PratiqueVie quotidienne

Voiture rayée : que peut-on faire ? quels recours ?

C’est une question qui nous est souvent posée : il fallait que l’on prenne le temps d’y répondre. Il n’y a rien de plus rageant, lorsque l’on prend soin de notre voiture, de voir que celle-ci a été rayée, de manière volontaire ou non. Le respect étant loin d’être universel, il est malheureusement assez rare que le coupable d’une dégradation en assume la conséquence. Dans cet article, nous verrons quelles sont les solutions permettant la prise en charge des dégâts de votre voiture. Puisque vous n’êtes pas responsable de l’incident, allez-vous avoir un malus d’assurance auto ? Existe-t-il des astuces pour éviter ce type de dégradation ?

Diagnostic : quels sont les dommages ? quels témoins ?

Avant toute chose, gardez votre sang froid. Prenez le temps d’étudier la situation dans sa globalité. Si le dommage a été effectué en votre absence, il y a toujours une chance, même si elle est moindre, que l’auteur de la rayure ou de la bosse ait laissé un mot avec ses coordonnées. Bon, s’il s’agit de dommages volontaires, il faut bien sûr oublier cette bienveillance.

Qu’il s’agisse d’un coup de caddie, d’une rayure à la clé, d’un coup de portière ou d’un frottement de pare-choc, il y a aussi une chance que quelqu’un ait vu la situation ou bien même qu’une caméra de surveillance ait pu capter la scène. Il s’agit de pistes à explorer dès lors que vous avez constaté le dommage. Le témoin éventuel a très bien pu laissé ses coordonnées à l’accueil d’un hypermarché par exemple, si cela s’est produit sur le parking en question. La gendarmerie peut également avoir recueilli le témoignage.

Dans tous les cas, il faut agir rapidement pour collecter ces informations. Souvent, il n’y a aucune piste pour remonter vers l’auteur du dommage. Il faut prendre le temps d’analyser le dommage en question. À chaud et face à l’émotion, on peut imaginer que le dommage est pire qu’il ne l’est. Une bosse sans rayure, à condition qu’elle ne soit pas sur une arête, peut généralement être rattrapé par le débosselage sans peinture.

Une rayure, si elle s’arrête au vernis, peut être grandement atténuée en appliquant un polish. Avant de dégainer le stylo retouche, demandez l’avis à un carrossier de confiance. Celui-ci diagnostiquera le dommage et vous conseillera. Dans le cas d’une rayure, dès lors que la peinture a sauté, il n’y a pas d’autres solutions que de repeindre l’élément ou de camoufler. J’y reviendrais plus tard. Car après tout, votre voiture, elle est assurée… Votre assureur auto doit bien pouvoir faire quelque chose, non ?

Votre assurance auto peut-elle réparer les dommages ?

Avant d’appeler votre assurance auto, il faut revenir brièvement sur la situation, puisqu’il y a deux cas de figure. Si la personne qui a endommagé votre voiture est connue, alors il vous suffira de gérer cela avec elle directement. Si l’individu était motorisé, c’est son assurance auto/moto qui prendra en charge le tout. À l’inverse, si la personne était à pied et qu’elle a donné un coup de caddie ou autre, alors c’est sa responsabilité civile qui règlera la note.

Certaines personnes refusent de remplir un constat malgré l’évidence. Si tel est le cas, remplissez le constat de votre côté et notez toutes les informations de la personne coupable dont vous disposez. L’assureur fera alors le nécessaire pour entrer en contact avec l’assureur adverse. Dans un cas comme dans l’autre, puisque vous ne serez pas tenu responsable, vous n’aurez ni franchise, ni malus d’assurance auto. L’assurance adverse prendra à sa charge les réparations. Si vous n’avez pas la certitude absolue de la personne qui a fait le dommage, alors ne faites surtout pas de fausse déclaration, passez au paragraphe qui suit.

