1/24AltayaCollections presseMiniatures

La collection Formule 1 d’Altaya en images

Après avoir présenté en détails la collection des grandes Formule 1 à l’échelle 1/24, il est temps de découvrir en image les deux premiers numéros de cette collection prometteuse. Nous avons donc pu prendre en main la légendaire Ferrari F2002 pilotée par Michael Schumacher et la Mercedes-AMG F1 W11 EG Performance pilotée par Lewis Hamliton en 2020. Passées sous l’objectif expert de Simon, ces deux modèles à l’échelle 1/24 révèlent de bonnes surprises avec de jolis détails et un intérêt bien réel pour les passionnés de Formule 1. Mais ces modèles tiennent-ils vraiment leur promesse ?

La F1 au 1/24, et pourquoi pas ?

Depuis quelques années déjà, il y a un réel regain d’intérêt quant à l’échelle 1/24. Il faut dire que c’est le compromis parfait entre le 1/18 et le 1/43. De la première, on conserve le souci du détail. De la seconde, on retrouve un encombrement plus réduit. Lorsque l’on découvre ces deux premiers numéros, le premier bilan est plutôt positif. On fait face à de beaux objets, avec une décoration qui semble bien appliquée. Petit regret néanmoins quant à l’absence d’une boîte vitrine. Si vous disposez justement d’une vitrine, cela ne sera pas réellement un problème donc ! L’italienne est une jolie pièce, avec une reproduction soignée dans l’ensemble. Bien sûr, il ne s’agit pas d’une miniature haut de gamme et des simplifications ont été faites, notamment au niveau des suspensions.

Pour sa défense, Altaya doit composer avec un cahier des charges et un budget à tenir. Et sur une Formule 1, l’exercice est très périlleux. Ces voitures de course ont des formes très techniques, des sponsors et divers détails qui demandent une grande minutie. De plus, le prix de vente final des modèles (fixé à 26,99 € dès le troisième numéro) paraît réellement cohérent avec l’échelle et la finition proposée. On a des proportions qui sont bonnes, des pneus fidèles, un soin accordé à la décoration et des détails sympas au niveau du cockpit.

Mon avis sur cette collection

Je l’évoquais dans le précédent article détaillé de la collection, cette thématique de la F1 au 1/24 est relativement intéressante. Altaya a veillé à proposer des modèles de toutes les époques, en révisant les grands classiques tout en ajoutant des modèles originaux, à l’image de l’incroyable Tyrrell P34 et son double essieu directeur à l’avant. En cas d’abonnement, on peut alors profiter de conditions plus avantageuses et même de cadeaux, parmi lesquelles des Formule 1 complémentaires, une casquette officielle, un porte-clé ou encore des tirages photos.

C’est certain, Altaya vise juste et cette collection très attendue semble promise à un beau succès. Malgré parfois quelques petits ajustements imparfaits dans la livrée, le bilan général est très positif dans l’ensemble. Sans surprise, les logos des cigarettiers ne sont pas appliqués mais les plus passionnés d’entre nous pourront assez facilement les ajouter. D’ailleurs, sur la chaîne YouTube Mini PDLV, je propose un tutoriel pour fabriquer vos propres décalcomanies… Envie de collectionner les Formule 1 emblématiques à l’échelle 1/24 ? Vous pouvez vous abonner en cliquant sur le bouton ci-dessous.

5 points à retenir sur cette collection

  • La fréquence de parution est bimensuelle ;
  • Chaque numéro est accompagné d’un fascicule qui traite de l’histoire des monoplaces, des pilotes, équipes et circuits ;
  • Les cadeaux ne sont accessibles qu’aux abonnés ;
  • En choisissant le prélèvement automatique, vous recevrez l’Alpine A521 de Fernando Alonso au 1/24 ;
  • Une offre Premium est disponible pour recevoir deux F1 supplémentaires au 1/24 en ajoutant 1,35 € par numéro à partir du quatrième.
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page