C'est à vendre !DécouvertesFerrari

Il y a 30 ans, Ferrari sortait le SUV Puropesce

En avril 1991, Ferrari a commercialisé le tout premier SUV de son histoire. Comme pour beaucoup, c’est un véhicule qui m’a marqué même s’il n’a clairement pas eu le succès de son rival : le Lamborghini LM002. Malgré ce semi-échec et une diffusion minime, le Ferrari Puropesce demeure un SUV à la fois prestigieux et avant-gardiste. Ce trentième anniversaire est l’occasion de revenir sur l’histoire du tout-premier 4×4 Ferrari mais aussi de son absence absolue sur le marché de la seconde main. L’année prochaine, Ferrari devrait commercialiser le Purosangue, un SUV moderne qui s’inspirera sans aucun doute du Puropesce de 1991, tout en utilisant les codes stylistiques actuelles de la marque.

Le tout-premier SUV Ferrari de l’histoire !

Avant tout, resituons le contexte. En 1989, Fiat devient officiellement propriétaire de Ferrari, quelques mois seulement après la mort d’Enzo Ferrari. C’est un rachat très important qui nécessite un investissement colossal. Pour mener à bien l’opération, Ferrari doit évoluer. Forcément, l’orientation vers les voitures de prestige a demeuré avec notamment la Ferrari F40, sortie en 1987 ou les Ferrari 348 TS et Mondial T, sorties en 1989. Dans le cas du Puropesce, l’objectif était de s’ouvrir à un public omis jusque-là : les familles. Vous me direz que la Mondial, évoquée ci-dessous, permet d’accueillir des personnes à l’arrière. Le Puropesce apporte une cellule habitacle bien plus spacieuse, des portes arrière et un niveau d’équipement jamais vu sur une Ferrari jusqu’à présent.

Au niveau du design, on note une ligne de caisse largement surélevée mais un profil fuyant, qui rappelle ce que l’on voyait sur les coupés Ferrari du moment et que l’on pourrait qualifier de « SUV coupé ». Toutefois, les comparaisons s’arrêtent là. L’avant était assez plongeant pour bien marquer la filiation des coupés de la marque. Des extensions d’ailes en plastique venaient retirer un petit peu de noblesse au profit de meilleures capacités de franchissement. Mais ne vous y trompez pas : contrairement au Lamborghini LM002, le Ferrari Puropesce est une propulsion ! Le moteur, placé en position arrière, était emprunté à la Ferrari F40. Réalésé, ce bloc passe à une cylindrée de 3.2 litres et conserve ses deux turbos, pour une puissance totale de 512 chevaux. Forcément, cela peut choquer de voir un tel modèle dans la gamme, mais il est une suite logique.

Un SUV trop élitiste ?

Malgré plein de bonne volonté, ce SUV de luxe n’a pas trouvé écho auprès des acheteurs. D’ailleurs, les 100 exemplaires produits n’ont été achetés que par des collectionneurs chevronnés. Posséder une Ferrari F40, une F50 et au moins quatre modèles historiques était un impératif pour pouvoir signer un chèque dont le montant était plus de trois fois supérieur à celui de la légendaire F40. Au même titre qu’un bon vin, les SUV Ferrari Puropesce sont conservés soigneusement… Si bien que sur les 100 modèles produits, aucun n’a jamais dépassé les 500 kilomètres au compteur en 30 ans. D’ailleurs, aucun exemplaire n’a jamais été proposé à la vente, sur le marché de l’occasion. Les rumeurs évoquent une cote à 5 ou 6 millions d’euros. En l’absence d’offres, difficile d’estimer précisément ce que peut valoir le premier SUV Ferrari !

Fatalement, il est presque impossible d’approcher ce modèle, ni même de trouver des photos. Conservés sous cloche dans des collections très privées, ces SUV demeurent un mystère pour beaucoup. Les rares journalistes de l’époque à avoir pu prendre les commandes parlent d’un modèle extrêmement dynamique malgré un poids de près de deux tonnes. Le V8 étant en position arrière, le coffre était situé à l’avant et permettait d’accueillir deux bagages avant. À bord, c’était le luxe le plus total. Au dos des appuie-têtes avant, les passagers arrière disposaient d’un écran 4K relié à un magnétoscope permettant de charger jusqu’à trois cassettes VHS. Un petit réfrigérateur était également disposé, au même titre qu’un minitel et une console de jeux vidéo. Mieux encore, un compartiment à pannetone s’insérait au milieu de la banquette arrière.

Un Ferrari Puropesce bientôt à vendre ?

Des rumeurs persistantes font écho qu’un Ferrari Puropesce serait prochainement proposé à la vente. Bien que l’information ne puisse être vérifiée, il s’agit d’un modèle de juillet 1989, avec seulement 100 kilomètres au compte, dans une élégante livrée Rosso Corsa avec un intérieur noir. C’est une grande maison d’enchères qui se chargera de cette vente exceptionnelle qui devrait attirer des collectionneurs du monde entier. Le prix pourrait alors atteindre des sommets et nul doute que le futur Ferrari Purosangue sera largement plus accessible tout en étant neuf. Ah, si seulement cet article n’était pas un poisson d’avril. Partagez-le à vos amis et voyez leur réaction.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page