EssaisMazda

Mazda 3 SkyActiv-X 180 : essence ou diesel ? Ça reste à voir !

En 2017, Mazda a présenté un concept-car au nom de « Kai ». Celui-ci préfigure la quatrième génération de Mazda 3 (type BP), qui fut présentée au salon de Los Angeles en 2018. La commercialisation est intervenue l’année suivante. Dans le paysage automobile hexagonale, la compacte de Mazda passerait presque pour une voiture exotique, surtout dans cette élégante finition 100ème Anniversaire. Notre exemplaire d’essai dispose du moteur SkyActiv-X qui reprend les avantages des moteurs essence et diesel. À la clé : 180 chevaux. Mais ne vous y trompez pas : ce n’est absolument pas une voiture sportive. Je vous invite à découvrir notre essai de la Mazda 3 SkyActiv-X 180 chevaux en poursuivant la lecture de cet article et en consultant notre vidéo qui parle davantage du feeling. Les photos sont l’œuvre de Simon, suivez-le sur Instagram !

Fiche technique Mazda 3 SkyActiv-X 180

Dimensions4,46 x 1,80 x 1,44 mètres
Poids1 349 kg
TransmissionTraction
Boîte de vitessesManuelle, 6 rapports
CommercialisationDepuis 2020
Moteur2.0 litres atmosphérique 4-cyl.
Puissance180 chevaux à 6 000 tr/m
Couple224 Nm à 3 000 tr/m
0 à 100 km/h8,2 secondes
Vitesse maximale216 km/h
Puissance fiscale11 CV
Consommation mixte5,1 L/100 km
Prix du neufdès 31 600 €

Essai vidéo de la Mazda 3 SkyActiv-X 180

Un essai assez inattendu…

Vous le savez, chez PDLV, on aime bien les voitures plaisir. C’est une notion très vague qui s’applique aux voitures qui procurent des émotions et qui changent un petit peu de ce que l’on voit continuellement dans la rue. Mais là encore, c’est pleinement subjectif et c’est la raison pour laquelle vous ne trouverez pas (beaucoup) d’essai de Volkswagen Golf ou de Renault Captur chez nous. À la base, je souhaitais vous proposer l’essai de la Mazda MX-5 dans sa déclinaison de 184 chevaux. Jérémie, de chez Mazda, m’a judicieusement fait remarquer que les MX-5 étaient légèrement sur-représentées sur PDLV, contrairement au reste de la gamme. Et il a pleinement raison. J’ai suivi son conseil et c’est ainsi que Simon et moi-même avons pris possession, durant une semaine, d’une Mazda 3 de dernière génération, dans une magnifique livrée 100ème Anniversaire.

Comprenez par là que la carrosserie est blanche, ou Snow Flake White Pearl Mica pour les passionnés et 25D pour les puristes. Ma rencontre avec cette Mazda 3 a été un peu fortuite. À peine descendu du RER A, je prends la direction de Mazda France, à Saint-Germain-en-Laye. Sur la route qui me mène à pied jusqu’au siège, j’ai croisé Jérémie aux abord d’une station-service, au volant de l’originale compacte japonaise. L’occasion d’admirer la compacte Mazda sous tous les angles, sous un soleil mitigé. La porte ouverte, je découvre un habitacle tout rouge (et un peu blanc), de la sellerie à la moquette. Enfin, pas vraiment. Chez Mazda, on appelle ça le rouge Burgundy. Concrètement, cela tire vers le bordeaux puisqu’une pointe de bleu y a été ajoutée. Vous trouverez que je tourne autour du pot ? C’est un petit peu vrai.

C’est pas facile de parler de cette voiture car il y a vraiment beaucoup de choses à dire. Donc classiquement, je vais vous parler du style extérieur, puis de l’intérieur et enfin on parlera de la motorisation. À ma grande surprise, les regards sont aimantés (pas tous) sur la Mazda 3. Au milieu du décorum blasant des SUV gris et noirs, la compacte nippone se démarque vraiment. Et si de prime abord, cette voiture m’avait laissé de marbre, je dois reconnaître qu’on tombe assez vite sous le charme de ce design de concept-car. Et on comprend mieux pourquoi elle a bénéficié du gratifiant titre de World Car Design of the Yeay 2020.

