ActualitéCupraSeat

Cupra Leon : une gamme surprenante…

La semaine dernière, Étienne nous présentait la nouvelle génération de Seat Leon. Il n’a pas fallu attendre bien longtemps pour voir apparaître la déclinaison sportive. Mais attention : le logo Seat s’efface pour de bon ! Le département sportif de la marque, Cupra, arbore désormais sa propre identité et remplace les logos originels. Notons que la Cupra Leon se décline en deux versions : 5 portes et SportsTourer (break) avec un moteur hybride et la possibilité d’aller jusqu’à 310 chevaux. Après 44 000 exemplaires de la précédente génération écoulées, la nouvelle Cupra a-t-elle les arguments pour séduire ?

Un design sans surprise

Les avis à propos de la Seat Leon sont plutôt positifs. D’aucuns soulignent son design réussi, frais bien qu’il s’apparente à un pot-pourri de ce que fait la concurrence. La Cupra Leon, bien qu’elle arbore officiellement l’identité Cupra, reprend donc ce joli design. On retrouve d’ailleurs, comme couleur de présentation, l’association du gris foncé mat et du cuivre. Une association déjà vue sur la Seat Leon Cupra R de 2018 et plus récemment sur le Cupra Ateca.

Si on fait abstraction de la configuration colorée, on se rend assez vite compte que Seat Cupra a été plutôt raisonnable. Le bouclier avant est plus agressif mais sans aller dans l’excès. La grille de calandre arbore un design très strict et géométrique qui reprend les codes de l’identité Cupra et ça marche plutôt pas mal. Les rétroviseurs passent en noir tandis que des jantes de 18 pouces (version 245 chevaux) ou 19 pouces (300/310 chevaux) sont implantées de série. Elles arborent un design particulier avec des parties couleur cuivre. À l’arrière, le pare-choc arrière est spécifique. Plus ajouré, il accueille un diffuseur avec deux ou quatre sorties d’échappement avec des canules cuivrées (en fonction de la motorisation). À titre personnel, je trouve que les feux reliés par un bandeau marchent particulièrement bien sur cette version sportive ! Pour autant, la Cupra Leon a la même longueur que la version Seat. Les boucliers, bien que plus agressifs, ne sont donc pas plus proéminents.

Hybride ou thermique, jusqu’à 310 chevaux

La Cupra Leon se décline en plusieurs versions qui se reconnaitront avant tout par de petits détails ! Déjà, les versions 5 portes et SportsTourer seront disponibles avec le moteur 4-cylindres 2.0 TSI de 245 chevaux et 370 Nm, identifiables aux jantes de 18 pouces. Un second niveau de puissance, à 300 chevaux et 400 Nm sera aussi de la partie avec cette fois des jantes de 19 pouces. Dans les deux cas, la boîte DSG est la seule proposition et il s’agit de tractions.

Sur le break exclusivement, il est possible de bénéficier, en option, du système 4Drive, qui ajoute la transmission intégrale. Dans ce cas, la puissance est rehaussée à 310 chevaux pour compenser le poids du dispositif, mais toujours avec 400 Nm de couple. Une ultime version est proposée avec un moteur hybride. L’ensemble est composé d’un « petit » 1.4 TSI de 150 chevaux avec un bloc électrique de 115 chevaux pour un total cumulé de 245 chevaux. Vous aurez même la possibilité de rouler en mode tout-électrique jusqu’à 60 kilomètres puisqu’il s’agit d’une hybride rechargeable, reconnaissable à sa trappe au niveau de l’aile avant gauche. Pour la recharge de la batterie de 13 kWh, comptez 3,5 heures sur une Wallbox et 6 heures sur une prise domestique.

Des performances encore assez floues !

Au niveau du châssis, on note un rabaissement de 25 millimètres à l’avant et 20 à l’arrière par rapport à une Leon classique. Des freins Brembo font leur apparition aux quatre roues ainsi qu’un amortissement piloté pour renforcer le comportement dynamique sans oublier un différentiel à glissement limité électronique. Seat annonce le 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes, sans plus de détails et une vitesse maximale limitée à 250 km/h. Notons que la conduite autonome sera disponible dans les embouteillages, tout comme la commande vocale « Hola ».

Cupra Leon 2020 planche de bord

L’intérieur gagne en qualité, avec des rappels de la couleur cuivre sur la planche de bord et les surpiqures des sièges baquets. Les jeux de matière et de texture semblent intéressants aussi visuellement qu’au toucher. Mais l’ensemble reste toutefois très « germanique ». Cupra cultivant des lignes agressives et arêtes saillantes, on se dit que finalement, c’est une voiture plutôt homogène visuellement. Le prix de vente des différentes versions de Cupra Leon n’a pas été communiqué pour le moment.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page