Guide d'achatPeugeotPratique

Guide d’achat Peugeot 308 : tout ce qu’il faut savoir

Commercialisée depuis 2021, la troisième génération de Peugeot 308 séduit par sa ligne déjà iconique. Chez PDLV, on a eu l’envie de la découvrir d’un petit peu plus près, en prenant le volant des différentes versions. Réalisé en partenariat avec la concession Peugeot BAYI Mayenne, ce guide d’achat Peugeot 308 vous permettra de choisir la version qui vous correspond, aussi bien sur le marché du neuf, que sur celui de l’occasion. Nous parlerons ainsi des différentes finitions, des options, de la tenue de route… Et des motorisations ! Car sous le capot de la nouvelle Peugeot 308, on trouve aussi bien des moteurs essence, que Diesel ou hybrides rechargeables.

L’histoire de la Peugeot 308

Après sept ans de bons et loyaux services, la 307 quitte la gamme de la marque au lion. Peugeot en profite pour dévoiler sa nouvelle compacte : la 308. C’est un modèle au style plus dynamique, adoptant une gamme de motorisations essence et Diesel, coiffée par la version GTI de 200 chevaux. On peut alors choisir la 308 I (type T7) en version 3-portes, 5-portes, coupé-cabriolet (CC) et même en break (SW). Le succès est immédiat et après un restylage opéré en 2011, la 308 II (type T9) entre en scène. Le style est beaucoup plus dynamique bien que la gamme soit désormais restreinte à une carrosserie 5-portes et le break SW. Du côté des motorisations, on trouve uniquement du thermique avec comme cerise sur le clafoutis, la 308 GTI de 270 chevaux.

Cette seconde génération marque aussi la réutilisation du nom 308, qui demeure fixe. Il faut dire que la 309, commercialisée dans la seconde moitié des années ’80, occupait le terrain… Peugeot présente la 308 III (type P5) en mars 2021 et le break SW trois mois plus tard. Le style est beaucoup agressif, s’inspirant des derniers codes stylistiques de la marque. La ligne forte séduit immédiatement, surtout face à une Mégane vieillissante. Pour la première fois, des motorisations hybrides rechargeables s’ajoutent au catalogue, aux côtés de « petits » moteurs essence et Diesel. On notera la disparition de la 308 GTI, tout en gardant l’espoir que la marque au lion dégaine un jour une 308 PSE…

Guide d’achat Peugeot 308 en vidéo

Présentation de la Peugeot 308 III

Lorsqu’elle a été dévoilée en mars 2021, la nouvelle génération de Peugeot 308 a créé un véritable effet « Wahou ». Il faut dire que la marque au lion se porte bien et cela se ressent, avec un design soigné et une présentation valorisante. Mieux encore : Peugeot ose la couleur, en proposant de série un superbe vert métallisé : le vert Olivine pour la berline et le bleu Avatar pour le break SW. Alors que les compactes concurrentes ont tendance à s’accaparer des codes de SUV, la marque au lion reste fidèle à la silhouette classique.

Encore plus musclé, le design marque une réelle évolution avec l’utilisation – pour la première fois en série – du tout nouveau logo de la marque. L’accueil du public fut plutôt enthousiaste, aussi bien pour la version berline que pour le break SW. Si beaucoup regrettent la disparition de la GTI, d’autres (dont nous) attendent impatiemment une hypothétique version sportive PSE.

Dès le début, Peugeot a largement misé sur la technologie hybride rechargeable, avec deux niveaux de puissance, à 180 et 225 chevaux. L’écart de puissance avec les versions thermiques (essence de 110 et 130 chevaux, Diesel de 130 chevaux) est important… C’est une stratégie assez intrigante sur le papier mais pleine de sens en pratique. Ce guide d’achat Peugeot 308, cela fait quelque temps déjà que nous avions envie de le réaliser. La concession BAYI Peugeot de Mayenne nous a sympathiquement mis à disposition des voitures d’essai… Et de belles miniatures dont on vous parle un peu plus loin dans notre article.

Le design des Peugeot 308 et 308 SW

Au niveau de l’avant, la Peugeot 308 III en impose. On note déjà une grande calandre verticale parsemée de détails chromés du plus bel effet. Au centre, le nouveau logo trône fièrement. Plus qu’un élément stylistique, c’est une passerelle temporelle entre le passé de la marque, son présent et son futur. On retrouve d’ailleurs le nom du modèle sur le bas du capot, un gimmick historique. Pour les versions les plus hautes, la marque propose même des phares affinés à l’avant. Les crocs LED lumineux sont toujours de la partie, ce qui donne une identité immédiatement reconnaissable. Puisque chaque détail compte, le capot est élégamment creusé sur les côtés, ce qui permet de prendre admirablement bien la lumière.

Parmi nos modèles d’essai, il y avait cette Peugeot 308 berline Hybrid 225 en gris Artense, finition GT Pack.

À l’inverse, le profil est plus classique. Si les traits sont modernes, avec notamment une ligne de caisse très affirmée, on reconnaît bien les lignes de la précédente 308 qui ont été réinterprétées et modernisées. Sur les finitions GT, le logo Peugeot prend place sur les ailes. On notera aussi des rétroviseurs superbement dessinées, des bas de caisse élégants, de belles poignées de portes et un dé-chromage du contour de vitre. Le break ne démérite pas puisqu’il conserve le côté chic de la berline sans sacrifier le volume de chargement. Précisons aussi que chaque finition dispose de son propre modèle de jantes. De base, ce sont de « petites » jantes en tôle avec enjoliveurs de 16 pouces et cela monte jusqu’à un diamètre de 18 pouces.

Nous avons aussi essayé cette Peugeot 308 SW Hybrid 180 en gris Platinium, finition Allure Pack.

Quant à l’arrière, il diffère assez fortement entre la Peugeot 308 berline et le break. Sur la berline, les feux sont reliés par un bandeau noir, qui surplombe le logo de la marque. On trouve un épais spoiler qui prolonge le toit et donne un côté assez sportif. Le pare-choc arrière est constitué d’un immense masque noir qui donne l’illusion d’un diffuseur. Des enjoliveurs chromés permettent d’accueillir les échappements. Malgré tout, la partie catadioptre/feux de recul manque de finesse à mon goût. Malgré tout, on ne peut qu’apprécier le travail de Peugeot qui a été réalisé au niveau des optiques arrière ou encore l’élégant décaissement au niveau de la partie inférieure de l’arrière. Un véritable défi technique qui a dû occuper les designers pendant pas mal de temps !

En noir, cette Peugeot 308 BlueHDi 130 est plus classique. Elle est aussi en finition Allure Pack.

Pour la Peugeot 308 SW (break), les feux sont assez similaires mais les lignes sont nettement plus acérées. Déjà, le bandeau noir disparaît au profit d’un retour de carrosserie plutôt chic sous la lunette arrière. Là encore, le style est très dynamique et l’ensemble fonctionne plutôt bien. Alors que les shooting brake sont à la mode, la marque a préféré rester sur une forme assez traditionnelle, ce qui permet de conserver une belle habitabilité. Pour rappel, la première génération de 308 SW était disponible en version 7 places, cela fut abandonné depuis.

C’est indéniable, la Peugeot 308 est une belle voiture. Son design est soigné, avec de beaux détails de finition et une bonne cohérence d’ensemble. Alors bien sûr, la question du design évolue en fonction du choix de la finition. C’est justement ce que nous allons voir un peu plus loin dans l’article. Si la finition GT Pack permet d’apprécier tout le potentiel du modèle, la finition Active Pack se concentre sur l’essentiel en faisant l’impasse sur divers détails, comme les crocs LED ou même les jantes alliage si vous choisissez le plus petit moteur essence (PureTech 110). Alors que plusieurs compactes concurrentes s’approprient les codes du SUV, la marque au lion fait le choix d’entretenir une silhouette traditionnelle.