Si la personne responsable du dommage est inconnue, la situation est plus complexe. Dans ce cas, l’intervention de votre assurance auto n’est pas systématique. Tout dépend en réalité de la nature de votre contrat. Si votre voiture est assurée simplement à la responsabilité civile (tiers), cela correspond au minimum légal en France. Malheureusement les dommages ne sont pas pris en charge. Pour les formules dites intermédiaires (tiers plus ou tiers étendu), le vandalisme est une option.

Pour le Tous risques, les dommages sont pris en charge, mais ils sont conditionnés au versement d’une franchise dont le montant est inscrit dans votre contrat. Dans l’ensemble, le montant de cette franchise est d’environ 250 €. Si le montant des réparations est évalué à 550 € par l’expert qui interviendra après déclaration du sinistre, alors la franchise sera déduite et vous ne toucherez « que » 300 €. En revanche, vous n’aurez pas de malus.

Récapitulons tout cela dans un tableau

TiersAvec assurance TIERSAvec assurance TOUS RISQUESFranchise due
Tiers identifiéPrise en charge par l’assurance adversePrise en charge par l’assurance adverseNon
Tiers non identifiéPas de prise en charge, réparations à vos frais SAUF si option souscritePrise en charge par votre assurance auto avec franchise mais sans malusOui

Vous l’aurez compris, tous les contrats d’assurance auto ne prennent pas en charge les dégradations. Si vous avez des doutes sur votre formule et/ou la souscription de l’option permettant l’intervention de votre assureur, vous pouvez lui poser la question directement. Néanmoins, n’espérez aucune prise en charge si cela n’est pas mentionné dans le contrat.

Signaler du vandalisme à son assurance auto

Avant tout, la garantie vandalisme prend en charge toutes les dégradations qui pourraient être portées à votre voiture, comme la crevaison d’un pneu, des rayures sur la carrosserie, l’arrachage d’un rétroviseur, le bris des optiques ou d’une vitre ou bien même des tags. C’est donc assez exhaustif. Voici les différents étapes qui permettent de réaliser la déclaration, si le vandalisme est pris en charge dans votre contrat d’assurance bien sûr.

  1. Faites des photos : avant même d’accéder ou d’ouvrir votre voiture, faites des photographies des dommages mais également du cadre, dans lequel les dégâts ont été portés ;
  2. Portez plainte : auprès de la gendarmerie afin de faire constater les dégâts. Gardez précieusement le récépissé qui vous sera donné puisqu’il devra être transmis à votre assurance ;
  3. Contactez votre assureur : dans un délai de 48 heures, en appelant le numéro présent sur votre carte verte ou bien par le biais d’un courrier avec accusé de réception. Vous devrez fournir le récépissé du dépôt de plainte, les photographies et tout autre éléments nécessaire, comme d’éventuels témoignages ou les coordonnées d’un témoin ;
  4. L’intervention de l’expert : un expert sera mandaté pour constater les dégâts sur place. Les fraudes étant fréquentes, ce professionnel vérifiera la concordance des informations et analysera les coûts de remise en état ;
  5. Les réparations : l’expert fera son rapport qui vous permettra ensuite de faire réaliser les réparations auprès d’un professionnel agréé. Notons qu’en fonction du professionnel, l’avance de frais n’est pas systématique.

Payer une franchise si vous n’êtes pas responsable ?

En matière d’assurance auto, dès lors qu’un dommage est sans tiers identifié (fautif), une franchise est à régler. Puisque votre assureur n’a personne envers qui se tourner pour réclamer réparation, une prise en charge forfaitaire vous est demandée. Le montant de celle-ci apparaît dans votre contrat, elle est généralement équivalente à la franchise générale, c’est à dire avec une moyenne à 250 €. Certaines assurances proposent des franchises plus élevées que d’autres, cela dépend du véhicule… Mais aussi de la volonté de l’assuré. Plus vous augmentez le montant de vos franchises, moins votre prime d’assurance sera élevée. Alors bien sûr, tant qu’il n’y a pas de sinistre, c’est relativement avantageux.