Mazda 3 : un design troublant…

Si vous suivez PDLV, vous savez que nous sommes un média indépendant. Quand on aime quelque chose, on le dit, pas besoin de nous payer pour cela ! Dans le cas inverse, c’est pareil, on expliquera pourquoi. Lorsqu’elle fut présentée en 2018, la Mazda 3 était proposée en deux-silhouettes. La 4-portes, que je trouvais plutôt raffinée n’est pas destinée au marché français. Quant à la 5-portes, elle correspond bien davantage aux habitudes des européens. Plusieurs choses interpellent sur cette voiture, comme l’épais montant arrière, qui donne l’impression d’une énorme masse informe. La voiture donne elle-même une impression de simplicité poussée à l’extrême, qui lui confère un style de concept-car. Les aérations sur les côtés du pare-choc ? On peut s’en passer, donc ça vire. La démarcation de ligne de caisse ? Facultative aussi : tout ce qui tient du superflu a donc été retiré. C’est le principe même du style Kodo, cher à Mazda, qui signifie l’âme du mouvement. Un style renouvelé régulièrement qui prône le « less is more ».

Concrètement, plutôt que d’ajouter des éléments, on va en enlever pour épurer le reste. Cette démarche peut paraître simpliste, mais il n’en est rien. Extraire l’essence même d’une voiture demande souvent bien plus de travail que l’accumulation compulsive d’éléments stylistiques, comme on peut le voir chez beaucoup de constructeurs, de manière plus ou moins assumée. À l’inverse, Mazda apporte de nouvelles technologies et mise sur l’efficience. Tout cela contribue à renforcer la singularité de Mazda au sein du paysage automobile. C’est l’un des rares constructeurs a toujours proposer des moteurs atmosphériques dans sa gamme… Et c’est le cas de notre Mazda 3 SkyActiv-X 180 du jour ! Sur les 6 millions de Mazda 3 vendues depuis le lancement de la première génération en 2003, un million l’a été au sein de l’Europe. Parlons plus concrètement de cette voiture.

Un style exclusif qui interpelle

Mazda ne s’est pas contentée d’introduire une nouvelle génération de Mazda 3. Le travail d’ingénierie est purement bluffant. La ligne de caisse est simplement suggérée, jouant sur l’éclairage du moment. Ces reflets viennent souligner les galbes et dessiner la ligne de caisse, c’est somptueux. À l’avant, les éléments stylistiques sont peu nombreux mais bien présents. La grande calandre cerclée de noir s’étend jusqu’aux phares. Une calandre bien dessinée, très large, qui offre une belle présence sans pour autant tomber dans le bling-bling. L’absence d’écopes épure le style et concentre le regard. La plaque d’immatriculation fait clairement pièce rapportée mais elle demeure – en Europe du moins – une obligation à l’avant. Quant aux optiques, à LED, ils ont un léger débord qui donne du volume à la calandre. Bref, ça marche très bien, même si je regrette que la découpe de capot ne soit pas plus harmonieuse.

L’arrière est davantage dans les clous. On trouve cependant de jolies optiques à LED et en 3D, bien dessinées, dont la partie circulaire principale descend pour donner du caractère. On note une lunette arrière très inclinée et un aileron peint en noir pour alléger visuellement l’ensemble. Le bouclier est classique dans sa présentation, avec une partie intérieure en noir brillant, qui pourrait laisser penser à un diffuseur… Mais ce n’est pas le cas. On notera aussi que la présence de deux sorties d’échappement, d’un bout à l’autre du pare-choc, ce qui donne un côté GTI bien dosé. C’est d’ailleurs le mot d’ordre de cette Mazda 3 : une savante alchimie. Ensuite, il y a les jantes de 18 pouces. Si d’origine, sur les finitions basses on trouve du 16 pouces, le choix de la Mazda 3 SkyActiv-X 180, accessible uniquement depuis la finition Sportline, implique une monte de 18 pouces. Sur notre version 100ème Anniversaire, elles sont peintes en noir et offrent un visuel séduisant.