Quelle finition choisir ?

Passons en revue les cinq niveaux de finition actuellement proposés sur la Peugeot 308 de troisième génération. Pour chacune, vous disposez d’un visuel réaliste, des différents modèles de jantes proposés ainsi qu’un aperçu de la sellerie.

Finition Active Pack

Peugeot 308 Finition Active Pack

Principaux équipements sur la finition Active Pack :

  • Aide au stationnement arrière ;
  • Active Safety Brake ;
  • Alerte active de franchissement involontaire de ligne ;
  • Air conditionné automatique bi-zone ;
  • Démarrage mains-libres ;
  • Deux prises USB-C avant ;
  • Écran central tactile 10’’ ;
  • Frein de stationnement électrique ;
  • Mirror Screen sans fil ;
  • Peugeot i-Cockpit® avec instrumentation numérique 10’’ personnalisable ;
  • Projecteurs LED ;
  • Rétroviseurs extérieurs réglables et rabattables électriquement.

Notre avis sur la Peugeot 308 Active Pack

Note : 5 sur 5.

La finition Active Pack constitue donc l’entrée de gamme de la Peugeot 308. Elle s’identifie formellement par sa calandre simplifiée, entièrement noire. Les crocs, sous les phares, sont à LED, mais avec un design un peusaccadé, un petit moins chic. De base, la 308 Active Pack est associée avec un moteur essence PureTech de 110 chevaux. Dans ce cas, seules des jantes en tôle avec enjoliveurs sont proposées. En choisissant le 130 chevaux (essence ou Diesel), vous gagnez des jantes alliage de 16 pouces et si vous faites le choix du moteur hybride de 180 chevaux, alors ce sont les jantes alliage de 17 pouces de la finition Allure qui sont intégrées d’office.

Cette finition est déjà relativement bien dotée puisqu’elle intègre tout ce que l’on peut attendre d’une voiture moderne. Si vous cherchez une compacte assez bien équipée mais sans superflu, alors nul besoin d’aller au-delà. En plus, vous pourrez même faire le choix de l’hybridation et l’agrémenter de quelques options si vous le désirez.

Finition Allure

Principaux équipements sur la finition Allure : Active Pack +

  • Active Safety Brake piloté par caméra et radar ;
  • Aide au stationnement avant et caméra de recul ;
  • Commutation automatique des feux de route ;
  • Éclairage d’ambiance (8 couleurs) ;
  • Jantes alliage 17’’ diamantées ;
  • Lécheurs de vitres Noir Brillant ;
  • Navigation connectée avec écran central tactile 10″ et écran avec i-Toggles ;
  • Vitres latérales et lunette arrière sur-teintées.

Notre avis sur la Peugeot 308 Allure

Note : 3 sur 5.

La finition Allure est un très bon milieu de gamme. Elle nécessite une dépense supplémentaire de 3 000 € par rapport à la finition Active Pack, à moteur équivalent. Pour ce prix, on gagne tout de même pas mal d’équipements, ce qui donne un look plus accueillant encore et qui apporte des équipements appréciables, comme les jantes alliage de 17 pouces (bien que l’Active Pack hybride les aient déjà), la caméra de recul ou encore les i-Toggles, qui sont des commandes tactiles situées sous l’écran tactile central.

La finition Allure est tout à fait recommandable. Elle donne accès aux moteurs essence et Diesel de 130 chevaux, mais aussi à l’hybride rechargeable de 180 chevaux. Toutefois, si vous avez la possibilité d’ajouter 1 000 € ou d’augmenter légèrement le montant du leasing, alors la finition Allure Pack sera encore plus appréciable.

Finition Allure Pack

Peugeot 308 Finition Allure Pack

Principaux équipements sur la finition Allure : Allure +

  • Accès et démarrage mains-libres ;
  • Jantes alliage 17’’ diamantées ;
  • Recharge smartphone par induction ;
  • Régulateur de vitesse adaptatif ;
  • Surveillance d’angles-morts longue portée et alerte de trafic arrière transversal.

Notre avis sur la Peugeot 308 Allure Pack

Note : 4 sur 5.

En faisant le choix de la finition Allure Pack, vous vous offrirez une Peugeot 308 avec une très belle finition. Le surcoût par rapport à la finition Allure « classique » est de seulement 800 €. Pour ce prix-là, on gagne notamment la recharge de smartphone par induction ou encore le régulateur de vitesse adaptatif. Cela s’accompagne de jantes plus dynamiques que celles montées sur la simple version Allure. Cette finition est sans doute l’un des meilleurs compromis dans la gamme. On aurait néanmoins apprécié une sellerie un petit peu différente, avec pourquoi pas des motifs différents ?

Pour un faible surcoût, la finition Allure Pack est à privilégier face à la finition Allure classique. Elle conservera sans doute une plus forte valeur de revente tout en étant plus recherchée sur le marché de l’occasion. La recharge de smartphone par induction est un accessoire de plus en plus recherché, que l’on retrouve assez rarement sur de bons milieux de gamme.

Finition GT

Principaux équipements sur la finition GT : Allure Pack +

  • Clean Cabin (système de filtration des gaz polluants) ;
  • Décor Alu sur panneaux de porte ;
  • Driver Sport Pack ;
  • Élargisseurs de pare-chocs avant et de bas de caisse latéraux ;
  • Jantes alliage 18’’ diamantées ;
  • Pédalier sport et repose-pied Alu ;
  • Peugeot i-Cockpit® avec instrumentation numérique 10’’ 3D personnalisable ;
  • Projecteurs Matrix LED ;
  • Sellerie tri-matières TEP / Alcantara.

Notre avis sur la Peugeot 308 GT

Note : 4 sur 5.

La finition GT est nettement plus impactante. Posée sur des jantes de 18 pouces, elle reçoit aussi une calandre plus dynamique et des phares avant plus fins. Toutefois, le surcoût de 2 000 € par rapport à la finition Allure Pack peut rebuter, d’autant plus que l’écart de prix avec la finition haute GT Pack laisse dubitatif. Concrètement, la GT apporte aussi des trains roulants dynamiques et des réglages châssis qui vont dans le sens de la sportivité. Malgré tout, on aurait aimé que Peugeot propose de série le système Hi-Fi Focal. Précisons que la finition GT donne accès à l’intégralité des motorisations, à l’exception de l’hybride de 180 chevaux.

Au sein de notre guide d’achat Peugeot 308, la finition GT est là aussi un bon choix. Elle en offre beaucoup mais demeure un choix « entre-deux ». Sa force, c’est avant tout son style plus musclé et un châssis raffermi. Pour celles et ceux qui apprécient le plaisir de conduite, ce châssis apporte une vraie valeur ajoutée.

Finition GT Pack

Principaux équipements sur la finition GT Pack : GT +

  • Jantes alliage 18’’ diamantées ;
  • Pack Drive Assist Plus (conduite semi-autonome) ;
  • Siège conducteur AGR électrique à mémoire ;
  • Sièges avant chauffants et massants ;
  • Système Hi-Fi Premium FOCAL® ;
  • Visio Park 360°.

Notre avis sur la Peugeot 308 GT Pack

Note : 5 sur 5.

GT Pack, c’est le nom de la finition la plus haute sur la Peugeot 308. Et elle ne démérite clairement pas. Cette superbe finition en offre beaucoup, avec notamment des jantes alliage 18 pouces d’un ton foncé et divers équipements qui apportent une vraie valeur ajoutée. Cette finition autorise le choix parmi les moteurs thermiques de 130 chevaux ainsi qu’à la version hybride de 225 chevaux.

