ActualitéVolkswagen

Volkswagen Golf 8 GTI, GTD et GTE : laquelle choisir ?

La Volkswagen Golf 8 se décline désormais en trois versions sportives. Pour le moment… La gamme sportive de la compacte allemande comprend donc la GTI, l’incontournable sportive à moteur essence, la GTD, son homologue à moteur diesel et la GTE, qui est un modèle hybride rechargeable. De là, nous nous sommes demandés si l’une des trois n’était pas en trop. Avant même de prendre en main ces trois versions, voyons celle qui, théoriquement, offre le meilleur compromis.

Style : pas d’avantage

Au niveau du design, la Volkswagen Golf 8 divise assez. Manque d’évolution pour certains, conservatisme intelligent pour d’autres. Toujours est-il que Volkswagen n’est pas une marque qui a l’habitude de bousculer ses habitudes. Dans le cas des GTI, GTD et GTE, le style est rigoureusement identique. Du moins quasiment. À l’avant, on retrouve le même bouclier. Celui-ci est assez généreusement ajouré avec une grille en nid d’abeille assez immense… Peut-être même trop caricaturale. D’un côté et de l’autre, on trouve une signature lumineuse LED pour les anti-brouillards, décomposé en cinq petits points… Un style déjà vu complété par un bandeau lumineux reliant les deux phares et un code couleur : rouge pour la GTI, gris pour la GTD et bleu sur la GTE. Malgré un léger rabaissement, ces Golf reçoivent des bas de caisse spécifiques. À l’arrière, chacune accueille deux sorties d’échappement. Pour la GTI, elles sont aux extrémités. Sur la GTD, elles sont à gauche tandis qu’elles sont dissimulées sur la GTE. Enfin, chacune bénéficie de jantes de 17 pouces, avec des étriers de frein rouges et des logos spécifiques placés sur la calandre et sous le logo, sur le coffre. Rien de révolutionnaire… Et les trois versions sportives de la Volkswagen Golf 8 sont donc sur un pied d’égalité en matière de design.

Puissance : avantage GTI

La Volkswagen Golf 8 GTI revient avec une puissance de 245 chevaux et un couple maximal de 370 Nm de couple grâce à son 4-cylindres turbo de 2.0 litres.Elle est dotée de série d’une boîte de vitesse manuelle à six rapports ou bien, en option, de la boîte DSG à double embrayage et sept rapports.

La Volkswagen Golf 8 GTD embarque le bien-connu 2.0 TDI qui passe pour la première fois à 200 chevaux et 400 Nm de couple. Équipé des derniers dispositifs destinés à réduire les émissions de CO2, il promet une baisse drastique des rejets polluants. De série, la GTD dispose de la boîte DSG à double embrayage et sept rapports.

La Volkswagen Golf 8 GTE accueille un « petit » 4-cylindres turbo de 1.4 litre offrant 150 chevaux. Il est combiné à un moteur électrique de 115 chevaux pour une puissance cumulée totale de 245 chevaux et 400 Nm de couple. Il s’agit d’une version hybride rechargeable disposant d’une batterie de 13 kWh. La boîte DSG à double embrayage ne dispose que de six rapports.

En terme de puissance, les Golf 8 GTI et GTE sont à égalité. Néanmoins, si on tient compte du fait que la GTI est disponible en boîte manuelle (= moins de poids) et qu’elle ne dispose pas de système d’hybridation et donc de batterie, elle devrait logiquement prendre l’avantage sur la GTE, malgré 30 Nm en moins.

