DécouvertesRecords

Deux Mercedes Unimog à 6 893 mètres d’altitude

Aller en voiture à la montagne, c’est sympa, surtout parce que les paysages sont jolis, les routes sont sinueuses et ça n’empeste pas le gasoil. Toutefois, la montage a aussi un inconvénient. Plus vous prenez de l’altitude et moins le rendement de votre moteur sera bon, en raison de la pression atmosphérique. Dès lors, vous risquez de rapidement avoir l’impression de conduite une Golf IV SDI. Cela concerne tout particulièrement les voitures à moteur atmosphérique mais les moteurs turbo y sont aussi sujets ! Mercedes vient de réaliser l’exploit d’emmener deux Unimog U 5023 à l’assaut du plus haut volcan du monde… À près de 7 kilomètres d’altitude…

Une performance inédite

Le dernier record d’altitude atteint par un véhicule à quatre roues remonte à 2007. À cette époque pas si lointaine, deux Jeep Wrangler étaient parvenues à atteindre sur les 6 646 mètres de hauteur sur le plus haut volcan chilien, le Ojors de Salado. Pour l’occasion, l’équipage allemand a planté un panneau précisant que c’était un parking pour Jeep, puisque aucune autre voiture n’était jamais arrivée jusqu’ici.

Mercedes Unimog U 5023

Cela était sans compter sur la performance de Mercedes. Une équipe de dix personnes, répartie à bord de deux Mercedes Unimog U 5023 ont certainement du sourire en passant devant le panneau planté 13 ans plus tôt ! Ces deux mastodontes, en version double cabine, ont toujours été réputés pour leur solidité et leur capacité en tout-terrain. Les deux Unimog sont parvenus à atteindre les 6 893 mètres d’altitude, en montant tout en haut de l’Ojos de Salado. L’objectif était également d’installer quatre bornes d’urgences afin de sécuriser ceux qui souhaitent tenter l’ascension.

L’Unimog U 5023 en quelques mots

Ils disposent chacun d’un moteur diesel 4-cylindres de 5,1 litres offrant 231 chevaux et 900 Nm de couple disponibles de 1 200 à 1 600 tr/m. L’ensemble est transmis au sol par quatre roues motrices, une boîte de vitesse à 8 rapports avant et 6 arrière. Il est d’ailleurs intéressant de noter que l’Unimog peut rouler sur des dévers à 38%, avancer dans des gués de 120 centimètres. Les deux modèles ici présentés disposaient du TireControl Plus qui permet d’ajuster la pression des pneus depuis un bouton sur le tableau de bord. Des réglages prédéfinis tels que Route, Sable ou Route difficile sont ainsi pré-enregistrés.

Mercedes Unimog U 5023

Pour mener à bien les missions, deux treuils ont été installés. La carrosserie disposait aussi d’un système permettant d’ajuster le centre de gravité à la verticale. Des pneus spéciaux ont été installés également pour s’adapter à ces conditions hors du commun !

« l’Unimog a maitrisé l’exercice et les passages rocheux grâce à la combinaison d’une technologie fiable, d’un centre de gravité optimum et une technologie pneumatique étonnante parfaitement adaptée pour amener le matériel à ces hauteurs incroyables. Jamais auparavant, une expédition n’avait ainsi amenée deux camions à une telle altitude »

Le patron de l’expédition (dont le nom n’a pas été communiqué)
Mercedes Unimog U 5023
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page