ActualitéFord

Ford Mustang Mach-E : une icône métamorphosée

Des fois, on se demande ce que les constructeurs automobiles ont derrière la tête. La Ford Mustang, pour la plupart d’entre nous, c’est un V8 atmosphérique, une silhouette de Muscle Car racée. Pourtant, le géant américain se lance dans le SUV électrique, et n’a pas hésité à utiliser le nom d’une légende, avec un simple « Mach-E » pour dire qu’il existe une différence. Un coup de massue pour le grand public. Oui, mais est-ce justifié ?

Ford Mustang Mach-E : une vraie Mustang ?

Évidemment, nous ne pourrons pas vous faire aimer un véhicule qui répond à la demande de la clientèle « générale », à savoir un SUV à moteur électrique. Le but n’est pas là. Cependant, il existe un potentiel dans cette démarche de Ford, qui mérite une analyse. Déjà, parlons du nom. En 55 années de carrière, un agrandissement de la gamme Mustang est une première. La deuxième partie de cette appellation est à prononcer à l’anglaise. « Mach » est une mesure de vitesse, qui a la particularité d’être calculée en divisant la vitesse d’un objet par la vitesse du son. Ainsi, on obtient des valeurs telles que Mach 1, Mach 2. Ce sont donc des objets qui vont, autant le dire, très vite. Ici, le fait de mettre un simple « E » derrière ne veut pas dire que le calcul équivaut à une erreur, mais simplement que c’est une version électrifiée.

En conclusion, il n’y a pas de risque que la bonne vieille Mustang soit remplacée de si-tôt, et ce Mach-E n’est qu’un frère (éloigné, certes…) de notre coupé ou cabriolet emblématique. Et, avec quelques années de retard sur l’électrification, une telle vitrine technologique ne pouvait pas autant faire parler d’elle sans arborer un nom connu. A partir de ce jour, vous savez que Ford fait des véhicules électriques. Assez parlé, passons maintenant aux performances !

Un SUV électrique dynamique ? Déjà vu, mais pas de cette façon…

Et même si une grande majorité d’entre vous boudent les SUV et les véhicules électriques, le Ford Mustang Mach-E va tenter de vous réconcilier avec ces deux mondes de l’automobile, qui répondent en effet à la demande de la clientèle. Tout d’abord, les américains nous laisseront le choix. Au lancement, trois puissances seront disponibles, en combinant entre une transmission aux roues arrières ou intégrale, ainsi qu’une batterie classique ou à autonomie étendue. Ainsi, l’entrée de gamme développera 258 chevaux, pour 415 Nm de couple. Avec la batterie Standard, il sera possible de parcourir 450 kilomètres (cycle WLTP). Vous souhaitez réserver le modèle le plus puissant ? Il faudra que vous passiez donc au Ford Mustang Mach-E Extended Range eAWD (tout en simplicité). Alors qu’il est limité à 180 km/h, comme toutes les autres versions (pas nécessaire d’aller plus haut avec un véhicule électrique et sa boite mono-rapport), le 0 à 100 km/h sera déposé en seulement 5 secondes. Enfin, vous avez plutôt besoin d’une grande autonomie ? Le Extended Range RWD saura vous ravir. Avec 600 km d’autonomie prévue, il fera donc mieux que le rival Tesla, avec son Model Y.

BatterieStandardStandardÉtendueÉtendue
TransmissionPropulsion (RWD)Intégrale (eAWD)Propulsion (RWD)Intégrale (eAWD)
Puissance 258 ch258 ch285 ch337 ch
Couple415 Nm565 Nm415 Nm565 Nm
Autonomie450 km420 km600 km540 km
A partir de …48 990 €56 500 €56 500 €65 500 €

Enfin, si vous souhaitez plus de sport, sachez que Ford nous prépare un Ford Mustang Mach-E GT pour 2021, avec une puissance donnée à 465 chevaux transmise aux 4 roues avec une force astronomique de 830 Nm, pour un 0 à 100 km/h qui sera bien en-dessous des 5 secondes, d’après les dires de Ford. Cette version sera uniquement réservée à l’Europe, assez fan de cette taille de SUV, et toujours pour concurrencer le compatriote Tesla. Petit point positif, Ford annonce avoir inséré un système de chauffage et de refroidissement des batteries, afin que les performances ne soient pas affectées par des températures assez basses ou hautes.

