Pratique

Dans quel cas choisir l’assurance Tous Risques ?

Contrairement aux idées reçues, être bien assuré, ce n’est prendre la formule la plus haute. On entend souvent dire qu’il faut assurer une voiture neuve en Tous Risques puis lapasser au Tiers lors du dixième anniversaire. Pour beaucoup, cela est appliqué à la lettre sans jamais être remis en question. Dans cet article, je vais vous proposer un regard différent sur l’assurance Tous Risques. Je vais vous expliquer brièvement dans quels cas c’est utile (voire indispensable) et pourquoi il ne faut pas s’orienter par défaut sur cette formule. Servez-vous un thé ou un café et voyons ensemble, dans les grandes lignes, les vrais avantages du Tous Risques en assurance auto !

Assurance Tous Risques : c’est quoi ?

Avant tout, commençons par revenir sur les classiques. La réglementation française vous impose d’assurer tout véhicule à moteur au minimum avec la responsabilité civile. Il s’agit d’une couverture d’assurance qui prend en charge tous les dégâts que vous pourriez infliger à autrui (corporel ou matériel) mais pas les vôtres. En matière d’assurance voiture, on appelle plus communément cette formule le tiers. Voici d’ailleurs les trois grandes familles existantes sur le marché et que vous pouvez notamment réserver chez Assuronline.

  • Tiers : la responsabilité civile prend exclusivement en charge les dommages que vous pourriez causer à autrui. Si vous causez un accident responsable, vous devrez assumer financièrement la remise en état ou le remplacement de votre véhicule. L’incendie et le vol ne sont pas pris en charge, sauf option éventuelle ;
  • Intermédiaire : aussi appelé le Tiers Étendu, cette formule est similaire au Tiers à la seule différence que l’incendie et le vol sont pris en charge. Parfois, les dégradations peuvent l’être aussi, tout comme le bris de glace. En option, vous pourrez y ajouter l’assistance ou encore la protection juridique. Mais là encore, en cas d’accident responsable, c’est à vous qu’incombe la remise en état de votre voiture ;
  • Tous Risques : cette formule supérieure vous garantit qu’en cas de sinistre, votre voiture sera remise en état… Toutefois si le coût de réparation est supérieur à la valeur de votre voiture, alors vous serez indemnisé en fonction de la cote. C’est la seule formule qui prend en charge les dégâts responsables. Toutefois, cela est corrélé avec une franchise. Celle-ci a plusieurs seuils (généralement 50 € pour le pare-brise et 250 € en franchise générale) que vous devrez verser pour déclencher la prise en charge.

Quelle que soit votre formule d’assurance, le coefficient de bonus/malus détermine le montant de votre prime. Dans le cas de la formule Tous Risques, les garanties sont plus nombreuses, elle est logiquement plus chère. Prenons un exemple concret. Vous achetez un Volkswagen Sharan d’occasion. Vous le payez 20 000 €, ce qui correspond à sa cote. Si jamais vous causez un accident (cela n’arrive pas qu’aux autres, rappelons-le…), vous seriez certainement satisfait que votre assureur prenne en charge les réparations, non ? Voici donc le principal intérêt de l’assurance Tous Risques.

Quels sont les avantages ?

Maintenant, parlons plus concrètement des avantages à s’assurer en Tous Risques. Car si c’est plus cher, c’est logiquement parce que l’offre est plus complète. Comme évoqué précédemment, le principal intérêt réside dans le fait que votre voiture est réparée ou bien que vous obtenez une indemnisation correspondant à sa cote en cas de dommage responsable. C’est déjà une sérieuse sécurité. Mais est-ce suffisant pour justifier une augmentation tarifaire d’environ 30% par rapport au Tiers Étendu ? Pas vraiment. Vous trouverez ci-dessous les garanties systématiquement incluses et celles qui demeurent en option sur les formules Tous Risques. Notez qu’en fonction des assureurs, certaines options chez certains sont incluses d’office. Au moment de comparer les prix, il faut donc veiller à l’exactitude des prestations fournies.

  • Garantie du conducteur : celle-ci couvre tous les dommages corporels subis lors dans un accident, responsable ou non. Cela comprend donc aussi l’assistance, le vol et l’incendie ;
  • Bris de glace : il y a deux mois, j’ai reçu un impact un impact sur le pare-brise de la Peugeot 508 PSE. Ça n’arrive donc pas qu’aux autres. Si votre pare-brise est fissuré ou impacté, il est réparé ou remplacé, moyennant une franchise d’environ 50 € ;
  • Catastrophe naturelle : un ouragan ? une inondation ? si votre voiture est sinistrée suite à une catastrophe naturelle déclarée, la prise en charge est intégrale et sans sans franchise ;
  • Attentat : là encore, l’intitulé porte bien son nom ;
  • Protection juridique : besoin de conseils juridiques ? Le Tous Risques vous permet de bénéficier de conseils et même d’un avocat si cela est nécessaire ;
  • Assistance : votre voiture est dépannée dans un périmètre donné en cas de panne.