Ultra complète, la Peugeot 308 GT Pack est un excellent choix. Elle conservera une bonne valeur de revente et s’approche de l’ADN PSE en hybride 225… Sans toutefois être réellement sportive. Malgré tout, elle en offre beaucoup mais implique un effort de 1 600 € que tous les acheteurs potentiels ne seront pas nécessairement prêts à verser. Néanmoins, cette finition nous a grandement convaincus… Même si nous aurions apprécié des jantes de 19 pouces pour remplir davantage les ailes.

3 options géniales

  • VisioPark 360 : facturée 490 € dès la finition de base Active Pack mais fournie de série sur la GT Pack, cette option ajoute quatre caméras qui analysent les côtés de la voiture afin de reconstituer une vue du dessus assez réaliste lors des manœuvres. Un vrai plus pour les urbains notamment et pour celles et ceux qui veulent améliorer leur confort de stationnement ;
  • Toit ouvrant électrique avec velum : moyennant 1 070 €, exclusivement sur les Peugeot 308 GT et 308 GT Pack, vous pourrez profiter d’un toit panoramique et découvrable particulièrement agréable ;
  • Écrous de roues anti-vol : pour seulement 50 €, vous pourrez vous offrir quatre écrous de roue anti-vol. C’est un prix plutôt bien placé que l’on vous recommande de sélectionner car malheureusement, plusieurs Peugeot 308 de dernière génération ont déjà connu des vols de roues.

3 options un peu moins intéressantes

  • Suppression du cockpit 3D : pour avoir une livraison plus rapide, il est possible de retirer le cockpit 3D, au profit d’un affichage plus traditionnel. Cela accélère le délai de livraison et permet une économie de 300 €. Toutefois, l’affichage 3D est tout de même très sympa et bien pensé et il serait bien dommage de s’en priver ;
  • Pack Cuir Nappa Mistral : si cette sellerie en cuir noir est jolie, elle nécessite tout de même de verser un supplément de 2 040 € en finition Allure et 1 650 € en finition GT. À l’inverse, la sellerie en cuir Bleu est facturée à 1 850 € et elle apporte une vraie touche d’originalité. Sinon, les sièges Falgo offerts de série sur la finition Allure sont déjà très appréciables ;
  • Peinture opaque Blanc : la 308 dispose de série de la peinture métallisée. Sur la berline, c’est le vert Olivine. Sur le break, c’est le bleu Avatar. Pour avoir une teinte blanc opaque, il faut payer un supplément de 200 €. Ce n’est sans doute pas l’option la plus intéressante du catalogue donc !

Gamme de couleurs

ColorisRéférenceVersionPrix de l’option
Peugeot 308 couleur blanc Banquise
Blanc Banquise
P0WP
(opaque)
Berline et SW, sauf finitions GT et GT Pack200 €
Peugeot 308 couleur blanc Nacré
Blanc Nacré
M6N9
(nacré)
Berline et SW830 €
Peugeot 308 couleur vert Olivine
Vert Olivine
MOM1
(métallisé)
Berline uniquement0 €
Peugeot 308 couleur bleu Avatar
Bleu Avatar
MOBK
(métallisé)
SW uniquement0 €
Peugeot 308 couleur bleu Vertigo
Bleu Vertigo
M6SN
(spéciale)
Berline uniquement830 €
Peugeot 308 couleur rouge Elixir
Rouge Elixir
M5VH
(spéciale)
Berline et SW830 €
Peugeot 308 couleur gris Artense
Gris Artense
MOF4
(métallisé)
Berline et SW640 €
Peugeot 308 couleur gris Platinium
Gris Platinium
MOVL
(métallisé)
SW uniquement640 €
Peugeot 308 couleur noir Perla Nera
Noir Perla Nera
M09V
(métallisé)
Berline et SW640 €

À bord de la nouvelle Peugeot 308

Passons maintenant à bord de la Peugeot 308. Déjà, le premier ressenti est très valorisant et ce, même dès la finition d’entrée de gamme Active Pack qui offre le système Peugeot i-Cockpit avec des compteurs numériques personnalisables et l’écran tactile central de 10 pouces. Véritable gimmick des modèles de la marque au lion, le petit volant est superbe, avec le nouveau logo de la marque en son centre. La prise en main est très bonne, avec une jante bien dessinée. La planche de bord demeure agréable à l’œil avec toujours une construction à plusieurs niveaux et de beaux jeux de matière. La marque a également inauguré les i-Toggles qui sont fournis de série dès la finition Allure. Il s’agit d’un petit pavé tactile composé de six icônes personnalisables que vous pouvez définir pour un accès rapide à certaines fonctionnalités.

La console centrale est relativement imposante, elle prend la forme d’une véritable colonne vertébrale et s’achève au niveau des places arrière sur des aérations et deux ports USB. En berline comme en break, on dispose de cinq vraies places, même si celle du milieu, à l’arrière, est plus mince et pénalisée par une surélévation et l’arrière de la console centrale. Malgré tout, l’assise est bonne. À l’avant, le maintien est très bon. Les sièges, qui varient en fonction des finitions, sont de très belles pièces. En finition Allure, on dispose de surpiqûres bleues. Si vous faites le choix d’une finition GT, ces surpiqûres passent en jaune Kryptonite, ce qui rappellera des souvenirs à ceux qui ont pu prendre place à bord d’une Peugeot 508 PSE ! On notera toutefois qu’en raison de son empattement légèrement allongé, le break se montre (un petit peu) plus agréable pour accueillir des adultes à l’arrière.

Pour le reste, c’est presque un sans-faute. Si certains plastiques sont un peu cheap dans les parties basses, la marque au lion a fait un travail conséquent d’harmonie. L’ergonomie des commandes est intuitive et tout tombe bien sous la main. Le maniement du sélecteur de vitesses est facile et sans erreur possible. Quant aux commandes physiques, elles sont satisfaisantes et là encore, plutôt agréables à manier. On ne peut que constater que Peugeot a intégré des code du segment premium pour évoluer. Les matériaux sont agréables au toucher et aucun rossignol n’est à signaler. On trouve d’ailleurs jusqu’à 34 litres de rangement dans l’habitacle, ce qui est dans la bonne moyenne.

Aussi, on appréciera les différents éclairages d’ambiance (8 coloris disponibles), qui fluctuent en fonction du mode de conduite, le multimédia qui rend bien, avec de beaux graphismes et une bonne fluidité. Bien que des soucis de jeunesse aient eu lieu, ceux-ci sont corrigés au fur et à mesure des mises à jour. J’ai aussi apprécié l’ambiance à bord, avec beaucoup de design et de modernité dans le trait mais avec toujours cette recherche de cohérence d’ensemble. Ça marche donc clairement bien ! La visibilité arrière, en revanche, est perfectible, mais si vous avez opté pour la caméra de recul, alors elle sera un complément idéal. Quant à la partie audio, si le système audio Focal, série sur GT Pack est excellent, celui d’origine s’en sort déjà très bien.

Comme souvent, les finitions les plus hautes sont les plus valorisantes. C’est pleinement vrai avec les Peugeot 308 GT et GT Pack qui en offrent beaucoup, dont l’affichage 3D du Peugeot i-Cockpit ou encore des phares avant amincis… Toutefois, la finition d’appel Active Pack se montre déjà très convaincante dans sa présentation. L’intégration du levier de vitesses manuel est globalement bonne même s’il faut bien reconnaître que la 308 a sans doute été conçue avec la boîte automatique EAT8. C’est d’ailleurs presque un sans-faute…

Quelle carrosserie choisir : berline ou SW ?

La Peugeot 308 de troisième génération se décline donc en deux carrosseries différentes. On trouve tout d’abord la berline, longue de 4,37 mètres et disposant d’un empattement (espace allant d’un axe de roue à l’autre) de 2,67 mètres. La version break, nommée 308 SW, est plus longue de 26 centimètres, avec une longueur à 4,37 mètres et un empattement légèrement plus long, à 2,73 mètres.

