Alfa RomeoDécouvertes

20 Alfa Romeo que nous avions oublié

L’ALFA (Anonima Lombarda Fabbrica Automobili) a vu le jour en 1910 avant de devenir Alfa Romeo en 1918, grâce au rachat par Nicola Romeo. En une centaine d’année, la marque italienne est passée par des hauts et des bas. Dans cet article, nous verrons 20 véhicules signés Alfa Romeo, dont la plupart sont aujourd’hui tombés dans l’oubli…

1. Alfa Romeo AR51 Matta

Une « Jeep » italienne, il fallait y penser !

Commençons par l’un des véhicules les plus inattendus chez Alfa Romeo ! Il s’agit de l’AR51 Matta. Initialement, il s’agit d’une réponse à un appel d’offre du ministère italien de la Défense, de la part du constructeur italien. Ce véhicule reprend la recette des célèbres Jeep Willys. Sous le capot, on trouve un 4-cylindres essence de 65 chevaux, la transmission intégrale et plusieurs versions possibles, dont une avec citerne, une autre en chasse-neige et même une troisième avec un moteur à turbine. Le coût de fabrication était conséquent, surtout par rapport aux concurrentes mais le ministère italien pris possession de 1 281 Alfa Romeo AR51 ! En tout, 2 059 exemplaires ont été réalisés. Il n’y a pas eu de descendance à ce modèle, malgré une tentative avortée en 1988, avec l’AR148.

2. Alfa Romeo Tipo 50

Un camion porteur plutôt novateur, capable de tracter une remorque autoportée.

Alfa Romeo n’a pas produit que des voitures. Alfa Romeo V.I. a réalisé pendant une quarantaine d’années des utilitaires, camions et bus en tout genre. Le premier remonte à 1931 et ne fut tiré qu’à 115 exemplaires. Il s’agit d’un petit camion porteur, avec une cabine reculée et la possibilité de tracter une remorque. D’ailleurs, fait surprenant, tous les camions italiens de l’époque (et ce jusqu’en 1974 !) disposaient de la conduite à droite, contrairement aux voitures. La raison, c’est que les routes montagneuses étaient nombreuses et la conduite à droite permettait une plus grande précision. Ce modèle fut un échec commercial, à cause de sa charge utile trop faible pour le gabarit.

3. Alfa Romeo 164 Procar

Un puzzle plutôt simple à résoudre !

Cette voiture mériterait un article dédiée. Bernie Ecclestone, tumultueux patron de la Formule A, souhaitait un championnat opposant des voitures ressemblant à des modèles de série, mais avec un moteur de F1. L’Alfa Romeo 164 Procar répond donc à ces exigences. Sous un air relativement sage, cette pièce unique de 1988 abrite un puissant V10 en position centrale arrière, développant 600 chevaux pour un poids total de 750 kg. Oui, ça décoiffe. Malheureusement, il n’y eut aucune suite à ce projet et l’unique exemplaire resta à l’arrêt.

4. Alfa Romeo Arna

Ce modèle-là n’a pas séduit…

Pour toucher un public plus large, Alfa Romeo eut l’idée de créer une compacte. Nous sommes alors en 1983. Face aux délais imposés par le groupe Fiat, la marque italienne décida d’aller voir ailleurs. Ainsi, c’est sur une base de Nissan Pulsar N12 que l’Alfa Romeo Arna vit le jour. C’est une compacte trois ou cinq portes au look relativement classique, avec des moteurs d’Alfasud, développant entre 63 et 95 chevaux. Avec plus de 50 000 ventes, l’Arna n’a pas touché le public visé initialement… Les Alfistes sont déçus. L’Alfa Romeo 33, sortie également en 1983, eut la préférence des clients,malgré un prix de base plus élevé.

5. Alfa Romeo 140A

Passer les rond-points ne devait pas être une formalité !

Alfa Romeo a également produit plusieurs modèles de bus. Le plus remarquable est certainement le 140A (6-cylindres diesel de 140 chevaux) puis le 150A (puissance augmentée à 163 chevaux). Il s’agit d’un bus urbain proposé en deux longueurs, entre 1950 et 1959. En version standard, l’Alfa Romeo 140A affiche une longueur de 12 mètres, avec trois essieux et deux portes côté droit. En version longue, il devient un articulé et comprend pas moins de cinq essieux. La partie arrière dispose également d’une double porte centrale. Longueur totale : 22 mètres !

6. Alfa Romeo Scighera

Un concept-car plutôt innovant de par son style… Mais sans réelle descendance.

