C'est à vendre !DécouvertesJaguar

Et si vous filiez à l’anglaise en Jaguar XK8 ?

Ma toute première voiture miniature à l’échelle 1/18 fut une Jaguar XKR, de Solido. La ligne de cette sportive m’a toujours fasciné. L’exemplaire que je vous propose de découvrir ici n’arbore par le « R », symbole de sportivité chez Jaguar. C’est une « simple » XK8 de 2000, en version cabriolet, avec une très belle configuration. Ce qui m’a toujours frappé avec cette voiture, c’est qu’elle mélange les genres et les époques. Créée sous l’ère Ford, la XK affiche des ailes très généreuses, pulpeuses, qui font directement écho à la Jaguar Type E. Les traits sont simples mais se répondent avec une parfaite harmonie. Et même si la belle a plus de 20 ans, elle n’en demeure pas moins une œuvre d’art. On lui prête volontiers des traits d’Aston Martin aussi.

Une vraie Jaguar !

Pour succéder à la XJS, Jaguar a développé la XK. Un nom pas anodin puisqu’il fait directement à un type de moteur équipant la Type-D. C’était un 6-cylndres en ligne. Sauf que ce nouveau modèle, Jaguar propose deux versions : la XK8 et la XKR. La première des deux arbore un moteur V8 de 4.0 litres, atmosphérique, atteignant 284 chevaux. Une puissance importante qu’il convient de relativiser. L’exemplaire ici présenté étant un cabriolet, il affiche pas moins de 1,77 tonne sur la balance ! Acheter une XK8 pour « taper des chronos », c’est comme vouloir manger gastronomique chez Quick.

Les Jaguar ont souvent été sujettes divers problèmes électriques, à une fiabilité parfois discutables. Cette fois, la marque anglaise progresse à tous les niveaux. Certains reprocheront cependant une finition un petit peu moins noble, surtout sur les parties basses. Mais on peut tout pardonner face à une ligne aussi noble et élégante. Mais ne vous y trompez pas. Malgré l’imposant gabarit, la XK8 est une 2+2 et non une véritable 4 places. Régulateur de vitesse, climatisation automatique, commandes au volant, filet anti-remous… Rien ne manque. Avec les sièges chauffants, vous pourrez même rouler décapoté l’hiver.

Une belle configuration !

Ici, il s’agit d’un exemplaire de 2000, non restylé, qui dispose donc du « petit » V8 de 4.0 litres. Celui-ci offre une très belle sonorité, sans artifices et se conjugue d’office à une boîte automatique ZF à 5 rapports (6 après 2002). Les suspensions sont souples ce qui confirme le fait que la XK8 est plus à l’aise pour cruiser sur les routes de campagne plutôt que de limer ses pneus sur circuit. Loin d’être parfaite, la XK8 demeure très attachante et affiche un côté intemporel qui continue de faire rêver.

Si vous avez 18 000 € qui dorment sur votre compte épargne, vous pouvez vous offrir ce bel exemplaire. Carrosserie bleu métallisé, intérieur gris clair, boiseries légèrement kitsch (mais so british), la recette est exquise. Les performances sont dans la moyenne avec un 0 à 100 km/h à près de 7 secondes, le freinage manque d’endurance… Mais qu’importe. Surtout en cabriolet, la XK8 est la voiture de promenade idéale. L’exemplaire ici présenté affiche 130 000 kilomètres au compteur et dispose de la capote en toile de couleur bleue. Le pack optionnel « Classic » apporte en plus les jantes de 18 pouces qui remplissent mieux les ailes. Ils sont forts, ces anglais…

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page