En berline comme en SW, la Peugeot 308 III a une largeur de 1,85 mètre et une hauteur de 1,44 mètre. Le principal intérêt d’un break, c’est avant tout sa meilleure habitabilité. Sur ce point, le break présente l’avantage d’un empattement plus long de huit centimètres, qui facilite l’accès à son bord. Néanmoins, il n’y a pas de version à sept places. En revanche, la 308 SW bénéficie d’un coffre nettement plus spacieux et profond. D’une capacité de 608 litres (548 en hybride), il dépasse de loin la berline, qui culmine à 412 litres (361 en hybride).

Plus lourde d’une centaine de kilos, la Peugeot 308 SW engendre, à motorisation égale avec la berline, une consommation en hausse d’un dixième de litre aux 100 kilomètres pour les versions thermiques. En hybride, l’appétit est similaire mais l’autonomie électrique chute de 61 à 60 kilomètres pour le break. Les émissions de CO2 sont également plus élevées de 2 à 3 grammes par kilomètre pour la version la plus familiale. En matière de dynamisme, la berline a l’avantage d’une meilleure agilité mais globalement, le surpoids de la SW est assez peu perceptible.

La ligne du break Peugeot 308 SW est tout aussi réussie.

La force de la 308 SW, c’est donc avant tout sa capacité de chargement. En rabattant les sièges arrière, le volume de coffre atteint alors 1 634 litres (1 574 en hybride). Pour une famille avec deux enfants, le break apportera davantage de confort en matière de capacité de chargement. La place centrale arrière est d’ailleurs tout à fait correcte, avec un espace aux jambes correct. On notera néanmoins que sur les deux carrosseries, un accoudoir central rabattable prend place entre les deux sièges. Pour déterminer si la Peugeot 308 berline ou la Peugeot 308 SW est le meilleur choix, nous vous conseillons de vous concentrer sur le volume de coffre. Car en matière de consommation ou de dynamisme, l’impact est minime. Terminons sur le fait que le choix de la version break engendre un surcoût d’environ 1 000 €. C’est très correct !

Quel moteur choisir ? Essence, Diesel, hybride ?

La nouvelle Peugeot 308 propose un choix de cinq motorisations, aussi bien en berline qu’en break. Du côté des moteurs essence, on trouve des moteurs PureTech de 110 et 130 chevaux, un moteur BlueHDi de 130 chevaux et deux versions hybrides-rechargeables de 180 ou 225 chevaux. Nous avons pu prendre les commandes des différentes motorisations, que nous vous invitons à découvrir plus en détails ci-dessous.

Moteur essence PureTech 110

Boîte manuelle
Consommation mixte5,5 L/100 km
Émissions de CO2124 g
0 à 100 km/h10,5 secondes
Puissance fiscale6 CV
Finitions disponiblesActive Pack
Prix d’appel25 610 €

La Peugeot 308 d’entrée de gamme, en berline comme en break, fait appel à un « petit » moteur essence, en l’occurrence, le moteur PureTech de 110 chevaux, couplé d’office à la boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. Il s’agit d’un moteur 3-cylindres de 1.2 litre, qui se combine uniquement à la finition d’entrée de gamme : Active Pack. Il constitue donc le moteur d’appel au sein de notre guide d’achat Peugeot 308.

Malheureusement, nous ne sommes pas parvenus à avoir ce moteur à l’essai, c’est d’ailleurs le seul qui nous a manqué. Nous allons donc nous référer aux avis que nous avons pu récolter auprès de celles et ceux qui ont pu tester la Peugeot 308 PureTech 110. Déjà, si l’on se réfère aux données techniques, on voit assez vite que l’écart avec la version de 130 chevaux est assez mince. C’est la même base moteur mais ce dernier a l’avantage de proposer la boîte de vitesses automatique EAT8, contrairement à la version de 110 chevaux.

L’agrément est plutôt bon, avec une bonne souplesse à bas régime. Sans être sportif, ce moteur semble idéal pour le quotidien. La consommation est d’ailleurs très mesurée, tout comme les émissions de CO2. Bien qu’elle soit annoncée à 5,5 litres aux 100 kilomètres, il semblerait qu’elle oscille davantage entre 6,5 et 7,0 litres. Les reprises sont dans la très bonne moyenne, bien que la boîte de vitesses aurait des rapports supérieurs assez longs. Il semblerait donc que cette version soit apte à évoluer dans toutes les situations, ce qui en fait un très bon moteur d’entrée de gamme.

Notre avis sur le moteur PureTech 110

Note : 3 sur 5.

Bien que nous n’ayons pas (encore) pu tester la Peugeot 308 PureTech 110, les différents avis que nous avons récoltés sont unanimes pour dire que ce moteur 3-cylindres de 110 chevaux est une réussite. Sans être très performant, il se montre suffisant pour le quotidien, avec de bonnes reprises et un agrément séduisant. Son principal frein, c’est peut-être le fait qu’il est exclusivement disponible avec la finition d’entrée de gamme Active Pack et que seule la boîte de vitesses manuelle est proposée.

La baie moteur des moteurs PureTech paraît assez chargée…

Moteur PureTech 130

Boîte manuelleBoîte automatique
Consommation mixte5,5 à 5,6 L/100 km5,7 à 5,8 L/100 km
Émissions de CO2125 à 127 g128 à 131 g
0 à 100 km/h9,6 secondes9,7 secondes
Puissance fiscale7 CV7 CV
Finitions disponiblesActive Pack
Allure
Allure Pack
Active Pack
Allure
Allure Pack
GT
GT Pack
Prix d’appel27 090 €29 030 €

Véritable cœur de gamme, ce moteur 3-cylindres essence, équipé d’un turbo, est bien connu au sein du groupe Stellantis ! C’est un moteur agréable et très souple. Il est proposé avec la boîte de vitesses manuelle à 6 rapports ou bien avec l’EAT8. Outre ses 130 chevaux, il profite de 230 Nm de couple dès 1 750 tr/m, ce qui donne un ressenti sympa. Les dépassements sont faciles et on ne ressent pas un manque de puissance, hormis peut-être pour certains dépassements au-delà de 110 km/h.

Ce moteur, vivant, est clairement appréciable d’autant plus que sa consommation est mesurée officiellement à seulement 5,8 litres aux 100 kilomètres. En pratique, il faut rajouter un litre. Pour le 0 à 100 km/h, il faut compter 9,7 secondes, ce qui est largement acceptable (un dixième de seconde de moins en boîte manuelle). Relativement légère pour la catégorie, la Peugeot 308 PureTech 130 se montre très convaincante. La tenue de route est bonne, avec un bon équilibre des masses et le moteur n’est jamais à la peine.

Notre version d’essai était une SW en finition Allure Pack. Bien qu’elle accueille un surplus de poids à l’arrière, nous avons été clairement séduits par ce modèle. Par rapport au Diesel de même puissance, les performances sont supérieures, tout comme le ressenti. Assez étouffée, la sonorité du moteur n’est pas très agréable, mais elle ne s’entend que très partiellement une fois derrière le volant. Si vous cherchez une Peugeot 308 idéale pour le quotidien et suffisamment performante, alors ce moteur PureTech 130 est clairement recommandé.

Notre avis sur le moteur PureTech 130

Note : 3.5 sur 5.

Souple, agréable et tonique, le PureTech 130 a été une véritable bonne surprise. J’ai bien aimé son tempérament volontaire, ses reprises suffisantes et son faible appétit. Il convient aussi bien à la Peugeot 308 berline qu’à la version SW. C’est un moteur qui se pliera facilement à un usage quotidien, tout en se montrant plus économique à l’achat que son homologue Diesel. Seul hic : comptez un surcoût de près de 2 000 € pour vous offrir l’onctueuse boîte de vitesses automatique EAT8.