Un design américanisé : une sauce qui prend

La face avant du Ford Mustang Mach-E est dynamique, mais spéciale. En effet, nous ne sommes pas habitué à une calandre en couleur carrosserie, par exemple. Une petite modification n’aurait pas été contraire. Pour ce qui est des optiques de phares avant, ils ne ressemblent pas vraiment à ceux d’une Mustang classique. Ils ont beaucoup plus étiré, ce qui a l’avantage d’aplatir ce SUV. La signature visuelle des LEDs sera, elle, reconnaissable, tout en reprenant certains codes affichés dans les modèles US, comme le Edge.

De profil, deux choses choquent. La première, c’est l’absence de poignées de portières. Celles-ci s’ouvriront d’elles-mêmes grâce à votre smartphone, ou grâce à un code. Dans un but de lisser les flancs de l’auto, le dessin de la trappe de recharge parait bien vulgaire. De fait, l’insertion à un endroit stratégique est pourtant esthétiquement ratée. Ce Mustang Mach-E méritait, à mon sens, un traitement comme celui qu’Audi a réservé à son e-Tron. Nous remarquerons que les passages de roues (de 18 ou 19 pouces) ne sont pas marqués en plastique ou peinture laquée noire. Enfin, un mauvais point pour les catadioptres orange et rouge sur les porte-à-faux avant et arrière…

Profitant d’une ligne de toit arrière plongeante, Ford a décidé de rendre la face arrière de son Mustang Mach-E musclée. Les ailes sont bombées, et les optiques arrière, ressemblant plus à une Mustang, se parent d’une ligne horizontale, ce qui étirera encore plus la silhouette. Enfin, le diffuseur ne propose pas 2 doubles sorties d’échappement, mais reprend tout de même, au centre de son diffuseur, l’espace pour l’éclairage en marche arrière et l’anti-brouillard.

Axer un SUV électrique sur le plaisir de conduite : Why not !?

Criez une fois de plus au scandale, mais Ford mise gros sur le plaisir de conduite avec son Mustang Mach-E. Déjà, les batteries sont implantées sous le plancher. Cela insinue un centre de gravité extrêmement bas, et l’impression de virer comme dans une berline (plus ou moins) sportive (restons honnête) est présente. Ceci avait déjà eu le don d’épater Thomas lors de l’essai du Tesla Model X 100D. Trois modes de conduite aux noms curieux seront de la partie. Le mode normal sera appelé « Engage », alors que le mode économique se prénommera « Whisper » (murmure en anglais), qui vous fera gaspiller le moins possible de charge, et enfin le mode « Unbridled » (débridé), offrant les meilleures performances du véhicule. Ces modes agiront sur la direction, l’éclairage d’ambiance, les animations sur les différents écrans, mais aussi… sur la sonorité. Ca reste bizarre, par contre… Enfin, la future Mach-E GT y ajoutera des réglages d’amortissement en fonction de votre sélection. Le système « MagneRide » aura, par ailleurs, la faculté de s’adapter à la route.

Les systèmes de recharge : décevant et étonnant en même temps

Il existe plusieurs moyens de remettre de l’énergie dans les batteries du Ford Mustang Mach-E. La première se fait via la prise domestique traditionnelle. Si vous avez le temps, optez pour celle-là. Avec un débit de 14 kilomètres d’autonomie par heure de recharge, il vous faudra donc plus de 32 heures complets pour recharger complètement le plus petit des packs de batteries disponibles. Ford vous proposera donc une Wallbox, avec un débit nettement supérieur de 62 « km/h ». Une recharge complète pourra se faire sans problème en une nuit.

