DécouvertesEt pourquoi pasRenault

Et pourquoi pas… Un Renault Kangoo coupé ?

Le segment des ludospaces a rapidement perdu de sa superbe. Si le Kangoo et ses multiples concurrents sont les rois de l’habitabilité, ils sont rapidement devenus des véhicules ringards, ennuyants et peu désirés. Les familles ont préféré unanimement les monospaces avant de succomber massivement aux SUV. Pourtant, les ludospaces sont particulièrement pratiques et sont renouvelés régulièrement. Finie l’aérodynamique d’armoire normande et la finition d’un autre âge ! Les modèles actuels jouent la carte tendance en proposant une montée en gamme largement perceptible. Et si le Renault Kangoo 3, fraichement apparu au catalogue, sortait dans une version coupé ? C’est l’objet de cet article que j’ai illustré par des photomontages.

Un segment qui se déringardise

Les ludospaces, ce sont des véhicules particulièrement pratiques, avec un design qui a longtemps découlé de la fonction. Fondamentalement, le principal intérêt d’un ludospace, c’est de pouvoir le charger au maximum. Qu’il s’agisse d’enfants pour la version classique ou bien de matériel en tout genre pour la version utilitaire. Le grand volume habitacle regorge en plus de rangements bien pratiques, tout en conservant un faible encombrement au sol. Bref, on peut dire que le ludospace est un véhicule bien plus intelligent et pratique qu’un SUV. En plus, on trouve généralement des portes coulissantes à l’arrière. C’est idéal pour y attacher ses enfants ou bien pour y ranger ses affaires. Seulement, le design habituel des ludospaces a longtemps été relayé au second plan.

Un ludospace coupé, c’est débile. Cela supprime tout l’intérêt de la capacité de chargement. Mais nous sommes dans un monde où l’absurdité plait tant que les départements marketing sont suffisamment inspirés. Il suffit de regarder l’essor délirant des SUV coupés. Ces modèles cumulent les inconvénients pour séduire un public qui a le cul entre deux chaises. Le rôle des constructeurs, c’est avant tout de vendre des bagnoles. Qu’importe que le modèle soit rationnel ou non. Si les ludospaces sont toujours commercialisés, c’est qu’ils continuent de répondre à une clientèle vaste. Pourtant, l’évolution du Kangoo ne porte que sur un seul axe depuis 1997 : la modernisation de la base déjà existante. Il y a bien sûr eu la tentative du Kangoo Bebop au début des années 2010… Mais ce modèle est l’illustration même de l’échec commercial. Et si le Kangoo coupé était la solution ?

Vous me direz peut être que c’est moche. Et sur ce point, il est clair que nous ne sommes pas sur un canon de beauté. Mais cette définition est propre à chacun puisqu’il ne faut pas oublier que la BMW Série 2 Gran Coupé a obtenu le titre de la plus belle voiture de l’année, rien n’est donc désespéré pour ce Kangoo coupé. Celui-ci reprendrait la base et le look général du Kangoo classique, dans le but de réduire les coûts. Les portes coulissantes seraient aussi de la partie, bien sûr. Quant à l’arrière, on arriverait sur un hayon immense et ridicule. Je m’en rends seulement compte en rédigeant cet article !

Un Kangoo comme alternative aux SUV ?

Si ce Renault Kangoo coupé venait à être commercialisé, il n’aurait bien sûr aucun intérêt auprès des professionnels et ne serait que décliné en version ludospace. Il pourrait alors toujours accueillir cinq personnes à son bord et conserverait un volume de coffre plutôt bon. Néanmoins, la hauteur sous pavillon serait inférieure, notamment aux places arrière, ce qui condamnerait pas mal d’espace. Mais est-ce vraiment dérangeant ? Lorsque l’on achète un SUV, l’habitabilité est généralement inférieure à celle d’un monospace. Il est donc probable que pour pas mal de familles, cela ne soit pas un critère principal. En revanche, les portes coulissantes peuvent être un argument intéressant. Elles sont généralement très appréciées.

Quant au positionnement, cette version coupé marquerait sans doute l’arrivée de finitions plus soignées puisque le public visé serait sans doute plus sensible à ce point. On pourrait donc y trouver des choix de matériaux plus haut de gamme mais aussi davantage d’équipements, qui tendraient à se rapprocher des meilleurs modèles de la catégorie. Précisons cependant que le Renault Kangoo 3 pose déjà la barre bien plus haut. Les finitions comme les équipements marquent une vraie cassure par rapport à la génération précédente. Dès lors, la cohérence d’ensemble n’est pas si mauvaise que ça.

De plus, cela permettrait à Renault d’ouvrir un segment qui n’existe pas. Après les SUV coupés et les coupés 4-portes, le concept du ludospace coupé a finalement peut-être sa place. On pourrait d’ailleurs imaginer une belle sellerie en cuir coloré, toujours dans l’optique de se démarquer du Kangoo traditionnel mais sans renier la base déjà existante. En ces temps difficiles, la marque ne prendrait sans doute pas le risque d’engager un budget de développement trop important dans un modèle de niche.

D’un point de vue technique, les modifications peuvent sembler plutôt légères mais certains aspects sont à prendre en compte. Déjà, les portes coulissantes ont fréquemment trois points d’attache : en haut, en bas et au milieu, avec un rail de guidage. Le pavillon fuyant imposerait de supprimer celui du haut. Cela nécessiterait sans doute de revoir une bonne partie de la structure. Quant au hayon, il est indéniable que celui-ci serait colossal et empêcherait toute ouverture dans un garage ou dans un parking sous-terrain. On pourrait alors imaginer un système en deux-parties, comme sur les Citroën C2, par exemple. Cela serait en plus un avantage pour la facilité de chargement.

Renault Kangoo coupé : verra-t-il le jour ?

Cette catégorie d’articles a pour but d’imaginer des véhicules qui n’existent pas sur le marché automobile actuel. Cela a généralement des explications assez rationnelles. Dans le cas de ce Renault Kangoo coupé, le modèle de base n’est pas vraiment un best-seller, encore moins en version familiale. Il est donc peu probable que la marque au losange ait l’envie de travailler sur cette base. Pourtant, je trouve que le profil est assez intéressant. On trouve toujours un intérêt aux portes coulissantes arrière et on pourrait imaginer une version disposant d’un accastillage extérieur façon SUV. Mais là encore, on se retrouverait avec de petites motorisations et probablement, des volumes de ventes assez faibles.

Si le concept de ludospace coupé n’existe pas, ce n’est pas un hasard et je ne pense pas être visionnaire sur le coup ! Ce segment automobile en perte de vitesse a ses codes qui semblent immuables dans le temps. L’essor du SUV semble sans fin et il est invraisemblable que les familles se tourneraient vers ce Kangoo coupé plutôt que sur l’Arkana. Si vous aimez cette rubrique Et pourquoi pas, sachez qu’il existe de nombreux articles similaires, que vous pourrez retrouver ci-dessous. N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce Renault Kangoo coupé en commentaires !

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page