Faut-il encore présenter le célèbre designer Giorgetto Giugiaro ? C’est justement de son studio ItalDesign qu’est sortie la Scighera, en 1997. Ce concept-car imaginait à quoi pourrait ressembler une voiture de course… sur route ! Sur une base d’Alfa Romeo 164, avec un V6 de la marque et une belle puissance de 406 chevaux. Le projet a été présenté à Alfa Romeo mais n’a pas été retenu malgré le fait que ItalDesign envisageait une production en petite série.

7. Alfa Romeo Romeo

Un concept inspiré par le Volkswagen Combi T1… Mais qui s’en plaindra ?

L’Alfa Romeo Romeo a un nom un petit peu redondant. Cet utilitaire a été produit en trois séries différentes, entre 1954 et 1967. Plutôt apprécié pour son style chic, il fut en réalité assemblé en Espagne ! Des versions sympathiques ont vu le jour, comme des toits vitrés, des finitions intérieures très soignés et des carrosseries colorées. Au final, le Romeo est un petit véhicule aussi fun que le célèbre Combi de Volkswagen !

8. Alfa Romeo 156 Crosswagon Q4

Une déclinaison plutôt rare de nos jours…

Voici le modèle le plus contemporain de notre article. L’Alfa Romeo 156, célèbre berline de la marque, a notamment été proposée en version Crosswagon Q4. À l’image d’une Audi Allroad, la garde au sol a été augmentée de 6,7 centimètres pour pouvoir sortir des sentiers battus. Avec trois différentiels, c’est une voiture agile partout, malgré un poids en hausse de 200 kg. Ce modèle a été vendu de 2004 à 2007.

9. Alfa Romeo Mille

Notons que le troisième essieu est directeur, pour améliorer la motricité.

Toujours dans sa branche utilitaire, Alfa Romeo a proposé le Mille. Il s’agit d’un camion commercialisé entre 1958 et 1964, tiré à plus de 2 500 exemplaires. Ce poids lourd fut décliné autant en porteur (2 ou 3 essieux) qu’en tracteur de semi-remorque. Nous noterons que l’exemplaire ici illustré dispose d’un troisième essieu relevable et directionnel. L’Alfa Romeo Mille embarquait un 6-cylindres en ligne diesel de 11 litres, développant 163 chevaux.

10. Alfa Romeo SE 048SP

Prête à tailler la piste… Sauf que…

Vous rappelez-vous de la 164 Procar dont nous parlions précédemment ? Alfa Romeo a souhaité renouer avec les compétitions du Groupe C. La SE 048SP était un modèle séduisant, aux lignes modernes et reposant sur un châssis Abarth. Le projet fut malheureusement avorté. À priori, seul un exemplaire de l’Alfa Romeo SE 048SP existerait… Mais il aurait été remotorisé, troquant le V10 pour un V12 signé Ferrari.

11. Alfa Romeo AR6

Il y a comme un air de déjà-vu, non ?

Dans le monde automobile, les partenariats entre les constructeurs sont très nombreux. Fiat et PSA collaborèrent à de multiples reprises. Ainsi, le Citroën C35, un utilitaire de moyenne gamme, fut repris une première fois chez Fiat, sous le nom de Ducato. Nous sommes alors au début des années ’80. Peu après, l’Alfa Romeo AR6 fit son apparition. Oui, un utilitaire Alfa Romeo ! Ce véhicule était emmené par un moteur diesel 2,5 litres offrant 72 chevaux et 147 Nm de couple. Il fut produit de 1981 à 1993 !

12. Alfa Romeo SZ/RZ

SZ ou RZ, à vous de choisir !

Voici une Alfa Romeo atypique comme nous les apprécions le plus ! C’est Zagato qui se chargea de l’assemblage des SZ (coupé) et RZ (roadster). Vendu de 1989 à 1993, ce modèle reprenait la base de l’Alfa Romeo 75) avec le V6 Busso poussé à 209 chevaux. Ce modèle a fait l’objet d’une étude très poussée pour offrir le meilleur agrément de conduite possible. D’ailleurs, un système hydraulique est placé dans le coffre, permettant de relever la voiture de 6 centimètres. 1 314 exemplaires ont été vendus. C’est aujourd’hui une voiture rare et très appréciée.

13. Alfa Romeo Dauphine

Non, vous ne rêvez pas : cette française est une italienne.

Dans les années ’50, Alfa Romeo souhaitait une berline populaire dans sa gamme. Parallèlement, Renault voulait s’implanter en Europe massivement. C’est ainsi qu’un accord et né entre les deux constructeurs. L’Alfa Romeo Dauphine ressemble à s’y méprendre à sa cousine française. À l’extérieur, seules les logos et les optiques diffèrent. À l’intérieur, la sellerie a été redessinée, les compteurs ont aussi été revus et le système électrique est désormais en 12V. Plus de 70 000 exemplaires ont été produits jusqu’en 1966.