Par contre, si vous êtes sur les routes, ce n’est plus la même chanson. Les bornes Ionity font leur entrée en piste, avec une capacité de 150 kWh. Il suffira de patienter 38 minutes pour passer de 10 à 80% de batterie. Des pointes à 93 kilomètres d’autonomie récupérés en 10 minutes (!) pourront être observées. Alors, autant cela risque d’être long à la maison, autant ce sera rapide en chemin. Cependant, ces chargeurs ne sont pas encore totalement implantés, et Ford annonce un total de 125 000 bornes réparties dans 21 pays européens. De plus, les charges seront payantes, mais le système de paiement sera simplifié et la transaction sera effectuée via une seule et unique application, toujours en cours de développement.

Démonstration technologique : un peu « Too Much » ?

Si ce n’était pas encore suffisant jusqu’ici, Ford a décidé de nous en mettre plein la vue. Déjà, nous aurons la possibilité d’accéder au Mustang Mach-E par la seule et unique aide de son smartphone. Comment ? Via une connexion Bluetooth, il sera possible de déverrouiller et démarrer le véhicule sans sortir ni la clé de sa maison, ni le smartphone de sa poche. Le principe « Phone as a Key » trouve sa faille lorsque votre téléphone sera déchargé. Vous devrez alors donc insérer des codes pour pouvoir démarrer la voiture… A tester.

Une fois à l’intérieur, nous aurons vite compris que le paquet a été mis sur la connectivité. Au centre, un écran imposant de 15,5″ trône verticalement, à l’instar des… Volvo (pour changer). Cette méga tablette inaugure un nouveau SYNC (ayant déjà eu une cure de jouvence dans le récent Ford Puma), en ajoutant l’intelligence artificielle « Machine Learning », proposant en continu des solutions personnalisées au conducteur. Bon à savoir : Android Auto et Apple CarPlay seront disponible en mode sans fil. Enfin, il subsiste un écran derrière le volant, ce qui est, à mon sens, primordial !

Un SUV prônant l’espace à bord : logique mais pourtant si rare

Nous en parlions plus haut, mais le fait de caser les batteries sous le plancher n’a pas que des effets dynamiques. En effet, cela permet aussi de libérer de l’espace dans l’habitacle du Ford Mustang Mach-E. Pas de quoi avoir 3 réelles places à l’arrière, mais le tunnel de transmission au centre est annihilé. Le coffre cube de 402 à 1 420 litres, ce qui est un score honorable au vu de la coupe du véhicule, alors qu’on peut déjà y ajouter les 100 litres du coffre avant. Ce dernier a la particularité de pouvoir être lavable à l’eau, un bouchon d’évacuation se trouvant dans le fond, un peu comme une baignoire.

Il est possible d’opter, en option, pour un toit panoramique vitré. Utilisant la même technologie que la… Citroën C4 Cactus (cocorico !), les rayons UV ne peuvent pas traverser la vitre, ce qui permet de garder l’habitacle plus frais en été, et plus chaud en hiver, sans se soucier de tirer le store. Un plus pour la garde au toit des passagers arrière, qui ne seront malheureusement pas très gâtés (de nouveau, à cause de la coupe stylistique).

Ford Mustang Mach-E : les disponibilités

Comme dit précédemment, Ford lancera son Mach-E via des commandes sur site Internet. Le configurateur est inclus à ce principe d’achat. Vous souhaitez réserver votre SUV Mustang ? Il vous faudra débourser 1 000 € de réservation, attendre la validation de cette réservation pour l’été 2020 (cela vous laisse le temps de bien la pomponner) et vous pourrez en prendre livraison fin de l’année prochaine, date de lancement en production. Comme quoi, Ford est sûr de son intention d’électrifier sa gamme, mais préfère se rassurer et ne lancer la chaîne une fois que la sauce aura pris. Il est à noter que le système de réservation n’est pas encore disponible en Belgique, dans un souci de respect des lois.

Tags
Publicité

Etienne Deketele-Kestens

De la Smart à la Bentayga, je peux dire que je suis complètement obsédé par le monde automobile. Intégrer l'équipe de PDLV et pourvoir donner ma vision des nouveautés chaque jour est quelque chose de génial pour moi. Ma "carrière" de blogueur a débuté il y a quelques années, et ceci, cumulé à mes études en mécanique auto, me permettront de vous proposer un contenu de qualité, tout en gardant le côté décalé cher à PDLV. Je roule en Peugeot 308 HDI 92.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer