ActualitéMercedes

Mercedes-AMG SL : un très très cher roadster…

Les commandes de la nouvelle Mercedes SL viennent de s’ouvrir, on connaît désormais toutes les informations sur ce nouveau roadster, représentant d’une grande lignée. En ces temps moroses pour l’automobile, on devrait se réjouir de voir un nouveau modèle sportif et plaisir arriver au catalogue, surtout à l’approche des beaux jours… Mais cette nouvelle Mercedes SL sent un peu l’erreur de casting. Son prix de vente stratosphérique, son positionnement curieux et son style un peu too-much pourrait bien lui faire du tort. Je vous propose de partir à la découverte de cette nouvelle génération de Mercedes SL, le R232.

Mercedes SL : l’unique roadster du catalogue

Ces derniers temps, la gamme Mercedes/AMG s’est épurée. On a notamment eu la disparition de la GT coupé et cabriolet, puisque seul le modèle 4-portes subsiste. Pour le remplacement du coupé sportif, il faudra patienter encore quelque peu… En revanche, le cabriolet trouvera un écho en cette nouvelle Mercedes SL. Ce roadster est l’un des rares cabriolets de la marque, aux côtés des Classes C et E.

La SL, c’est un modèle historique, né en plein cœur des années ’50 et qui n’a cessé d’évoluer au fil des décennies. La belle s’est d’ailleurs embourgeoisée, devenant une 4-places (ou plutôt 2+2) relativement confortable et apte à effectuer de longs trajets. Pour cette nouvelle génération, la marque est partie d’une feuille blanche bien que les codes stylistiques sont déjà bien connus… Peut-être trop connus même, car le modèle n’est pas vraiment original.

L’avant est relativement classique. On trouve une grande calandre, habillée de noir, avec un logo proéminent. Le pare-choc est très enveloppant, avec un dessin plutôt réussi et dynamique. Les phares sont très profilés avec un design tombant vers la calandre. La signature lumineuse semble plutôt élégante. Si le capot est joliment bosselé, je regrette toujours ces découpes peu élégantes…

Les montants de toit sont noirs, ce qui allège la ligne tandis qu’on note la retour de la capote en toile. Je vous aurais bien dit que c’était dans une optique de gagner du poids, mais je pense que c’était bien la dernière préoccupation de la marque à l’étoile pour un modèle qui pèse deux tonnes. Le communiqué précise tout de même l’économie de 21 kg, juste ce qu’il fallait pour rester sous la barre des deux tonnes. Néanmoins, c’est plus élégant !

Quant à l’arrière, là encore, bien peu d’audace. On retrouve un postérieur bombé, avec deux feux étirés et reliés par la découpe du coffre. On notera aussi un aileron rétractable… Dont l’intégration me laisse à nouveau perplexe. L’ensemble s’apparente à une modernisation de l’arrière de la Mercedes AMG GT. En revanche, le diffuseur et sa quadruple sortie d’échappement est très réussi. En somme, un design réussi à défaut d’être vraiment original, il n’y a pas vraiment de surprise… Et on peut douter de l’espace dédié aux places arrière…

Une dotation (très) riche

La Mercedes Classe SL de nouvelle génération gagne encore en raffinement avec une dotation enrichie. Elle accueille de série les jantes alliage de 20 pouces, le kit carrosserie AMG, le chauffage de nuque, l’affichage tête-haute, le système audio Burgmeister, la sellerie en cuir Nappa, la reconnaissance gestuelle, des caméras panoramiques ou encore l’écran central de 11,9 pouces. Tout cela confirme donc bien un certain embourgeoisement. Ce modèle se rapproche donc nettement la Mercedes AMG GT roadster, qu’elle remplace officieusement. Notons que divers packs esthétiques sont proposés, permettant même d’apporter des chromes pour renforcer le côté chic.

L’habitacle est d’ailleurs raffiné, avec de beaux jeux de matière et toujours une approche très technologique, sublimée par des ambiances colorées et des éléments très sophistiqués. Bien sûr, on est plus ou moins sensible à cette approche du « roadster haut de gamme » vendu par la marque allemande. Néanmoins, l’ensemble a le mérite d’apporter une valeur ajoutée. Pour autant, la nouvelle Mercedes SL tente de se détacher de son positionnement GT en misant uniquement sur des versions AMG. Un choix plein de sens puisqu’il pourrait confirmer le remplacement officieux de la Mercedes AMG GT cabriolet. Il faut dire que la concurrence est rude, puisqu’il y a notamment la Porsche 911 Turbo, la Lexus LC cabriolet ou encore la BMW Série 8

Deux motorisations au choix… Et que du thermique !

On aurait pu s’attendre à découvrir une version électrique et/ou hybride rechargeable… Mais la Mercedes-AMG SL Roadster conservera des motorisations exclusivement thermiques. Les deux niveaux de puissance partagent une caractéristique commune : la transmission intégrale 4MATIC+ ainsi que la boîte de vitesses automatique AMG Speedshift MCT à neuf rapports. Désormais, une seule mécanique est déclinée en deux niveaux de puissance. On notera que pour le marché français, seule la plus puissante des deux sera au catalogue. Si les performances sont au rendez-vous, il faudra composer avec un poids très important…

SL 55 AMG 4MATIC+SL 63 AMG 4MATIC+
Motorisation4.0 litres V8 biturbo4.0 litres V8 biturbo
Puissance476 chevaux585 chevaux
Couple700 Nm dès 2 350 tr/m800 Nm dès 2 500 tr/m
Consommation mixte12,2 L/100 km12,5 L/100 km
Émissions de CO2277 – 294 g/km282 – 294 g/km
0 à 100 km/h3,6 secondes3,9 secondes
Masse1 950 kg1 970 kg
Prix de vente~ 160 000 €190 750 €

Les fiches techniques ne permettent pas de bien appréhender les réglages châssis, qui font pleinement partie de l’expérience de conduite. Il est très probable que l’on ait affaire à un comportement typé GT, espérons qu’il ne soit pas trop aseptisé. Malgré tout, avec les 585 chevaux du moteur V8, on peut imaginer que les sens seront en éveil. D’ailleurs, il est assez plaisant de voir que la marque à l’étoile a implanté d’authentiques moteurs V8 sur cette Classe SL et non pas les 4-cylindres turbo, voués à équiper progressivement les modèles AMG, dont la future Classe C. L’aspect passion l’a remporté ; c’est une bonne chose. Mais faut-il ajouter qu’il sera nécessaire d’ajouter les 40 000 € du malus écologique ?

Précisons aussi que les quatre roues sont directrices, tout comme le différentiel électronique autobloquant arrière et la suspension avec stabilisation active et hydraulique, pour réduire le roulis. Cela promet donc un comportement dynamique et plaisant. En revanche, prévoyez une allonge de 9 000 € pour vous offrir les disques de frein en carbone-céramique. Une version hybride rechargeable est annoncée, elle s’appellera E Performance.

Une nouvelle recette qui pourrait fonctionner ?

À titre personnel, j’ai beaucoup de mal à accrocher sur les Mercedes actuelles, que je trouve bling-bling et affreusement lourdes. Néanmoins, il faut reconnaitre que la marque essaie de se renouveler, sans rester (trop) à se poser sur ses lauriers. Si la gamme est très vaste du côté des SUV, elle tend à se rationaliser du côté des sportives. Cette nouvelle Mercedes SL sera sans doute au goût de celles et ceux qui cherchent un roadster autant confortable qu’efficace. Le fait de ne proposer que des versions AMG à l’avantage de renvoyer une image forte… Mais cela se paye au prix fort et cela pourrait rebuter des propriétaires d’anciennes Classe SL… Reste qu’à plus de 190 000 €, hors malus, la note est vraiment salée.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page