Là encore, l’espace est compté pour l’unique moteur Diesel de la Peugeot 308.

Moteur Diesel BlueHDi 130

Boîte manuelleBoîte automatique
Consommation mixte4,3 L/100 km4,5 L/100 km
Émissions de CO2114 à 116 g117 à 119 g
0 à 100 km/h10,6 secondes10,6 secondes
Puissance fiscale7 CV7 CV
Finitions disponiblesActive Pack
Allure
Allure Pack
Active Pack
Allure
Allure Pack
GT
GT Pack
Prix d’appel29 400 €31 340 €

Notre version d’essai était une berline équipée de la boîte automatique EAT8 et de la finition Allure Pack. En matière de sonorité, c’est pas la joie. Ce 4-cylindres de 1.5 litre se montre bien plus silencieux à bord. Unique moteur Diesel au catalogue, celui-ci est promis à un beau succès puisque la marque au lion lui prévoit tout de même 25 % de part de marché. C’est un moteur agréable et plutôt économique, qui se concentre d’une consommation théorique inférieure à 5 litres aux 100 kilomètres avec une conduite souple. En pratique, on est davantage autour des 6 litres, ce qui reste très acceptable. Si la masse augmente sur l’avant, l’agilité demeure très bonne mais la boîte de vitesses semble moins bien calibrée. En effet, on note des phénomènes d’hésitation par moment.

Aussi cela, la Peugeot 308 BlueHDi 130 se montre plaisante. En matière de performance, c’est assez paradoxal. Le couple de 300 Nm est très honnête mais les performances ne suivent pas vraiment. Si les reprises sont correctes, elles s’essoufflent assez vite. Hormis cela, ce moteur se montre suffisant au quotidien et permet de dépasser sans difficulté. Il séduira les gros rouleurs, qui trouveront là une compacte polyvalente et économique. En revanche, le mode de conduite Sport est à peine perceptible. Il est d’ailleurs possible de choisir la 308 Diesel avec la boîte de vitesses manuelle ou bien automatique. Cette dernière implique une allonge de 2 000 €.

Avec la boîte EAT8, il ne faut donc pas hésiter à jouer de la palette pour compenser la gestion qui manque légèrement de réactivité par rapport aux motorisations. En haussant le rythme, cette gestion s’améliore et devient plus juste. Malgré tout, le surcoût de 2 310 € par rapport au PureTech ne justifiera pas le choix du Diesel pour tous, d’autant plus que les deux blocs ont une consommation assez proche.

Notre avis sur le moteur BlueHDi 130

Note : 3 sur 5.

N’étant pas un grand fan des moteurs Diesel de base, j’en ressors malgré tout un petit peu déçu. La Peugeot 308 BlueHDi 130 manque un petit peu de peps et se montre très sonore. Malgré une consommation basse, elle ne justifiera son surcoût à l’achat par rapport au PureTech 130 que pour les plus gros rouleurs. De plus, la boîte EAT8 est moins précise que sur les versions essence. À réserver aux gros rouleurs donc !

Bon d’accord, nous avons peut-être oublié de faire une photo de la baie moteur…

Moteur Hybrid 180

Boîte automatique
Consommation mixte1,1 L/100 km
Émissions de CO225 g
0 à 100 km/h7,6 secondes
Puissance fiscale8 CV
Finitions disponiblesActive Pack
Allure
Allure Pack
GT
Prix d’appel37 590 €

La Peugeot 308 de troisième génération se décline avec des versions hybrides. La première, accessible à tous les niveaux de finition, offre une puissance cumulée de 180 chevaux. Le moteur thermique est un 4-cylindres de 1.6 litre de cylindrée de 150 chevaux. Il est combiné à un moteur électrique, qui agit également sur les roues avant. Puisque c’est une version hybride rechargeable, on trouve également une batterie d’une capacité de 12,4 kWh. Celle-ci autorise une autonomie en mode 100 % électrique de 60 kilomètres. La Peugeot 308 hybride 180 est très agréable. D’une grande souplesse, elle s’apprécie notamment grâce à la boîte de vitesses e-EAT8, de série. Les performances sont convaincantes et le passage du thermique à l’électrique est très doux. Les modes de conduite sont bien calibrés, ce qui offre un réel plaisir de conduite.

Le frein moteur, qui permet de récupérer à la décélération, est assez faible et ne permet qu’une recharge très partielle de la batterie. Brancher régulièrement la voiture est donc indispensable pour profiter des vertus de l’électrique. La puissance combinée est généreuse : 180 chevaux, c’est très bien et amplement suffisant. L’autonomie électrique (de 110 chevaux) baisse cependant très vite et les 60 kilomètres annoncés semblent optimistes. Si le poids augmente fortement (+ 315 kg) à 1 678 kg pour la berline, le comportement routier n’est pas réellement altéré. Le dynamisme reste bon, avec une direction plaisante et un excellent amortissement. La prise de roulis est davantage prononcée sur notre version break en finition Allure Pack. Les modes de conduite sont bien calibrés, notamment le mode Sport, qui offre un toucher de pédale bien plus agréable.

La Peugeot 308 Hybrid 180 e-EAT8 se destine à celles et ceux qui font (au moins un petit peu) de ville. C’est en milieu urbain que la partie électrique se montre la plus à son aise. Toutefois, cette version peut convenir à tous les types d’usage hormis ceux essentiellement autoroutiers. Si le mode 100 % électrique est bridé à 135 km/h en vitesse de pointe, la consommation est plus importante sur autoroute, en raison du poids plus élevé.

La 308 Hybrid 180 peut donc convenir à une multitude d’usage à la condition d’exploiter partiellement (ou totalement dans l’idéal) la partie électrique et bien sûr, de recharger régulièrement la batterie. À ce sujet, Peugeot fournit de série un chargeur embarqué 3,7 kW ainsi qu’un câble électrique mode 2. En option, on peut s’offrir un chargeur à 7,4 kW. Quant à la consommation mixte théorique de 1,1 litre aux 100 kilomètres, elle semble assez utopique en conditions réelles… Mais on peut réussir à descendre un petit peu en dessous des 5 litres aux 100 kilomètres.

Notre avis sur le moteur Hybrid 180

Note : 4.5 sur 5.

Très homogène, la Peugeot 308 Hybrid 180 est particulièrement plaisante à conduire. Elle se montre à l’aise dans toutes les situations et permet d’abaisser grandement la consommation tout en offrant un bon dynamisme. Si vous avez un usage urbain de votre voiture, alors l’autonomie électrique d’une soixantaine de kilomètres sera idéale. C’est clairement le moteur à privilégier dans la gamme si votre budget le permet. Car en effet, le surcoût est très important…

Si seulement mon bureau était aussi bien organisé que la baie moteur de la Peugeot 308 Hybrid 225…

Moteur Hybrid 225

Boîte automatique
Consommation mixte1,2 L/100 km
Émissions de CO226 g
0 à 100 km/h7,5 secondes
Puissance fiscale10 CV
Finitions disponiblesGT
GT Pack
Prix d’appel44 090 €

Exclusivement disponible sur les finitions hautes GT et GT Pack, la motorisation hybride rechargeable de 225 chevaux est directement reprise de celle des 508 et 3008. Il s’agit donc d’un moteur 4-cylindres essence de 1.6 litre et 180 chevaux. Il est associé à un moteur électrique de 110 chevaux, pour une puissance totale cumulée de 225 chevaux.

