitable. Ce n’est pas réellement le modèle en lui-même qui pose problème, mais bien la dynamique générale et le contexte.

En effet, Dongfeng produit directement à Wuhan, en Chine, des modèles Citroën et Peugeot destinés au marché chinois et plus rarement en Iran. Si l’idée était porteuse en plus d’être économique, elle a rapidement montré ses limites. Développer des voitures spécialement adaptées aux goûts des chinois, cela a été l’application de deux protocoles principaux : l’allongement de l’empattement au niveau des portes arrière et le développement massif de modèles tricorps.

Seulement, les ventes ont connu un plongeon important en 2017. Déjà, il y a le retrait du marché iranien et surtout une inadaptation aux tendances. Dongfeng semble avoir toujours quelques années de retard sur les tendances du moment, ce qui crée un décalage trop fréquent entre l’offre et la demande. Certains modèles, comme la Fukang (basée sur notre ZX hexagonale) était moquée et détestée. Venons-en à la Citroën C3L. Là encore, l’anticipation de tendances était une idée plutôt intéressante. Mais dans les faits, ce projet a été l’un des pires échecs de la marque aux chevrons.

Une citadine tricorps SUV : pourquoi tant de haine ?

Face à la diminution des ventes, Dongfeng a souhaité apporter un vent nouveau sur sa gamme. La C-Élysée cède à sa place à la C3L. Fondamentalement, il s’agit de la même voiture. La base technique est similaire, à savoir la plateforme PF1 modulaire qui officie déjà sur bon nombre de modèles du groupe alors nommé PSA. Pour autant, la Citroën C3L se caractérise par une présentation façon SUV, avec des extensions ailes anguleuses, des lignes assez compliquées au niveau de l’arrière et une multitude d’appendices esthétiques surchargent quelque peu la ligne.

Surfer sur la vague du succès des SUV, c’était pas la pire idée du siècle. En Chine, le Peugeot 4008 (équivalent de notre 3008 avec un rallongement au niveau des portes arrière) est un véritable succès. Mais là, ça ne prend absolument pas pour la Citroën C3L. Les chiffres de vente sont effroyables puisque seulement 83 exemplaires sont vendus le premier mois, en mai 2020.

Des chiffres de vente qui descendront jusqu’à 3 exemplaires en septembre 2020 et 0 en avril 2021. En juillet 2021, la Citroën C3L est définitivement arrêtée. Forcément, un tel échec est mémorable mais aussi terrible pour Dongfeng. 579 exemplaires vendus pour un modèle qui ambitionnait d’être un cœur de gamme, c’est une catastrophe. La Citroën C3L mesure 4,50 mètres de long et elle était motorisée par le moteur 3-cylindres de 1.2 litre développant 116 chevaux et 190 Nm de couple. De série, elle disposait d’une boîte de vitesses manuelle ou automatique à 6 rapports. Une recette pourtant pas mauvaise mais les berlines surélevées ne plaisent pas aux chinois. On se rappelle notamment du cuisant échec de la Volvo S60 Cross Country spécialement développée pour le marché chinois et qui fut boudée. Le marketing Citroën a bien tenté d’instaurer le concept de « néo-berline » mais cela n’a pas suffit.

Un échec commercial conséquent du covid ?

Le contexte économique n’a aucunement aidé, bien qu’il ne soit pas la seule cause qui justifie l’échec de la Citroën C3L. Dongfeng (DPCA) a fait le choix d’installer quatre usines, dont trois à Wuhan, en Chine, là même où le covid tirerait son origine. Fatalement, l’industrie a été lourdement perturbée par la crise sanitaire. Mais cela a suffit pour écouter drastiquement la carrière de la C3L. Cette dernière est remplacée indirectement par la C3-XR, commercialisée depuis 2014 et qui demeure toujours en production. C’est un crossover terriblement banal d’apparence mais qui assure une relève peut être plus logique à la C-Élysée. Le marché chinois est donc plein de surprise…

Pour autant DPCA se porte de mieux en mieux. Durant les neuf premiers mois de l’année, la marque a affiché une hausse remarquable de 86 % par rapport à 2020. Bien que cela ne soit pas dû à la C3L, le groupe prévoit de lancer 14 nouveaux modèles qui promettent d’être adaptés aux attentes des consommateurs chinois, durant les cinq prochaines années. De toutes manières, on ne pourra pas faire pire que la Citroën C3L.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page