ActualitéBrabusMercedes

Brabus 900 Rocket Edition : l’incohérence, ça a du bon !

Chez Brabus, les limites ne sont là que pour être repoussées. La gamme 900 porte assez bien son nom puisqu’elle regroupe tous les modèles qui affichent 900 chevaux. Chez ce préparateur allemand, on s’attèle à dynamiser des Mercedes AMG (principalement) autant au niveau du style que des performances. La dernière création de la marque ? Le Brabus 900 Rocket Edition. Comme son nom l’indique, on trouve une puissance colossale de 900 chevaux dans un Mercedes Classe G, à peine plus aérodynamique qu’une armoire normande. On peut difficilement trouver un modèle plus incohérent. Et pourquoi pas après tout ?

Une longue lignée de Classe G Brabus

Le Mercedes Classe G, de base, c’était un 4×4 à l’ancienne, né en 1975. En 1993, la marque à l’étoile à chercher à « civiliser » son 4×4 aux lignes taillées à la serpe. Le but, c’était aussi de séduire les familles et pas uniquement les chasseurs et artisans. De multiples restylages, généralement subtils, ont eu lieu jusqu’à l’apparition des premières versions AMG. Un 4×4 « rustique » surpuissant, c’est original et la recette marche. Dotés de puissantes motorisations V8 ou V12, les Mercedes G AMG ont directement plu pour leur côté décalé et fun. Si bien qu’un grand nombre de déclinaisons a vu le jour aussi bien chez Mercedes que chez AMG, allant même jusqu’à l’incroyable version 6×6. Chez Brabus, le Mercedes Classe G est aussi une source d’inspiration inépuisable. De multiples déclinaisons, toutes plus puissantes les unes que les autres, ont écumé la carrière du modèle.

En 2019, Brabus avait sorti le G V12 900 « One of ten ». Cette fois, point de V12 mais un V8 survitaminé qui développe également 900 chevaux. Le préparateur a sorti l’artillerie lourde au niveau du style, répertoriant tout le catalogue des appendices esthétiques de la marque. Alors forcément, le résultat est un peu « chargé » mais ce n’est aucunement un problème pour ce préparateur qui n’a jamais été réputé pour sa sobriété ou pour sa discrétion. D’ailleurs, la communauté de passionnés Brabus est très développée. Le préparateur a soigneusement préparé son image de marque, qui est parfaitement identifiable, notamment avec ces immenses calandres noires dont deux barres sont peintes en rouge. Plumage et ramage sont en symbiose…

Brabus 900 Rocket Edition : un design fort

Avant de parler motorisation, revenons sur le design de ce Brabus 900 Rocket Edition. On note tout d’abord le célèbre kit Widestar agrémenté de nombreuses touches de carbone. Les boucliers sont encore plus ajourés, tout comme le capot, en carbone également. Diverses écopes habillent la carrosserie dont bon nombre sont clairement factices. Les lignes sont lourdes et le phénomène d’accumulation pas forcément très heureux. Toutefois, les jeux de couleurs et de matériaux fonctionnent assez bien dans l’ensemble. On retrouve la double sortie d’échappement de chaque côté, le gros aileron de malle, la lame en carbone ou encore des garnitures latérales elles aussi en carbone. Le lavage du véhicule promet d’être assez long !

Malgré tout, il en ressort un côté très bestial et hautement affirmé. La touche de Brabus se matérialise aussi par cette grande calandre et les différents rajouts de rajouts. Brabus a choisi une teinte de carrosserie relativement classique, assez proche du Gris Nardo de chez Audi. Des tons qui permettent de bien souligner la multitude de carbone et de mettre en valeur les jantes. D’ailleurs, c’est une monte de 24 pouces qui est comprise de série avec une particularité : il y a des enjoliveurs « Aero Discs » de la même taille qui permettraient d’améliorer l’aérodynamique donc. Ces derniers sont également en carbone. Il faudra donc mieux éviter de les frotter… On notera également de multiples touches rouge anodisé, qui égaient le modèle et renforcent son identité.

Un intérieur haut en couleur

L’intérieur du Brabus 900 Rocket Edition rappelle les plus sombres heures du tuning. Une touche colorée, cela peut égayer et apporter une touche subtile d’élégance, de sportivité ou de raffinement. Là, on découvre un habitacle noir en cuir matelassé, avec des inserts en carbone et d’innombrables touches de rouge anodisé. Surpiqure, centres du volant, pédales, aérateurs, contour de compteurs, contreportes, console centrale… Le résultat est très chargé. Heureusement, sachez qu’il s’agit avant tout d’une démonstration des possibilités et que Brabus vous permettra de définir vous-même les tons désirés à bord. Il est aussi possible de ne choisir que le kit carrosserie, tout en conservant l’intérieur AMG d’origine.

Pour aller encore plus loin, le cache moteur est également en carbone, teinté en rouge anodisé. Chez Brabus, le niveau de détails est toujours très élevé. Même si le résultat peut paraître brut d’aspect, rien n’a été laissé au hasard : ils n’ont pas dévalisé les accessoires tuning pas chers d’AliExpress. Le programme Brabus Masterpiece vous permettra d’ajouter tout ce que vous désirez à bord afin que votre Brabus 900 Rocket Edition soit totalement à votre image.

900 chevaux… Mais pourquoi faire ?

« Light is right« , c’était la devise chez Lotus. Chez Brabus, ça ne s’applique pas vraiment. Objectivement, le Classe G Brabus 900 Rocket Edition ne pouvant compter ni sur son aérodynamique, ni sur son poids (2 560 kg), seule l’augmentation de la puissance est possible pour entretenir la flamme. Cette fois, le V8 biturbo d’origine a été réalésé à 4 407 cm3 (bien que l’on annonce 4,5 litres sur le cache moteur) avec de multiples améliorations, notamment au niveau des pistons et du vilebrequin pour pouvoir encaisser 900 chevaux et 1 250 Nm de couple. Le 0 à 100 km/h descend à 3,7 secondes tandis que la vitesse maximale atteint désormais 280 km/h. Des performances impressionnantes bien que celles-ci ne s’apprécient qu’en ligne droite.

Il est légitime de s’intéresser sur la pertinence du Brabus 900 Rocket Edition. Je pense qu’aucun argument rationnel ne pourrait justifier un tel modèle et c’est justement cela qui rend cette version aussi extraordinaire. Pour être sûr de passer toute la puissance au sol, les pneus ont une largeur de 355 millimètres. La consommation, en cycle mixte, est donnée pour 14,4 litres aux 100 kilomètres. Quant aux émissions de CO2, elles donneront des cauchemars aux écologistes avec 330 grammes rejetés par kilomètre. Tout aussi indécent, le prix de vente dépasse les 570 000 € pour le kit complet et la préparation moteur. Seuls 25 exemplaires seront produits.

Source
Brabus.com
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page