Là encore, on retrouve trois modes de conduite possibles. En matière de données chiffrées, la consommation est donnée pour 1,2 litre aux 100 kilomètres (prévoyez 5,5 litres en conditions réelles) et le 0 à 100 km/h en 7,5 secondes. C’est seulement un dixième de moins que la 308 Hybrid 180. Pour autant, le châssis GT apporte des réglages châssis plus incisifs et les 225 chevaux sont parfaitement à leur aise. Mieux, le tempérament pourrait presque se montrer sportif tant le châssis est sain et joueur. Malgré un poids élevé, cette 308 procure un vrai plaisir de conduite !

Elle enroule les virages sans difficulté et donne l’impression de conduire une sportive. L’amortissement est parfaitement dosé, la direction offre un super feeling… Bref, il n’y a vraiment rien à redire même si un surplus de chevaux ne serait pas de refus. Cela donne toutefois l’envie d’une Peugeot 308 PSE, on en parle un petit peu plus loin dans ce guide d’achat Peugeot 308. Malgré ses 1 633 kg à vide, la Peugeot 308 Hybrid 225 s’en sort vraiment bien et séduit par son homogénéité. La boîte de vitesses e-EAT8 est particulièrement bien calibrée, avec une gestion très satisfaisante. Le mode Sport permet de monter un petit peu plus dans les tours…

La voiture, clouée au sol, est d’une stabilité impressionnante. Assurément bien née, cette version hybride de 225 chevaux est réellement convaincante. Par rapport à la 180 chevaux, les gains sont modestes sur le papier, avec une valeur de couple identique à 360 Nm… Mais en pratique, la différence est assez nette… Mais pour cela, il faut vraiment avoir envie d’un modèle dynamique, car rationnellement, le 180 chevaux s’en sort déjà très bien !

Notre avis sur le moteur Hybrid 225

Note : 5 sur 5.

Véritable cerise sur le gâteau, la Peugeot 308 Hybrid 225 est une pure réussite. Exclusivement destinée aux finitions hautes GT et GT Pack, cette motorisation se veut sportive dans l’âme. Bien que l’on aurait aimé encore plus d’efficacité et de puissance, la tenue de route est impressionnante, grâce aux suspensions raffermies et aux réglages châssis. Bref, c’est un sans-faute, bien que l’effort financier soit réellement important pour pouvoir s’offrir cette motorisation haute.

L’hybridation est-elle un bon choix ?

Oui et non ! Soyons francs : le surcoût des versions hybrides rechargeables est très conséquent et les petits rouleurs rentabiliseront assez difficilement ces versions. Actuellement, il existe toujours un bonus écologique de 1 000 € couvrant l’achat (ou la location) d’une voiture hybride rechargeable. Malgré cela, ces versions ne manquent pas d’intérêt avec un coût d’utilisation très raisonnable à condition d’avoir la possibilité de recharger régulièrement la batterie. En effet, sans cela, vous exploiterez exclusivement le moteur thermique tout en ayant le surpoids de la partie électrique, ce qui augmente d’autant la consommation.

Faire le choix d’une Peugeot 308 hybride doit résulter de l’analyse de vos finances, de vos possibilités de recharge à domicile, mais aussi de vos trajets du quotidien. En effet, sur autoroute par exemple, l’hybridation n’a pas d’intérêt. C’est principalement en ville que la récupération d’énergie est la plus forte et que le moteur électrique peut venir soulager le thermique pour en abaisser la consommation. Bien que très agréable, la version hybride rechargeable (PHEV) de 225 chevaux de la Peugeot 308 ne justifie pas réellement une dépense supplémentaire rationnelle… Mais si vous avez l’envie de vous offrir le fleuron de la gamme et les performances qui vont avec, alors n’hésitez pas.

Peugeot e-308 : bientôt une version électrique ?

Au même titre que la Peugeot 208, la Peugeot 308 devra prochainement composer avec une version 100 % électrique au catalogue. Pour le moment, nous n’avons pas encore d’informations sur ce futur modèle. Bien sûr, on pourrait légitimement s’attendre à une reprise de la partie moteur de la e-208, à savoir un moteur de 136 chevaux couplé à une batterie de 55 kWh. Toutefois, il semblerait que la marque au lion s’attèle à développer un ensemble à la fois plus puissant et garant d’une meilleure autonomie. La Peugeot e-308 (ce sera très probablement son nom) devrait arriver au catalogue à l’horizon 2024, au même titre que le futur crossover e-408.

La Peugeot 308 sur la route : que vaut-elle ?

Passons maintenant au volant de la Peugeot 308. Dans les faits, nous avons pu tester des versions très diverses, ce qui nous a permis d’avoir un regard assez objectif, pour élaborer ce guide d’achat Peugeot 308. Déjà, il faut reconnaître que la compacte au lion est agréable à conduire. Elle propose une excellente position de conduite, dans laquelle on se sent vraiment bien. La sonorité des différents moteurs n’est pas vraiment flatteuse, aussi bien en essence qu’en Diesel. Et l’hybridation n’est pas là pour redorer le bilan. Toutefois, l’insonorisation étant bonne, on fait assez vite abstraction de ce phénomène. En matière d’accélération, le moteur Diesel n’est pas le plus pêchu, les PureTech s’en sortent mieux, tout en maîtrisant la consommation. Quant aux hybrides, ils constituent sans doute le meilleur compromis.

La Peugeot 308 se conduit vraiment très facilement !

Le break étant plus lourd que la berline, le poids se ressent à l’arrière, avec une agilité un petit peu inférieure qui se ressent en conduite sportive. Vraie force de la Peugeot 308, la boîte automatique EAT8 (ou e-EAT8 pour les hybrides) constitue un atout considérable à la conduite. Elle se montre particulièrement souple et bien guidée, avec des modes de conduite cohérents. Le mode Sport présente davantage d’intérêt sur les hybrides rechargeables. Ces derniers, malgré un poids plus important, offrent un réel intérêt pour le quotidien, avec une polyvalence remarquable et la possibilité de rouler en 100 % électrique pendant plus d’une cinquantaine de kilomètres. La recharge peut être effectuée à domicile ou bien depuis une borne publique. Le frein moteur, insuffisant à mon sens, permet lui aussi d’accroître la régénération de la charge de la batterie. Mais une recharge régulière est indispensable pour profiter des vertus de l’hybridation.

Le toucher de route est très sympa, même si le break SW perd légèrement en agilité face à la berline.

La direction est précise, agréable, avec une consistance idéale. En matière de performance, les hybrides s’en sortent admirablement bien, en offrant un niveau de puissance bien suffisant. Si le BlueHDi manque de peps, le PureTech 130 apparaît comme le bon compromis de la gamme. Il parvient en plus à maîtriser sa consommation. La tenue de route est également convaincante, à tel point que l’on se dit que la version hybride rechargeable de 225 chevaux pourrait sans difficulté encaisser un bon surplus de puissance. En matière de confort, la Peugeot 308 est ferme mais pas trop. Elle gomme assez bien les aspérités de la chaussée tout en conservant un feeling « mécanique » agréable. Précisons aussi que le châssis des GT et GT Pack est raffermi, ce qui améliore sensiblement le plaisir de conduite.

On retrouve toujours ce fameux toucher de route propre aux Peugeot, qui est particulièrement agréable et plaisant. Il y a toujours ce train avant qui semble monté sur des rails… Il s’en dégage un plaisir de conduite assez déroutant pour un modèle qui n’est pas sportif de base. On aurait aimé un caractère un petit peu plus joueur, mais ce n’est clairement pas la vocation voulue par la marque qui a privilégié la recherche d’un compromis efficace.

La signature lumineuse est immédiatement reconnaissable.

