ActualitéPeugeot

10 choses qui nous ont marqué sur la Peugeot 408

Ce jeudi, nous avons été conviés par la concession Peugeot Laval afin de découvrir, en avant-première, la nouvelle Peugeot 408. Bon, ce modèle, on en a déjà parlé il y a quelques mois déjà. Entre les photos presse et la réalité, il y a parfois un fossé (voire un canyon). Voici notre ressenti, à chaud, sur cette Peugeot 408 qui sera commercialisée en début d’année 2023. Nous porterons donc notre attention sur 10 observations. La 408, c’est un dérivé fastback de la 308, qui prend la forme d’une berline surélevée. De là, on pourrait être tentés de parler de SUV. Mais dans les faits, ce n’est pas réellement le cas. Au même titre que la Citroën C4, la marque au lion surfe entre les différents segments, sans accepter réellement d’entrer dans une case… Merci à Peugeot Laval, et notamment Benjamin, pour l’invitation.

1. C’est pas vraiment une berline (ni un SUV)

Lorsqu’une voiture est présentée avec des extensions d’aile, nous avons souvent tendance à la mettre dans la case SUV. Lorsque nous avons découvert la Peugeot 408 en image, la tentation était assez forte. Mais lorsque nous nous sommes retrouvés face à la Peugeot 408, le ressenti est un petit différent. Alors bien sûr, nous ne sommes pas face à une berline traditionnelle. La longueur de 4,69 mètres est à peine supérieure à celle d’une 308 SW tandis que la hauteur de caisse est limitée à 1,48 mètre. C’est plus bas qu’une Twingo 3 ! D’ailleurs, la silhouette est bien élancée. Nous avons apprécié le travail effectué notamment sur les extensions d’ailes. Le traitement se veut assez premium. Peugeot évoque, dans ses communications officielles, une berline « Fastback ». Une terminologie plutôt habile… En vrai, je dois reconnaître que l’effet SUV ne ressort pas tant que ça.

2. La calandre n’est pas totalement percée

L’exemplaire présenté n’a pas la configuration la plus sexy, bien au contraire. Nous aurions adoré découvrir en vrai le superbe bleu Obsession. Mais non, c’est un modèle noir qui a été dévoilé, dans sa finition Allure Pack, qui constitue le second niveau de finition sur la gamme 408. On ne profite donc pas de la belle calandre de la GT mais on dispose tout de même de belles jantes de 19 pouces. L’exemplaire ici présenté reçoit l’unique moteur purement thermique du catalogue : le PureTech de 130 chevaux. Petit bémol pour la calandre qui n’est percée que sur la partie haute. L’éclairage vif appuie forcément ce fond non percé mais on peut imaginer que les Peugeot 408 qui dormiront dehors auront le plastique qui délavera au fil des années, ce qui donnera un rendu assez terne à la calandre.

3. C’est le même intérieur que sur la 308

La Peugeot 408 devait initialement s’appeler 308 Crossover, ce qui appuyait la filiation avec la berline. D’ailleurs, si vous voulez en savoir plus sur la Peugeot 308, nous avons fait un guide d’achat complet à son sujet. Concernant l’intérieur de la Peugeot 408, on retrouve très pour très celui de la 308. La sellerie est inchangée, tout comme le tableau de bord, les contre-portes ou bien même le volant. Si quelques menues différences existent, elles sont assez minimes. D’un point de vue expérience client, le fait que deux séries (300 et 400) puissent avoir un habitacle rigoureusement identique pourrait être plus ou moins compliqué à appréhender. Malgré tout, c’est un intérieur bien présenté, bien fini et avec un réel confort.

4. La ligne est vraiment bien dessinée

Lorsque l’on prend le temps de regarder la Peugeot, on remarque assez vite que la ligne est vraiment réussie. La marque au lion est plutôt en forme ces dernières années, avec des lignes qui marchent bien, des codes modernes et pas mal d’audace. La Peugeot 408 affiche un élégant décroché oblique au niveau de la porte avant que l’on retrouve parallèlement sur celle de l’arrière. Cela dessine superbement les volumes. La ligne générale est fluide, musclée, sans être trop agressive. Les jantes spécifiques de présentation (Monolithe), réservées à la First Edition, n’équipent pas notre exemplaire du jour et c’est dommage car j’aurais aimé me forger un avis sur ces dernières…

5. Les custodes sont factices

La ligne de caisse de la Peugeot 408 donne l’impression d’avoir de fines vitres de custode fuyantes, à l’arrière. Dans les faits, il s’agit d’un simple cache en plastique peint en noir brillant. Celui-ci forme une unité parfaite avec les vitres teintées arrière, en prolongeant optiquement le vitrage. Mais concrètement, ces custodes sont purement factices. L’intérieur est donc plutôt terne au niveau de l’arrière et la visibilité arrière semble assez mauvaise.

6. Le bouclier arrière est massif

L’éclairage du showroom est vif et c’est normal. Le popotin de la Peugeot 408, il est plutôt rebondi et forcément, il prend fortement la lumière, ce qui accroît sa visibilité. Et cela renforce l’impression d’un bouclier arrière un peu plastique. Si les textures sont bien là, l’ensemble fait un petit peu cheap et manque d’éléments de style. De plus, on retrouve les mêmes catadioptres que sur la 308. À mon goût, ce n’est pas la partie la plus réussie de la 408. Et c’est dommage car la partie supérieure de la 408 est très jolie avec de belles lignes et un spoiler de toit en deux parties.

7. Il s’adresse aux jeunes (mais pas que)

La Peugeot 408 vise un public plus jeune, qui cherche un modèle familial sans pour autant tomber dans le sempiternel SUV. Nous verrons d’ici quelques mois quel sera le public réel de la 408. Alors bien sûr, on ne cherchera pas de lien direct avec les précédents modèles de la série 400…

8. La couleur noire est très salissante

ASi une carrosserie noire est plutôt chic, elle se salit aussi très vite. Ce n’est pas vraiment une nouveauté à ce sujet. Voilà une raison de plus pour choisir le superbe bleu Obsession, le rouge Elixir ou plus classiquement, le gris Artense ou le gris Titane.

9. Le coffre est plutôt spacieux (et profond)

Quant au volume de coffre, nous avons oublié de le prendre en photo… Avec une capacité de 522 litres, il est dans la bonne moyenne de la catégorie, avec une bonne longueur de chargement. C’est un petit peu moins que ce que l’on peut trouver sur la 308 SW (608 litres) mais cela reste tout à fait convenable et suffisant pour une petite famille.

10. Elle sera commercialisée d’ici peu

Enfin, la Peugeot 408 arrivera en concession en janvier 2023. Un délai encore assez long. D’ici là, les essais presse auront lieu. D’ailleurs, nous envisageons de réaliser un guide d’achat complet de ce modèle, en prenant de nouveau en main les différentes versions. Précisons qu’il est déjà possible de réserver votre exemplaire dans la version First Edition. Celle-ci dispose des jantes Monolithe, du plus gros moteur hybride rechargeable, en l’occurrence le PHEV 225 chevaux et la teinte de carrosserie bleu Obsession.

Publicité

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page