ActualitéMG

MG4 Electric : la moins chère des compactes électriques ?

La part de marché des voitures électriques ne cesse d’augmenter. La fin théorique de la voiture thermique à l’horizon 2035 précipite les constructeurs dans l’électrification progressive de leur gamme. Le constructeur anglais MG, désormais propriété du groupe chinois SAIC Motor, s’attèle à proposer une offre complète, à dominante électrique. Cette fois, c’est au tour de la très attendue compacte MG4, de livrer ses secrets. Un modèle dont l’intérêt principal est financier puisqu’avant même de déduire le bonus « écologique », la MG4 sera affichée à moins de 30 000 €. Un prix imbattable dans le segment mais cette compacte réunie-t-elle tous les ingrédients pour s’imposer face à des concurrentes redoutables ?

MG4 : un style qui s’affine (et qui s’affirme)

Il faut bien reconnaître que les premiers modèles MG ne sont pas particulièrement sexy. Que ce soit les SUV EHS et ZS ou bien le break MG5, le style laisse davantage penser à un pot-pourri de ce que propose la concurrence plutôt qu’une réelle volonté de créer. Bien que l’on puisse trouver diverses inspirations, le Marvel R de 2021 montre une certaine maturité dans l’approche. Pour autant, il manquait dans la gamme, un modèle compact qui grappillerait le gros des ventes. C’est désormais chose faite avec la compacte MG4, qui est déjà disponible à la précommande. Le but de ce modèle est de concurrencer les stars du segment, comme la Renault Mégane E-Tech électrique ou encore la Volkswagen ID.3.

La MG4 est longue de 4,29 mètres, ce qui la place en plein cœur de son segment. Le design est intéressant. On trouve un avant assez fuyant, avec des optiques effilées qui dessinent un nez bombé. Les traits sont plutôt acérés mais sans aller dans l’agressivité. On notera un pare-choc assez original, découpé en plusieurs parties et agrémenté de deux écopes assez massives. Le toit est peint en noir, tout comme les contours de vitres et autres appendices. Le profil est en revanche plus classique, tout comme le vitrage. Quant à l’arrière, c’est assez particulier et très chargé. On trouve de jolis traits avec des feux reliés par un bandeau lumineux coupé par la canule du logo. Cette même découpe se retrouve sur le spoiler, laissant apparaître le feu stop.

On trouve également un diffuseur, bien inutile, mais qui apporte du visuel. Toujours est-il que ce design paraît quelque peu déséquilibré avec une face avant pleine de caractère, un profil presque banal et un arrière peut-être trop chargé. Quant aux jantes, elles sont aérodynamiques et là encore, assez classiques par rapport aux productions actuelles. Si la MG4 s’affirme, elle n’innove pas réellement dans sa ligne. Mais attendons de la découvrir en vrai.

Une conception intelligente et pertinente

En France, MG Motor a encore une image assez effacée et pas toujours très bien comprise. La MG4 a donc pour vocation de faire parler de la marque et la faire découvrir au plus grand nombre en pénétrant un segment à succès. Pour étendre rapidement sa gamme, MG peut compter sur sa base modulaire MSP (Modular Scabable Platform) de dernière génération spécifiquement développée pour les modèles électriques.

Autour, les ingénieurs du SAIC Design ont conçu un modèle qui répond aux standards européens. Elle reçoit d’ailleurs une batterie épaisse de seulement 11 centimètres, implantée dans le plancher. L’architecture retenue, c’est celle d’une propulsion, garante d’une répartition des masses parfaite entre l’avant et l’arrière. La marque a aussi développé un système d’aides à la conduite, regroupé au sein du MG Pilot. Celui-ci vise à sécuriser la conduite et aller toujours plus loin dans le perfectionnement des aides avancées.

Justement, la MG4 proposera deux capacités de batterie. La plus petite aura une capacité de 51 kWh, pour une autonomie de 350 kilomètres en cycle mixte. La batterie de 64 kWh permettra d’atteindre jusqu’à 450 kilomètres sans avoir besoin de recharger. En matière de puissance, la MG4 51 kWh disposera de 170 chevaux et la MG4 64 kWh atteindra les 204 chevaux. Pour cette dernière, la puissance de charge pourra aller jusqu’à 135 kW et il ne faudra que 35 minutes pour recharger 80 % de la capacité. Dans les deux cas, la MG4 sera une stricte propulsion. Le 0 à 100 km/h pourra descendre à 7,9 secondes, ce qui est, là encore, dans la moyenne.

La MG4 s’offre un intérieur moderne

Si les visuels ne permettent pas toujours d’apprécier la qualité de la finition, le rendu de l’intérieur de la MG4 semble flatteur. On trouve des lignes plutôt épurées, avec des commandes bien disposées avec un écran central de 10,25 pouces, des compteurs numériques affichés depuis une tablette de 7 pouces. En matière d’équipements, si l’on se réfère à ce qui est proposé au Royaume-Uni, on devrait trouver les optiques à LED (172 juste pour l’arrière), la climatisation automatique,le régulateur de vitesses adaptatif ou encore les jantes alliage de 17 pouces. Pour le marché français, nous n’avons que très peu d’informations.

On apprend néanmoins que sept coloris seront proposés. Il y aura ce joli orange de présentation, du noir, du gris clair, du gris foncé, du bleu, du rouge et du blanc. D’ailleurs, il est déjà possible de précommander la MG4. Vous aurez le choix entre la version équipée de la petite ou la grande batterie. Il reste néanmoins une inconnue : le prix de vente. MG annonce que celui-ci sera inférieur à 30 000 € pour l’entrée de gamme.

À cela, on pourra déduire le bonus qui peut aller jusqu’à 6 000 €. Restera à la MG4 à trouver son public. La communication de MG Motor étant plutôt bonne, ce modèle a toutes les chances de gagner en volume de vente. D’ailleurs, elle se positionne bien-dessous de ses concurrentes d’un point de vue tarifaire puisqu’il faut compter 37 200 € pour une Mégane E-Tech ou 44 990 € pour la Volkswagen ID.3.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page