ActualitéBugatti

Bugatti W16 Mistral : une page se tourne…

Chez Bugatti, la gamme est actuellement très restreinte puisqu’il y a deux mois, les ultimes Chiron ont quitté la production. Mais à côté de cette disparition, la marque basée à Molsheim vient d’annoncer un nouveau roadster ; le plus puissant de son histoire : la Bugatti W16 Mistral. Derrière de ce nom lourd en symbolique se cache le tout-dernier modèle de la marque équipé du gigantesque 16-cylindres. À cette occasion, ce roadster ne recule devant aucun sacrifice et propose un design hautement savoureux qui cumule les clins d’œil au prestigieux passé de la marque fondée par Ettore Bugatti en 1909. Passons en revue cette nouveauté mais rangez votre chéquier… Les 99 exemplaires ont déjà tous été vendus.

Bugatti W16 Mistral : une longue histoire…

Tourner la page du moteur W16, c’est un événement lourd de symbolique pour Bugatti. À cette occasion, la marque a redoublé d’effort pour rendre un bel hommage à cette mythique motorisation, la plus imposante du marché. La Bugatti W16 Mistral affiche clairement la couleur en incluant directement dans son nom, le type de moteur. Mais l’exercice de style est tout aussi remarquable. Bugatti a tiré son inspiration de la Type 57 Roadster Grand Raid de 1934. La Mistral en reprend la grâce mais aussi l’ambiance colorée. La ligne, très pure, esquisse différents clins d’œils aux Type 40, 41 et 55. Au niveau du design, on découvre une structure en fibre de carbone, reprise de la Chiron. Pour autant, alors que la Chiron n’a jamais été déclinée en découvrable, la W16 Mistral affiche une ligne de roadster.

L’avant est particulièrement chic avec une signature à quatre lumières, de larges écopes et toujours cette calandre en forme de de fer à cheval. Les traits sont acérés mais sans verser dans l’agressivité facile. En choisissant le nom de Mistral, Bugatti voulait exprimer les notions de liberté, d’élégance et de vitesse. Le profil est tout en finesse avec des lignes somptueusement dosées, de belles arêtes et toujours un décroché au niveau des ailes arrière qui permet d’apporter suffisamment d’air à cette immense cathédrale à 16-cylindres. L’arrière s’achève sur un immense feu arrière en X, un élément de style qui permet d’inclure différentes entrées et sorties d’air afin d’optimiser la température de fonctionnement du moteur W16. Dans les faits, l’intégralité de la carrosserie a été reprise à zéro, ne subsiste que la base technique de la Chiron.

Une entrée dans l’histoire ?

Mate Rimac, PDG de Bugatti Rimac, a affirmé que « Plus de 40% de tous les véhicules Bugatti jamais créés ont été conçus avec un toit ouvert, formant une longue lignée d’icônes de performance qui, à ce jour, sont vénérées dans le monde entier ». Fermant la lignée des Bugatti à moteur 16-cylindres, la W16 Mistral entrera sans aucun doute dans l’histoire. Au niveau de l’habitacle, le nouveau roadster s’apprécie avec une ambiance jaune et grise inédite. Celle-ci fait écho à l’aïeule de 1934 tout en apportant de nouveaux éléments esthétiques et notamment un cuir tissu inédit sur les panneaux de porte. Pour le reste, on trouve différentes touches d’aluminium massif, un petit peu de bois et toujours une rigueur extrême dans les ajustements et la qualité des matériaux employés.

La Bugatti W16 Mistral fait toujours appel au mythique W16 de 8.0 litres de cylindrée et 4 turbo-compresseurs. La puissance, c’est celle de la Chiron Super Sport, qui culmine à pas moins de 1 600 chevaux. La marque alsacienne en profitera pour tenter de battre le record du monde du roadster le plus rapide. Pour l’anecdote, la Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse avait établi l’actuel record en 2013 avec une vitesse de 408,84 km/h. Bluffant ! Pour l’anecdote, les deux prises d’air situées au-dessus des appuie-têtes peuvent emmagasiner jusqu’à 70 000 litres d’air par minute à plein régime. On imagine alors le potentiel sur une immense ligne droite…

Malheureusement, c’est trop tard…

Pour la Bugatti W16 Mistral, seuls 99 exemplaires seront produits, pour un prix de vente unitaire fixé à cinq millions d’euros. Une somme particulièrement importante propre aux modèles few-off de la marque, tels que les Bolide, Divo ou La Voiture Noire. Et comme d’habitude, la demande a été tellement forte que tous les exemplaires ont déjà trouvé preneur. Précisons également que les livraisons auront lieu dans le courant d’année 2024. Nul doute que cette nouveauté sera appréciée à sa juste valeur. Pour l’heure, la marque n’a pas encore communiqué de chiffres de performances mais cela ne devrait pas tarder. Affaire à suivre…

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page