14. Alfa 40/60HP Aerodinamica

Un look original et très en avance sur son temps puisque nous sommes en plein cœur des années 1910.

L’Alfa 40-60HP fut produite entre 1913 et 1915, avant le rachat par Romeo donc. Un prototype assez incroyable fut réalisé par la Carrozeria Castagna sur cette base. Celle-ci prend le nom d’A.L.F.A Aerodinamica. Elle se caractérise par un design tout en rondeur, façon obus. Cela lui permettait de frôler les 140 km/h en vitesse de pointe. C’était également le tout premier pare-brise panoramique de l’histoire. Malheureusement, le prototype fut converti en cabriolet, perdant son look atypique. Une réplique très fidèle a été créée en 1970. Elle est encore aujourd’hui exposée au musée Alfa Romeo d’Arese.

15. Alfa Romeo 75 Turbo Evolution

Un mythe…

Pour homologuer une voiture en championnat du monde des voitures de tourisme, les constructeurs doivent écouler un minimum de 500 exemplaires d’une version civile. C’est ainsi que l’Alfa Romeo 75 Turbo Evoluzione fut conçue. Malgré un look très démonstratif, cette version n’offre « que » 155 chevaux. C’est surtout une voiture extrêmement rare et très recherchée de nos jours.

16. Alfa Romeo 1000 AERFER

Un autobus au design contemporain mais dont le tirage fut assez faible…

L’Alfa Romeo 1000 Aerfer est un trolleybus de 11 mètres de long, vendu à 110 exemplaires entre 1960 et 1963. Plutôt moderne d’apparence, la carrosserie fut réalisée par les ateliers Aerfer, spécialistes des fuselages d’avion. Ces trolleybus étaient donc alimentés en énergie par des caténaires situées au dessus des voies de bus. Très endurants, ils n’ont été réformés qu’entre 2002 et 2004. En tout, 10 exemplaires ont été conservés.

17. Alfa Romeo BAT

BAT, trois lettres chères à Alfa Romeo…

Les BAT sont une série de quatre concept-cars signés Alfa Romeo. L’objectif était de proposer la meilleure aérodynamique (et donc le Cx le plus faible). La BAT 5 de 1953 (à gauche sur l’image) avait un Cx de 0,23. Les BAT 7 (1954) 9 (1955) ont réussi à atteindre les 0,19. Un score exceptionnel ! Pour renier avec son passé, Alfa Romeo exécuta la BAT 11 en 2008. Le Cx fut de nouveau à 0,19. Mais cela n’a pas abouti sur un modèle de série.

18. Alfa Romeo 155 GTA Stradale

Elle avait pourtant tout pour plaire…

Toujours dans l’objectif de concourir au championnat du monde des voitures de tourisme, Alfa Romeo et Abarth réalisèrent un prototype : la 155 GTA Stradale. Le projet fut avorté. En 1994, cette unique Alfa Romeo 155 GTA Stradale a été engagée en temps que voiture médicale au Grand Prix d’Italie, à Monza. Après une mise aux enchères en 2018, cette voiture n’a plus fait parler d’elle. Le prix de vente, estimé aux alentours des 200 000 €, n’a pas été communiqué.

19. Alfa Romeo 800A Ambrosini

Source photo : Alfa Romeo collezione Kaiblinger

Dans les années ’50, Alfa Romeo réalisa plusieurs bus au design assez séduisant. Malheureusement, la marque affirme que toutes les archives ont péri dans un incendie. Dès lors, il est très difficile de trouver des informations sur certains modèles de bus et de camions de l’époque. Toujours est-il que les rares archives montrent que le constructeur italien est parvenu à faire de ces véhicules, de véritables beautés !

20. Alfa Romeo Scarabeo

Un modèle trop original ?

Giuseppe Busso, un ingénieur italien, proposa à Alfa Romeo un projet de sportive légère, avec moteur arrière en position transversale, en 1966. Avec un faux look de break, la Scarabeo était plutôt audacieuse. Pour réduire les coûts, on trouve des suspensions de Renault 8, un châssis tubulaire d’une Alfa Romeo Tipo 33 et deux petits réservoirs d’essence placés sur les côtés intérieurs de la carrosserie. Deux prototypes ont été réalisés (dont un simplifié) et un troisième n’a jamais été achevé.

Tags
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer