ActualitéBMW

5 choses à savoir sur la nouvelle BMW M3 Touring

Il y a quelques jours déjà, BMW présentait le tout premier break M3 de son histoire. Un modèle hautement attendu par les passionnés de la marque. Plutôt qu’une longue présentation de ce break survitaminé de plus de 500 chevaux, je vous propose de mettre l’accent sur cinq informations à retenir pour tout savoir (ou presque) sur la toute nouvelle BMW M3 Touring. Son nom de code : G81. Et croyez-moi, ce modèle va sans doute pas mal faire parler de lui et il y a plusieurs raisons à cela. Après la BMW M3 berline, la M4 coupé et la M4 cabriolet, voici donc la quatrième et dernière représentante.

1. Le design est sans surprise

Depuis plusieurs mois, il n’y avait plus vraiment de secret : BMW travaillait activement sur la création de sa toute première M3 Touring de l’histoire. Quelques prototypes plus ou moins bien maquillés se sont mis à l’assaut de la boucle Nord du circuit du Nürburgring, dès l’année dernière. Au niveau du style, la marque allemande n’a pas vraiment créé la surprise. Elle a profité du restylage opéré en mai 2022, sur les Série 3 berline et Touring (nom du break chez BMW) pour présenter cette M3 Touring. Comme on pouvait s’y attendre, elle résulte du mariage de la M3 berline avec une Série 3 Touring. Elle en reprend d’ailleurs les trains roulants, le moteur, les échappements ou les jantes. On notera l’apparition d’un nouveau spoiler de toit, de couleur noire. Pour l’occasion, le toit noir est également fourni de série.

Bien qu’il n’y ait pas l’effet « Wahou » dû au fait que tout était assez prévisible, la BMW M3 Touring n’en demeure pas moins une belle voiture. Reste que ce groin de calandre ne met pas encore tout le monde d’accord. Mais en toute logique, la M3 Touring l’adopte, au même titre que la M3 berline ainsi que les M4 coupé et cabriolet. On notera néanmoins l’ajout du BMW Curved Display. Il s’agit d’un double écran incurvé de 12,3 et 14,9 pouces qui englobe aussi bien les compteurs numériques que l’écran central. L’ensemble bénéficie bien sûr du système iDrive de huitième génération. Tout cela est aussi prévisible qu’une blague de tonton Michel à un repas de famille.

2. C’est le premier break M3 de l’histoire

Ne cherchez pas… Des BMW M3 Touring, cela n’a jamais existé en série. Alors bien sûr, des fans de la marque ont bien sûr déjà réalisé des exemplaires uniques. L’année dernière, on assistait tristement à la destruction d’une BMW M3 Touring de type F80 (ou F81 ?) en raison du fait que cet exemplaire, construit artisanalement, comprenait des pièces de voitures volées. Au début des années 2000, BMW avait réalisé un concept-car de M3 (E46) Touring. Celle-ci a été dévoilée bien plus tard et on peut clairement regretter qu’elle n’ait pas été produite en série.

Cela fait donc de la BMW M3 Touring de type G81, le tout premier break M3 jamais produit en série ! Pour la marque à l’hélice, l’intérêt réside avant tout dans l’analyse de la concurrence. La demande en break sportif est importante. Audi l’a bien compris en ne produisant plus qu’en break, la RS 4 ou encore la RS 6. Chez Mercedes, cela fait des années que la Classe C revue par AMG se décline également en break. D’ailleurs, BMW songe activement à proposer aussi une M5 Touring. Cette fois, ce ne sera pas une exclusivité absolue puisque les générations E34 et E61 ont déjà arboré une silhouette break sur la M5. Mais pour la M3, c’est donc une première !

3. Apparemment, elle sort (très) bien ses chevaux

Les BMW M3 et M4 de dernière génération existent en réalité en deux versions. D’un côté, nous avons les versions « classiques » de 480 chevaux. De l’autre, les modèles Compétition, qui culminent à 510 chevaux. En France, nous n’avons que la déclinaison la plus puissante sur les quatre carrosseries. La nouvelle M3 Compétition bénéficie, en toute logique, du même moteur 6-cylindres en ligne biturbo de 3.0 litres. Toutefois, il semblerait que la puissance soit plus généreuse que prévue. Divers passages au banc laissent penser que la puissance réelle serait davantage autour des 530 à 560 chevaux.

De même, plusieurs sources mentionneraient que la valeur du 0 à 100 km/h réelle de la M4 Compétition ne serait que de 2,9 secondes contre 3,5 secondes annoncées. Ces mesures se basent bien sûr sur la version à transmission intégrale. Pour la M3 Touring Compétition, il faudra attendre un petit peu pour vérifier cela. La marque à l’étoile annonce le 0 à 100 km/h en 3,6 secondes, le 0 à 200 km/h en 12,9 secondes et promet une vitesse maximale à 280 km/h pour celles et ceux qui choisiront le pack Expérience M.

4. La transmission intégrale est de série mais…

Sur les BMW M3 et M4, la marque allemande a décidé de proposer la transmission intégrale xDrive de série. Par la suite, il fut possible de commander ces mêmes modèles en « simple » propulsion. À la clé, un gain de poids et une économie de près de 4 000 €. Pour la nouvelle M3 Touring, la transmission intégrale xDrive est imposée de série.

Toutefois, la marque propose des réglages et modes de conduites, ce qui inclut notamment un mode de conduite à deux roues motrices, qui permet de n’exploiter que les roues arrière. L’ensemble passe au sol par le biais de la boîte automatique ZF à huit rapports. Fatalement, la M3 Touring est plus lourde que la berline, avec pas moins de 1 865 kg sur la balance. C’est tout de même 135 de plus que le modèle tricorps…

5. Il faut débourser plus de 111 000 €

La BMW M3 Compétition xDrive Touring débute à partir de 111 950 €. Pour rappel, la M3 Compétition débute à 105 250 €. Mais pour que la comparaison soit plus parlante, il est préférable de s’intéresser à la M3 berline xDrive. Celle-ci est affichée à partir de 109 750 €. Cela représente un surcoût de « seulement » 2 200 € pour le break. Alors bien sûr, c’est une somme. Un rapide regard sur les deux principales concurrentes est intéressant.

D’un côté, nous avons l’Audi RS 4 Avant. Celle-ci accueille un moteur V6 biturbo de 450 chevaux. Une puissance moindre, tout comme le prix puisque le break est vendu à partir de 98 410 €. Quant à la Mercedes Classe C AMG break, seule la version 43 de 422 chevaux est au catalogue, pour 75 400 €. Il faudra attendre la future « grosse » version AMG et son moteur 4-cylindres survitaminé pour avoir davantage de points de comparaison. La BMW M3 Touring est donc promise à un bel avenir…

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page