Plaisir de conduite : avantage GTI

L’aspect plaisir de conduite est bien sûr purement subjectif. La Golf 8 GTE ne manquera certainement pas d’arguments, surtout avec 41 chevaux de plus que la précédente mouture. Néanmoins, le poids de la batterie risque d’altérer quelque peu l’aspect « GTI » que Volkswagen souhaite entretenir. Surtout que la GTE accueille sa batterie à l’arrière et non sous le plancher, ce qui modifiera la répartition des masses et n’abaissera pas le centre de gravité. Le 2.0 litres FSI de la GTI – justement – est un très bon moteur, performant et plutôt fiable mais je lui ai toujours trouvé un manque de caractère, d’âme et de sonorité (oui, une ligne ça se change, c’est vrai…). Mais c’est aussi le seul à proposer la boîte de vitesse manuelle et certainement, le poids le plus faible. La GTD aura certainement plus de poids sur l’avant, du à son moteur diesel mais sa réserve de couple demeure impressionnante. La GTI me semble donc être la plus prometteuse en plaisir de conduite.

Économie : avantage GTE

On n’achète pas une voiture sportive pour faire des économies. En ces temps maussades, cet aspect peut entrer en compte. Sur ce point, les trois versions de Golf sportives ne sont pas logées à la même enseigne. Sur autoroute, la GTD conservera assurément l’avantage. Mais en usage mixte, avec de la ville, la GTE sera certainement de loin la plus économique. Puisqu’il s’agit d’une hybride rechargeable, la belle est capable de rouler en mode tout-électrique pendant 60 kilomètres. Quant à la GTI, elle ne présente pas d’intérêt réel pour faire des économies.

À l’achat : avantage GTI

Si Volkswagen n’a pas encore communiqué la grille tarifaire de ses sportives, il y a fort à parier que la GTI soit la plus avantageuse des trois, avec un prix d’appel plus bas, surtout en boîte manuelle. Notons que la carrosserie trois-portes est abandonnée. Seule la cinq portes sera au catalogue. La GTE sera assurément la plus onéreuse des trois. Passera-t-elle le cap symbolique des 40 000 € ?

Pour collectionner : avantage GTI

Même s’il faudra attendre une trentaine d’années avant qu’elle ne devienne un collector, la Volkswagen Golf 8 GTI est certainement le modèle à garder le plus intéressant. Il y a fort à parier que la GTE cannibalisera définitivement la GTI dans les prochaines décennies, voire même bien avant puisque les voitures thermiques pures sont vouées à disparaître. Il en va de même pour les boîtes manuelles qui deviennent une espère rare au sein des compactes sportives. C’est donc la GTI qui nous semble la plus intéressante à conserver sur le long terme. La GTE ne démérite pas mais nous pensons (et espérons…) que les batteries au lithium cèderont leur place à une technologie plus respectueuse de l’environnement dans les années à venir.

Des évolutions sans révolutions

Enfin, les Volkswagen Golf 8 GTI, GTD et GTE reçoivent une nouvelle suspension adaptative avec un blocage électronique du différentiel. Cela permet d’abaisser la caisse de quelques millimètres (sauf la GTE). Plusieurs modes de conduite sont disponibles qui agissent notamment sur les amortisseurs. À bord, on trouve deux écrans de 10 et 10,25 pouces dont le Digital Cockpit et la possibilité d’opter pour 30 couleurs pour l’éclairage d’ambiance. Les projecteurs à LED sont de série, tout comme une panoplie complète d’aides à la conduite. Les jantes sont en 17 pouces de série mais il sera possible d’aller jusqu’au 19 pouces en piochant dans le catalogue des options.

Notre choix : la Volkswagen Golf 8 GTI

Sans trop de surprise, me direz-vous, la Volkswagen Golf 8 GTI est celle qui nous apparaît comme étant la plus homogène. Avec sa boîte manuelle, elle séduira les nostalgiques des premières générations. La GTD ne démérite puisqu’elle progresse aussi bien en terme de dépollution que de puissance. Mais cette dernière se destine avant tout aux gros rouleurs. Quant à la GTE, certainement plus lourde, elle affiche elle aussi une progression intéressante qui séduira les urbains grâce à son autonomie de 60 kilomètres en mode tout-électrique. Et si, finalement, la meilleure option était d’opter pour la Cupra Leon ?

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page