Si le montant de la réparation des dégâts est inférieure ou égale à la franchise, alors la prise en charge sera malheureusement nulle… Même si vous êtes assuré en Tous risques. Faire repeindre une portière en carrosserie, cela coûte généralement entre 200 et 400 €, à titre d’exemple. Il est donc préférable de ne pas avoir des franchises trop élevées. Le cas échéant, il peut être tentant de réparer soi-même sa voiture. Seulement, la carrosserie est un domaine très exigeant et une réparation DIY est parfois pire que le dommage en lui-même. J’ai donc listé pour vous quelques outils qui peuvent vous permettre de réparer et/ou de camoufler un petit dégât de carrosserie.

Réparer soi-même : outils et produits nécessaires

Si les dommages ne sont pas pris en compte par votre assurance auto et/ou inférieurs au montant de la franchise, il existe des méthodes pour atténuer les dégâts, en fonction de leur nature. Gardez à l’esprit que la carrosserie est un métier. Si vous désirez un résultat parfait, il est préférable de s’adresser à un bon carrossier. Si votre voiture n’est plus toute jeune et que vous souhaitez minimiser les dépenses, alors vous pourrez obtenir de bons résultats grâce à cela.

DommageOutilsInformations
Rayure légère (seul le vernis est atteint)Kit polish rénovation carrosserieKit de rénovation carrosserie

Le polish permet d’effectuer une légère abrasion du vernis qui va uniformiser la surface. Appliquez-le à l’aide d’un pad ou d’un chiffon microfibre doux. N’insistez pas trop.

14,50 € – Commander
Rayure profonde (peinture enlevée)Stylo retouche carrosserieStylo de retouche carrosserie

Lorsque la peinture est partie, il faut ajouter de la matière. Les stylos de retouche sont bien pratiques. Mais n’utilisez pas le pinceau fourni, qui fait des pâtés ! Employez un pinceau 0 et n’ajoutez que très peu de matière.

Environ 10 € – Commander
BosseKit débosselage sans peintureKit de débosselage sans peinture

Grâce à son système de ventouse, ce dispositif permet de supprimer les bosses dès lors qu’elles ne sont sur des arêtes ou des zones sensibles.

24,99 € – Commander

Peut-on vraiment éviter les rayures ?

Des conducteurs indélicats, il y en aura malheureusement toujours. Sur les parkings ou dans les centre-villes, trop nombreux sont les conducteurs qui ne prennent absolument aucune attention aux véhicules environnants. Il est pourtant assez simple de se protéger de ces comportements indélicats. En ce qui concerne les dégradations volontaires, c’est une autre affaire. Dans l’ensemble, il faut éviter ce qui pourrait être considéré comme de la provocation. Plutôt que de vous garer sur deux places à l’entrée d’Auchan, garez-vous plus loin en essayant de ne pas avoir de voiture voisine à côté. Pour finir, nous verrons donc quelques protections, pas infaillibles, mais tout de même intéressantes :

  • La dashcam : en mode parking, il vous permettra probablement de capturer les images du véhicule fautif en pleine action. J’ai d’ailleurs fait un article sur le sujet, que je vous invite à consulter. On trouve des modèles à tous les prix avec même des versions qui capturent à la fois l’avant et l’arrière ;
  • Le film de protection : bien que cela coûte assez cher, il est possible de faire appliquer un film de protection transparent sur votre voiture. Ce type de protection a une fonction cicatrisante, qui permet de supprimer les rayures. Toutefois, le coût est assez important et difficilement justifiable sur une voiture « classique » ;
  • Choisissez vos places : évitez de vous garer le long des allées de supermarché ou trop près des rangements à caddie. Au niveau des écoles, fuyez les alignements de monospaces, hautement susceptibles de vous asséner des coups de portière ou autre dégradation. Dans la mesure du possible, faites dormir votre voiture à l’abri dans un garage ;
  • Évitez les stickers provocants : un sticker PSG sur une voiture garée à Marseille, cela peut être vu comme de la provocation. Bien que chacun soit libre de faire ce qu’il veut, une personne stupide pourrait s’en offusquer facilement et donc être davantage susceptible de donner un coup de clé ;
  • Choisissez un parking avec une caméra : les caméras de vidéo-surveillance envahissent nos centre-villes. Favorisez les places de stationnement ayant une caméra à proximité pour être protégé au cas-où.
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page