Mazda 3 100ème anniversaire 180

La Mazda 3 100ème Anniversaire

À l’occasion des 100 ans de la marque, Mazda propose une édition limitée sur ses Mazda 2, 3, CX-3, CX-30, CX-5 et MX-5. Ils se distinguent par les éléments suivants :

  • Livrée Snow Flake White Pearl Mica
  • Sellerie cuir Burgundy et blanc
  • Moteur SkyActiv-X 180 chevaux
  • Clé spécifique avec logo 100th
  • Badge spécial sur les ailes avant
  • Appuie-têtes embossés 100th
  • Jantes 18 pouces Black avec centre 100th
  • Plaque commémorative sur les tapis de sol

Bon anniversaire Mazda !

Notre Mazda 3 SkyActiv-X 180 bénéficie de l’élégante finition 100ème Anniversaire. Celle-ci inclut tout ce qui se fait de mieux sans alourdir la note. La dotation est assez riche puisque l’on trouve les sièges réglages électriquement, l’affichage tête haute, les jantes alliage, la sellerie cuir bitons, la climatisation automatique et bien sûr la peinture métallisée. L’ensemble est particulièrement chic ! Ceux qui le souhaitent pourront choisir la boîte de vitesses automatique, facturée 2 000 € de plus et pourquoi pas même la transmission intégrale (1 800 €). Notre exemplaire d’essai n’a ni l’un ni l’autre : c’est une traction avec une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. Et c’est à mon sens le choix le plus « plaisir » puisque c’est la version la plus légère, avec 1 349 kg sur la balance.

Cette livrée 100ème Anniversaire n’est pas numérotée ni même limitée en nombre d’exemplaire produits. Elle commémore les 100 ans de Mazda. Pour autant, ne cherchez pas une Mazda de 1920 : ça n’existe pas. À l’époque, la marque produisait des bouchons de liège. La première automobile de série fut la R360, qui fut commercialisée dès 1960. Cette petite citadine arborait initialement une carrosserie claire et un intérieur cuir rouge Burgundy. Le clin d’œil est donc plutôt bien vu ! Mazda a par ailleurs accumulé les modèles à succès, en prenant des risques. Rappelez-vous… En 1967, il y avait eu la Cosmo Sport qui inaugurait un moteur rotatif ! En 1991, c’est la consécration avec la victoire aux 24 Heures du Mans de la Mazda 787B n°55. Il y aussi eu la Mazda RX-8, au style novateur et son rotatif qui consomme plus encore de carburant que votre tonton Michel de vin aux repas de famille.

À bord de la Mazda 3 SkyActiv-X 180 !

Lorsque l’on ouvre la portière de la Mazda 3 100ème Anniversaire, c’est la surprise. Mais une bonne ! On accède à un habitacle très élégant dans sa présentation. On remarque directement la moquette assortie à la sellerie. Cette teinte de bordeaux rosé apporte une vraie touche d’originalité. Sur la planche de bord, on perçoit un habillage en cuir blanc. Le volant est classique dans sa présentation mais sa jante plutôt fine offre une bonne prise en main et donne un côté sportif. Le poste de conduite est bien présenté, avec des compteurs numériques de 7 pouces, peu de commandes physiques et un écran central de 8 pouces, bien dimensionné et plutôt discret. Comme d’habitude chez Mazda, le levier de vitesses tombe parfaitement sous la main et donne une impression de conduite sportive. Oui, je n’ai conduit que des MX-5, chez Mazda.

La présentation est sobre et aucunement bling-bling. Cela respire l’authenticité et la modernité Pour autant, tout n’est pas idyllique puisque la visibilité aux places arrière est mauvaise. Mais là encore, il fallait prendre un parti pris… L’alliance de cuir se marie aussi parfaitement aux enceintes Bose dont de belles pièces en aluminium poli sont incluses dans les contreportes. La qualité perçue est bonne, tout comme l’ergonomie. On se sent rapidement à son aise. Avec une longueur de 4,46 mètres, la Mazda 3 SkyActiv-X 180 parvient à offrir un joli volume de 450 litres. Pas mal pour la catégorie !

Le système multimédia Mazda Connect se pilote tactilement mais aussi avec une molette sur la console centrale qui est orientable et cliquable. À mon sens, ce système manque cruellement d’ergonomie. Il semble vieillissant dans son organisation et donne l’impression de perdre du temps. La reconnaissance vocale permet de pallier ce fonctionnement un peu regrettable. Lorsque vous saisissez une adresse GPS, les lettres sont positionnées dans un cercle en trois dimensions. Il faut alors jouer de la molette pour aller chercher les lettres une à une. On a vu mieux. Toutefois, j’apprécie aussi le fait que l’écran ne soit que « secondaire » dans la présentation et que Mazda ait réussi à conserver un bon équilibre entre les commandes physiques et celles qui sont numériques. Sans exceller, la Mazda 3 offre aussi un niveau de sécurité très satisfaisant avec 5 étoiles au crash-test Euro NCAP.