En matière d’aides à la conduite, la Peugeot 308 ne recule devant rien. Tout s’articule autour du régulateur de vitesse. Ce dernier me semble toutefois perfectible dans sa gestion des distances, avec des à-coups parfois désagréables et frustrants sur autoroute. Heureusement, on peut reprendre la main à tout moment et il est hautement probable que des mises à jour aient lieu. Pour le reste, c’est du classique avec notamment toute la palette d’équipements qui orne chaque voiture neuve, comme l’alerte de franchissement involontaire de ligne, l’alerte d’assoupissement ou bien même la lecture optique des panneaux. La Peugeot 308 est donc une voiture bien dans son époque.

Si la Peugeot 308 PureTech 130 n’est pas sportive, elle est plaisante.

Sur la route, la Peugeot 308 n’est pas parfaite. On peut lui reprocher un train avant assez lourd notamment et une calibration perfectible du régulateur de vitesse. Mais à côté de cela, elle en offre clairement pour son argent. Le moteur PureTech 110 est un moteur honnête tandis que le PureTech 130 constitue un bon cœur de gamme, suffisamment performant et économique. Si le BlueHDi 130 manque de pêche, il demeure idéal pour les gros rouleurs. Véritable couteau suisse, l’Hybrid 180 est un choix cohérent, à condition que vous fassiez un minimum de ville et d’accepter un surcoût de près de 10 000 € par rapport au PureTech 130… Quant à l’Hybrid 225, il se destine avant tout à celles et ceux qui désirent un surplus de puissance… Et la finition GT ou GT Pack !

La Peugeot 308 idéale selon votre profil

Notre spécialiste maison de Peugeot, c’est Thomas HM. Je lui ai soumis cinq profils fictifs d’acheteur potentiel de la nouvelle Peugeot 308. Si vous parvenez à vous identifier plus ou moins fortement dans un ou plusieurs de ces cas de figure, alors vous aurez quelques pistes pour déterminer la version idéale de chacun, en fonction de leur situation. Besoin de conseils personnalisés ? Notre guide d’achat Peugeot 308 dispose d’une section commentaires en fin d’article.

François, 38 ans, est patron d’une PME dans l’immobilier. Pour ses commerciaux, il souhaite souscrire une offre de leasing portant sur la fourniture de trois Peugeot 308. Ces voitures sont amenées à rouler environ 30 000 kilomètres par an chacune, essentiellement sur autoroute et sur route.

Notre conseil pour François : François recherchant des Peugeot 308 parcourant chacune en moyenne 30 000 kilomètres sur autoroute, il est préférable de choisir un moteur Diesel. Par conséquent, le BlueHDi 130ch semble être le plus adapté, surtout s’il est accouplé à la boite automatique à 8 rapports. En ce qui concerne le gabarit du véhicule, les commerciaux n’ayant pas des besoins particuliers à stocker dans le coffre, il n’est pas nécessaire de prendre la version SW.

Opérant pour le compte d’une entreprise, il est préférable pour François de prendre les 308 en LLD (Location Longue Durée). Ce qui signifie que l’entreprise sera obligée de restituer les véhicules à la fin du contrat de leasing, et donc de faire un autre devis pour le prêt de nouveaux véhicules. Si vous voulez tout savoir sur le leasing, on vous renvoie sur notre guide détaillé LOA/LLD.

Manon, 32 ans, est comptable. Elle vit seule avec ses enfants de 4 et 2 ans et cherche une voiture familiale pour les trajets du quotidien. Elle circule majoritairement en ville, a besoin d’un grand coffre et a obtenu un prêt permettant de financer une voiture neuve allant jusqu’à 35 000 €.

Notre conseil pour Manon : puisqu’elle est une mère de deux jeunes enfants et qu’elle a besoin d’un grand coffre, la question du gabarit ne se pose même pas. Le break 308 sera le meilleur choix. Le Diesel étant préférable pour les longs trajets, ce n’est pas le cas de Manon qui habite en ville. Par conséquent, le PureTech 130 fera suffisamment l’affaire. Je lui recommande également la boite EAT8 (les bouchons en ville avec une boite manuelle, ce n’est pas très agréable, surtout en fin de journée).

Cherchant une voiture familiale, le confort est aussi important et n’est pas à négliger lors de l’achat. La finition Allure Pack étant le cœur de la gamme, elle bénéficie d’une sellerie cuir et tissu vraiment confortable. La configuration parfaite pour elle serait une Peugeot 308 SW en finition Allure Pack, avec le moteur 1.2 PureTech 130. Avec en option le VisioPark 360 et le Park Drive Assist afin de faciliter les stationnements, surtout en ville. Cette configuration revient à l’heure actuelle à 34 620 € TTC.

Jean-Pierre et Régine, 65 ans, sont retraités. Ils roulent moins de 10 000 kilomètres par an et souhaitent s’offrir une Peugeot 308. Ils cherchent un modèle confortable, accessible et souhaitent y consacrer le budget le plus faible possible. Ils hésitent entre l’achat et le leasing.

Notre conseil pour Jean-Pierre et Régine : pour Régine et Jean-Pierre, je leur propose la nouvelle 308 berline en finition Active Pack, l’entrée de la gamme 308. Cette finition commence dans les 26 à 27 000 € avec le moteur 1.2 PureTech de 110 chevaux en boite manuelle. En sachant qu’ils roulent peu, le Diesel n’apparaît pas comme étant la meilleure solution, d’autant plus que le seul moteur Diesel de la gamme nécessite 3 900 € de plus. Malgré son positionnement dans la gamme, cette finition propose de nombreux équipements comme le Peugeot i-Cockpit, l’écran tactile de 10 pouces, le démarrage mains-libres et l’aide au stationnement arrière. Entre le leasing et l’achat, il serait préférable de choisir l’achat car le leasing n’est pas le plus rentable par rapport aux kilomètres qu’ils effectuent annuellement.

Louis, 22 ans, vient de signer son premier CDI. Ses parents proposent de lui offrir une voiture neuve, avec un budget de 30 000 €. Il a craqué pour la Peugeot 308 mais hésite sur la version. Ses trajets sont mixtes et dans la moyenne française, avec 14 000 kilomètres par an. Il aimerait un toit panoramique.

Notre conseil pour Louis : Louis est un jeune homme de 22 ans, il a craqué pour la nouvelle 308. Cependant, son budget est restreint pour la gamme 308. Il y a deux solutions possibles :

  • L’achat : Louis peut acheter une Nouvelle 308 Active Pack avec quelques options.
  • Le leasing : Louis peut prendre en leasing une Nouvelle 308 en finition GT ou GT Pack avec quelques options comme l’aide au stationnement etc.

En sachant que Louis parcourt environ 14 000 kilomètres par an, je lui recommanderais de choisir une 308 GT en LOA sur 5 ans. Avec quelques économies supplémentaires, il pourra choisir à la fin de son contrat s’il veut repartir sur un autre modèle ou bien choisir d’acheter sa voiture. Notons qu’il ne pourra pas avoir de toit panoramique s’il achète directement une 308 car il pourra seulement s’offrir l’entrée de gamme.

Sylvie, 49 ans, est artiste-peintre. Avec son mari, elle souhaite renouveler son ancienne 307 HDI 90. Leur kilométrage annuel est faible (6 500 kilomètres par an) mais ils ne font que des longs trajets. Leur budget est de 42 000 €. Ils souhaitent une dotation riche et habitent dans une zone à faible émission (ZFE).

Notre conseil pour Sylvie : Sylvie a envie d’une voiture luxueuse, elle roule peu et principalement sur autoroute. Il faut donc viser le confort et l’espace à bord. Le mieux pour Sylvie serait de choisir une 308 Berline en finition GT Pack (la plus haute au catalogue). Pour la motorisation, en sachant qu’elle vit avec son mari dans une zone à faible émission, le diesel n’est pas du tout recommandable. Les versions hybrides n’ayant pas de réels intérêts car ils roulent principalement sur autoroute. Le mieux serait de partir sur une version 100 % essence avec le 1.2 PureTech de 130 chevaux.

