ActualitéVolkswagen

Volkswagen Arteon R : le modèle de trop ?

Treizième berline la plus vendue en Europe, la Volkswagen Arteon connaît une carrière plutôt discrète. Avec seulement 19 048 exemplaires écoulés en 2019, elle se vend 7,5 fois moins qu’une Mercedes Classe C et 6,5 fois moins que la Passat. Depuis 2017, cette remplaçante plus ou moins officielle de la « CC » n’a pas vraiment séduit les particuliers. Pour relancer les ventes et remettre sur le devant de la scène cette grande berline aux faux airs de coupé, Volkswagen tente un restylage. Cela s’accompagne par l’ajout d’une carrosserie Shooting Brake et de la version R qui nous intéresse ici. Mais on a comme un goût d’inachevé…

Un Shooting Brake inutile ?

Volkswagen Arteon versions 2020

Nous avons tous cet oncle Michel dont les blagues redondantes et lourdes se dessinent des minutes à l’avance. Chez Volkswagen, c’est un petit peu pareil, l’humour douteux en moins. Cela fait des années qu’une version break de l’Arteon se dessinait. Fraichement dévoilée, cette version ne surprend pas : elle correspond à ce que l’on pouvait en attendre. Le pavillon est fuyant, la ligne de caisse de caisse est élégante mais on n’a pas cet effet « wahou ». Faire un Shooting Brake (break de chasse) sur la base d’un coupé 4 portes, Mercedes l’avait déjà fait avec sa CLS, un modèle porteur d’une image. L’Arteon break, ne crée par le même effet. Elle reprend les mêmes dimensions que la carrosserie berline pourtant. D’ailleurs, n’y cherchez pas une vocation pratique, le volume de coffre ne gagne que 3 dm3, avec 565 contre 562 pour l’Arteon berline.

Un restylage discret mais efficace

Volkswagen Arteon R avant

Le style de la Volkswagen Arteon est assez audacieux et il devait être conservé. D’ailleurs, aux côtés d’une Passat au style quelconque, l’Arteon apporte davantage d’élégance et de personnalité. Le restylage se concentre au niveau de la calandre, qui s’habille de LED. Le pare-choc est aussi redessiné, avec une version R-Line ainsi qu’un look R dont nous parlerons après. L’intérieur évolue subtilement avec une planche de bord qui se différencie enfin de celle de la Passat, davantage de commandes tactiles, une caméra de recul qui balaie à 170° contre 90° auparavant et un système Travel Assist, qui tend vers la conduite autonome avec un régulateur prédictif, le freinage d’urgence et l’aide au maintien dans la voie. L’ensemble est recalibré pour mieux s’adapter aux contraintes de la circulation… Et des ronds-points ! Un restylage subtil mais suffisant.

VW Arteon R : ce qu’il faut savoir

L’ajout de la Volkswagen Arteon R au catalogue constitue la principale nouveauté. Au niveau du style, là encore, bien peu d’audace… Le bouclier avant est plus agressif. Il dispose de plus larges entrées d’air et une calandre qui donne l’impression de descendre jusqu’au spoiler. C’est agressif mais sans aller dans l’excès. Les phares avant sont légèrement redessinés, avec un fond noir pour le côté agressif tandis que les jantes de 20 pouces reprennent le design des jantes « R » de la marque allemande. Les bas de caisse sont bien dessinés. On retrouve des touches d’aluminium qui renforcent le côté luxueux. C’est notamment le cas au niveau des contours de vitre et des coques de rétroviseur. Les étriers de frein passent en bleu et s’habillent d’un joli « R » stylisé en blanc. On trouve aussi un discret spoiler à l’arrière et bien sûr, quatre sorties d’échappement.

Volkswagen Arteon R berline et break

Notons que la Volkswagen Arteon R sera disponible en berline comme en Shooting Brake. À ce sujet, elle dispose de série de la transmission intégrale et du traditionnel 4-cylindres 2.0 TSI passé ici à 320 chevaux et 420 Nm de couple dès 2 000 tr/m, avec la boîte automatique DSG à 7 rapports. Là encore, nous aurions pu nous attendre à mieux d’autant que plus l’Arteon classique peut déjà être équipée de ce même moteur en version 280 chevaux.

Seulement 40 chevaux de plus ?

La différence de 40 chevaux sera-t-elle vraiment significative et suffisante pour convaincre ? Le principal obstacle à la montée en puissance vient certainement d’Audi. Cette concurrence interne vise à timorer la gamme Volkswagen afin d’éviter toute concurrence interne avec les modèles de la marque aux anneaux. C’est d’ailleurs pour cette raison que la Golf 8 R n’a pas reçu l’onctueux 5-cylindres de la RS 3.

Volkswagen Arteon R moteur

Volkswagen n’a communiqué aucune information sur les performances. On peut s’attendre à un 0 à 100 km/h en 5,3 secondes et un poids à vide proche de 1,7 tonne. À bord, l’ambiance est très austère mais demeure élégante grâce à un pack Carbone noir, agrémenté de touches de bleu, du cockpit digital, d’un écran tactile central de 9,2 pouces et de sièges semi-baquets avec appuie-tête intégré.

Une ambiance autant chic que sportive qui correspond bien à cette Arteon que l’on imagine plus dynamique que réellement sportive. Le prix, selon nous, serait aux alentours des 66 000 €. La date de commercialisation de l’Arteon restylée, de la version Shooting Brake et de la sportive R n’a pas été communiquée. Même si nous saluons l’audace de Volkswagen, cette Arteon R manque d’originalité, en n’osant pas sortir des sentiers battus. Elle donne l’avantage d’une impression d’une Audi RS un peu moins bien et un peu moins cher plutôt qu’une vraie prise de risque, comme le proposait la Passat W8 au début des années 2000.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page