Le moteur de la Mazda 3 SkyActiv-X 180 chevaux

La palette de motorisations de la Mazda 3 cru 2020 se compose du moteur SkyActiv-G de 122 chevaux, qui est un moteur essence atmosphérique. Il y a aussi le SkyActiv-D de 116 chevaux, qui est un diesel suralimenté. À côté, il y a désormais le SkyActiv-X de 180 chevaux. Ce moteur révolutionnaire a nécessité plusieurs années de mise au point. Il faut dire que ce moteur est particulièrement complexe à l’élaborer puisque c’est une base de moteur essence utilisant l’allumage par compression des diesel. L’allumage SPCCI permet d’injecter un mélange 2 à 3 fois plus pauvre qu’un moteur essence traditionnel. À la clé, des consommations bien moindres. Mazda explique le fonctionnement global de son moteur sous la forme suivante.

« Sous l’effet d’une série d’injections, la chambre de combustion commence par se remplir d’un mélange carburant/air pauvre (contenant une forte proportion d’air) en phase d’admission, puis en phase de compression, un mélange carburant/air plus riche est atomisé avec précision autour de la bougie. Imaginez une cerise au sommet d’un « cupcake », la cerise symbolisant la zone de mélange la plus riche, et le gâteau le mélange pauvre. »

Mazda France

La consommation descend alors de 20% et s’établit autour des 5,1 litres aux 100 kilomètres. C’est tout simplement exceptionnel lorsque l’on se rappelle que la base utilisée est un 4-cylindres atmosphérique de 2.0 litres ! Différentes problématiques ont du être solutionnées pour parvenir à faire fonctionner ce moteur innovant. Il a fallu choisir des bougies adaptées, optimiser le rapport carburant-air, le temps d’ouverture et de fermeture des soupapes du papillon des gaz sans oublier adapter la température de compression À cela s’ajoute une micro-hybridation incluant une petite batterie de 0,2 kWh. Difficile de percevoir l’influence réelle de ce dispositif qui a pour mission d’abaisser encore la consommation.

Au volant de la Mazda 3 SkyActiv-X 180

Il faut le souligner : la position de conduite est idéale. Le levier de vitesse tombe bien sous la main, le volant a une bonne préhension, on voit bien la route avec un affichage tête haute lisible et bien pensé… La mise en route permet d’entendre la sonorité du moteur SkyActiv-X. Un son plutôt discret, pas prétentieux, cohérent avec l’image de la voiture de père/mère de famille que la Mazda 3 véhicule. Très vite, on remarque un petit « quelque chose » de frustrant. Je ne voulais pas commencer par cette partie mon ressenti sur la conduite… Mais il me semble que c’est l’aspect le plus important. Pour diminuer la consommation, la boîte de vitesses est rallongée dans son étagement. Et pas qu’un peu… Pour atteindre le rupteur de seconde, vous êtes déjà bien au-delà des 110 kilomètres par heure. Et sur les moteurs atmosphériques, la puissance doit être cherchée assez haut. Sur la Mazda 3 SkyActiv-X 180, les 180 chevaux ne sont disponibles qu’à 6 000 tr/m.

Il est donc très difficile d’exploiter pleinement sur route ouverte cette Mazda 3 et c’est assez frustrant. La longueur extrême des rapports impose de continuellement jouer entre les second et troisième rapports sans jamais n’avoir toute la cavalerie disponible. Le couple de 224 Nm, accessible à 3 000 tr/m, est plus rapidement atteignable que le moteur essence SkyActiv-G de Mazda. À bas-régime, c’est donc plutôt mou. Les habitués des moteurs turbo seront un peu frustrés. Rapidement, on prend ses plis et on prend plaisir à aller chercher la puissance dans les tours. Un effort récompensé par la belle sonorité ! Nous sommes donc sur un modèle davantage typé GT que sportif. D’ailleurs, il n’y a pas de modes de conduite… Clairement. Pourtant, il y a vraiment de la bonne volonté et ce modèle cumule les bons points. La direction est très précise, tout comme les freins. Dans les tours, la sonorité devient rauque et particulièrement agréable. Mais puisque nous tenons à notre permis, nous n’avons pas pu en profiter pleinement. Petit bémol pour l’absence de toit ouvrant et/ou panoramique, pas même proposé en option.