Pour aller encore plus loin, vous disposez de certaines options complémentaires, payantes, qui peuvent vous être proposées par les compagnies d’assurance. Cette liste n’est pas exhaustive puisqu’elle est spécifique à chaque compagnie.

  • Garantie panne mécanique : cette option permet la prise en charge des frais d’entretien et les réparations. Des conditions existent. Souvent, cela ne s’adresse qu’aux voitures de moins de 12 ans ;
  • Prêt d’un véhicule de courtoisie : en panne ? Cette option permet de bénéficier d’une voiture de remplacement prise en charge par l’assurance ;
  • Garantie valeur à neuf : si votre voiture récente est sinistrée, vous êtes remboursé à la valeur d’achat ;
  • Indemnisation suite à expertise : si votre voiture a une cote montante ou une forte valeur, alors le remboursement suite à sinistre peut être établi depuis une expertise régulière.

Le Tous Risques, c’est donc une formule d’assurance relativement complète qui se destine à des besoins particuliers. De même, vous comprenez que pour une voiture achetée d’occasion à 1 000 €, il n’y a pas réellement d’intérêt à souscrire à une telle formule. Mais d’ailleurs, a qui s’adresse vraiment l’assurance Tous Risques ?

À qui s’adresse l’assurance Tous Risques ?

Être bien assuré, ce n’est pas prendre la formule la plus cher : c’est avoir des garanties adaptées ; ni trop plus, ni pas assez. Comme le principal intérêt du Tous Risques, c’est d’être indemnisé en cas de sinistre responsable, il est nécessaire que la perte à compenser soit suffisamment importante. Prenons un exemple concret.

Vous achetez une Citroën Saxo de 2000, assez kilométrée mais en bon état. Sa cote est de 1 000 €. Vous pourrez peut-être l’assurer au Tiers pour 30 € par mois, au Tiers Étendu pour 42 € et en Tous Risques pour 58 €. Sur deux ans, le Tiers vous aura coûté 720 €. Le Tiers Étendu, c’est 1 008 € et le Tous Risques culmine à 1 392 €. Entre la formule la plus basse et la plus haute, il y a un écart de 672 €, qui correspond aux 2/3 de la cote de votre voiture.

Sachant que c’est un modèle dont la cote est basse, il serait plus judicieux d’économiser ces 672 € (pour deux ans…) et éventuellement de racheter une nouvelle voiture de même valeur. Car dans les faits, vous n’aurez pas nécessairement d’accident au bout des deux ans. Surtout, si vous avez un petit peu d’argent de côté et la possibilité de ré-investir 1 000 € en cas de sinistre, alors le Tous Risques ne sera clairement pas utile…

Surtout que l’assurance Tous Risques implique le versement d’une franchise. Donc même si vous étiez indemnisé à hauteur de 1 000 € et que votre franchise s’élève à 250 €, alors vous ne toucheriez que 750 €. Cela enlève tout intérêt à l’assurance Tous Risques…

À l’inverse, les voitures ayant une valeur importante, achetée avec un crédit toujours en cours ou bien dans la cote dépasse vos économies, alors le Tous Risques reste important. Vous l’aurez compris, déterminer son choix d’assurance auto, ce n’est pas seulement prendre du recul sur votre voiture, c’est aussi analyser vos ressources et faire un calcul de rentabilité assez simple. Bien sûr, il n’est pas possible de prendre tous les paramètres en compte, qui ne dépendent pas nécessairement de vous… Mais cela vous donnera une idée générale de la situation.

Dans quel cas le Tous Risques n’est pas utile ?

Voici quelques cas où l’assurance Tous Risques n’est pas indispensable :

  • Votre voiture n’a pas une grande valeur ;
  • Vous avez suffisamment d’économies pour vous racheter une voiture en cas de problème ;
  • Votre voiture est modifiée de manière non homologuée (dans tous les cas, vous ne serez pas indemnisé).

Combien ça coûte ?

En général, il faut compter un surcoût d’environ 30% par rapport au Tiers Étendu. Bien sûr, cette notion varie en fonction de nombreux paramètres, dont la quantité et la qualité des prestations. Toutefois et contrairement aux idées reçues, les assureurs spécialisés ne sont pas les plus chers !

Attention ! Plus les franchises sont hautes, plus basses seront vos mensualités. Mais en cas de dommage, vous devrez donc verser une somme plus importante.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page