Crédits photo des illustrations : Cottonbro, Stefan Stefancik, Kampus Production, Italo Melo et Mikhail Nilov.

Peugeot 308 : la grille tarifaire

Vous trouverez ci-dessous la grille tarifaire complète de la Peugeot 308, en versions berline et break. Ces tarifs sont ceux en application au mois d’août 2022, ils sont susceptibles d’évoluer à la hausse comme à la baisse dans les mois suivants.

Peugeot 308 BerlineActive PackAllureAllure PackGTGT Pack
PureTech 110 BM25 610 €
PureTech 130 BM27 090 €29 220 €30 000 €
PureTech 130 EAT829 030 €31 160 €31 940 €33 880 €35 430 €
BlueHDi 130 BM29 400 €31 530 €32 310 €
BlueHDi 130 EAT831 340 €33 470 €34 250 €36 190 €37 740 €
HYBRID 18037 590 €39 530 €40 310 €42 250 €
HYBRID 22544 090 €45 640 €
Peugeot 308 SWActive PackAllureAllure PackGTGT Pack
PureTech 110 BM26 580 €
PureTech 130 BM28 060 €30 190 €30 970 €
PureTech 130 EAT830 000 €32 500 €32 910 €34 850 €36 400 €
BlueHDi 130 BM30 370 €32 130 €33 280 €
BlueHDi 130 EAT832 310 €34 440 €35 820 €37 160 €38 710 €
HYBRID 18038 560 €40 900 €41 280 €43 220 €
HYBRID 22545 060 €46 610 €

Si la Peugeot 308 peut paraître onéreuse de prime abord, elle se positionne en réalité dans la fourchette plutôt basse du segment. En revanche, les versions hybrides rechargeables sont positionnées nettement plus haut que leurs homologues thermiques… Toutefois, l’augmentation du prix des voitures est un phénomène généralisé, dicté notamment par diverses pénuries et une hausse du prix des matières premières. Parmi les rivales de la Peugeot 308, on peut notamment citer la Volkswagen Golf (dès 30 685 €), la Renault Mégane 4 (dès 28 800 €), la Mercedes Classe A (dès 32 100 €), la BMW Série 1 (dès 27 300 €) ou encore l’Audi A3 Sportback (dès 29 370 €).

Les Peugeot 308 en miniature

Impossible pour nous de réaliser un guide d’achat Peugeot 308 sans parler des miniatures ! Un partenariat entre Peugeot et Norev a permis de réaliser pas moins de huit déclinaisons différentes : 4 en berline et 4 en break. On notera que les deux modèles gris Artense sont vendus dans différents points de vente, comme les hypermarchés et autres magasins de jouets. À l’inverse, les six autres versions sont vendues directement au sein des concessions. Ces Peugeot 308 et Peugeot 308 SW à l’échelle 1/64 sont vendues à un prix moyen de 5 €. Cela en fait un très bon rapport qualité/prix d’autant plus que la finition est tout à fait honorable.

Vous pouvez donc demander ces miniatures directement dans votre concession Peugeot. Elles sont également disponibles sur Peugeot Lifestyle et sur la boutique de l’Aventure Association. Vous trouverez ci-dessous les références de ces modèles, qui sont parfois doubles car il y a des modèles dits « concession » et d’autres qui ont été développés pour être vendus dans les magasins alimentaires et de jouet. Dans les deux cas, la finition est similaire mais la boîte change.

Références Norev Multigam

  • 310923 – Peugeot 308 GT Rouge Elixir 2021
  • 310924 – Peugeot 308 GT Gris Artense 2021
  • 310925 – Peugeot 308 SW GT Bleu Avatar 2021
  • 310926 – Peugeot 308 SW GT Gris Artense 2021

Références Peugeot

  • PEU19_MIN_21B – Peugeot 308 SW GT Bleu Avatar 2021
  • PEU19_MIN_21R – Peugeot 308 SW GT Rouge Elixir 2021
  • PEU19_MIN_21W – Peugeot 308 SW GT Blanc 2021
  • PEU21_MIN_308O – Peugeot 308 GT Vert Olivine 2021
  • PEU21_MIN_308R – Peugeot 308 GT Rouge Elixir 2021
  • PEU21_MIN_308V – Peugeot 308 GT Bleu Vertigo 2021

Galerie photo des Peugeot 308 III 1/64 de Norev

Quid d’une Peugeot 308 PSE ?

Il faut le reconnaître, la nouvelle Peugeot 308 pourrait être une superbe sportive. Pour autant, n’espérons pas le retour du blason GTI. On peut toutefois espérer la sortie d’une version Peugeot Sport Engineered. Cette hypothétique Peugeot 308 PSE serait alors une voiture hybride rechargeable, avec une puissance qui tournerait autour des 300 à 330 chevaux. Espérons que l’engagement de Peugeot Sport en compétition permettra d’étendre l’offre en modèles de série sportifs et hybrides puisque l’offre ne comprend actuellement que la Peugeot 508 PSE.

Guide d’achat Peugeot 308 : le mot de la fin

Il n’est jamais simple de conclure un guide d’achat, alors je vais y aller étape par étape. Déjà, il est indéniable que la Peugeot 308 III est une voiture bien née. La gamme est plutôt cohérente. Même si les moteurs thermiques peuvent sembler un petit peu légers en matière de puissance, on se rend assez vite compte qu’ils sont assez rationnels, avec un bon compromis performances/consommation. La boîte automatique EAT8 est également une bonne surprise. Elle apporte une vraie souplesse de conduite et un dynamisme appréciable.

Quant aux motorisations hybrides rechargeables, largement mises en avant par le service marketing de la marque, elles ont tout pour plaire, pourvu que votre usage soit cohérent avec ce type de configuration moteur. Bien que la Peugeot 308 soit assez chère de prime abord, elle trouve assez bien sa place dans le marché actuel de la compacte. Un marché qu’elle occupe d’une manière assez compliquée. Car si Peugeot est un constructeur généraliste, la montée en gamme est largement perceptible. De là à parler de voiture premium, il y a peut-être encore un petit cap à passer. Mais les progrès sont bien réels.

Avouons-le, la Peugeot 308 est quand même une très belle voiture !

Si les finitions hautes GT et GT Pack mettent particulièrement bien en valeur la nouvelle Peugeot 308, il faut bien admettre que la gamme est équilibrée. Pensée pour être rationnelle, la gamme se concentre sur ce qui marche. D’ailleurs, aucune finition ou motorisation n’est réellement à déconseiller. Prenez le temps d’analyser vos besoins, votre budget et le financement idéal… Et laissez-vous guider vers la Peugeot 308 qui vous correspond.

Je terminerai par remercier chaleureusement Frédéric Segura et son équipe, de la concession BAYI Peugeot de Mayenne, pour son accueil, la mise à disposition des voitures et des miniatures. Un grand merci à l’équipe de la concession BAYI Peugeot d’Alençon pour le prêt de la 308 PureTech. Enfin, comment ne pas remercier Thomas (oui, on porte le même prénom) pour son implication, ses prises de vue et ses heures de travail acharnées pour finaliser ce guide d’achat Peugeot 308 qui nous aura bien occupé !

Notre avis sur la Peugeot 308

dès 25 610 €
7.8

Qualité générale

7.0/10

Choix de motorisations

7.0/10

Qualité de finition

8.0/10

Habitacle

9.0/10

Prix

8.0/10

On a aimé...

  • Design
  • Châssis sympathique
  • Peinture métallisée verte ou bleue de série
  • Qualité des intérieurs en hausse

Ça nous a déplu...

  • BlueHDi peu performant
  • Boîte e-EAT8 un peu lente en mode Normal
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page