Une GT plutôt qu’une sportive

Les sensations de vitesses sont donc timorées. Malgré le fait que la voiture vire à plat et montre un bel équilibre, on est un petit peu déçu que ce moteur, pourtant tonique, soit autant bridé par les commandes de la boîte de vitesses. Les suspensions sont légèrement fermes, mais sans aller dans l’excès. La direction comme les pédales donnent un feeling sympa ! Quant à la boîte, malgré son étagement, elle est d’une grande douceur et se montre très agréable à l’utilisation. Les performances sont assez bonnes avec notamment le 0 à 100 km/h en 8,2 secondes. Et pour la boîte automatique, cette dernière n’est ni réputée pour sa réactivité, ni pour sa consommation.

Si vous achetez une Mazda 3 SkyActiv-X 180 dans l’optique d’avoir une compacte sportive, vous serez peut-être un peu déçu et frustré. Si vos recherches portent sur une compacte dynamique pour pouvoir dépasser sereinement, alors vous vous plairez au volant d’une Mazda 3 équipée de cette motorisation. C’est indéniable, ce moteur divise beaucoup et suivant nos expériences de conduite passées, le bilan peut varier fortement d’une personne à une autre. Je ne dirais donc pas que c’est un mauvais moteur, bien loin de là, mais il faut le choisir pour sa consommation, son agilité et son dynamisme et non pas pour sa sportivité.

Sinon, elle offre un très bon confort de conduite. Tout paraît simple et intuitif et c’est particulièrement agréable. J’ai rarement été aussi zen au volant d’une voiture, hormis peut-être dans certaines électriques. Dans tous les cas, et face à son cahier des charges, Mazda a remporté son pari d’offrir un moteur économique et audacieux de conception. Pour le quotidien, vous aurez un agrément suffisant et malgré tout, un super châssis et la possibilité de choisir la boîte de vitesses automatique ou la transmission intégrale si vous le désirez. Et ça, il y a peu de constructeurs à le proposer. Et si vous avez la possibilité d’avoir cette finition, faites-vous plaisir !

Équipements de série

Sellerie cuir BurgundyJantes alliage 18″ Black
Peinture métallisée blancheOptiques à LED
Badges 100 ansTapis de sol Burgundy
Sièges réglables électriquementAffichage tête haute
Habillages en cuir blancCaméra de recul 360°

Principales options

Boîte automatique (2 000 €)Transmission intégrale (1 800 €)
Mazda 3 100ème anniversaire 180

Le mot de la fin

Avec ses émissions de CO2 à seulement 103 g/km, la Mazda 3 SkyActiv-X 180 chevaux échappe au malus. Vendue 34 400 €, cette édition spéciale en offre vraiment pour son argent. Elle séduit par son homogénéité, son tempérament volontaire et sa belle dotation. Sans être parfaite, elle casse la monotonie ambiante des Renault Mégane et Volkswagen Golf, tout en apportant du concret. Et rien que pour cela, je ne peux que vous inciter à aller voir cette voiture en concession, vous pourriez vraiment être surpris par ses prestations.

Pour rappel, nous sommes un média orienté principalement sur les voitures plaisir. Nos attentes vont en ce sens durant nos essais et nos choix de véhicules. Nous n’avons pas tous les mêmes envies ni les mêmes besoins. Un essai vous permettra de voir si cette Mazda 3 SkyActiv-X 180 vous correspond… ou pas !

Mazda 3 100ème Anniversaire

5.5

Niveau de satellisation

5.0/10

Feeling

8.0/10

Provocation d'acouphènes

5.0/10

Nécessité de vendre un rein

4.0/10

On a aimé...

  • Design unique et atypique
  • Sellerie somptueuse
  • Dotation riche
  • Confort de conduite

Ça nous a déplu...

  • Potentiel difficilement exploitable
  • Rapports de boîte beaucoup trop longs
  • Visibilité arrière
Source
Mazda.fr
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page