LégislationPratique

Les plaques WW en 10 questions

Acheter une voiture à l’étranger implique un certain nombre de procédures administratives. Si vous passez par le biais d’un mandataire, alors ces dernières seront généralement assurées par le prestataire. Mais lorsque vous prendrez possession de votre nouvelle voiture, il est très probable que celle-ci dispose de plaques d’immatriculation provisoires, débutant par WW. Dans ce court article, je vais revenir sur les 10 questions récurrentes à propos de ces mystérieuses plaques d’immatriculation. D’ailleurs, saviez-vous que celles-ci ne peuvent être utilisées que pour une durée maximale de quatre mois ?

1. Pourquoi utiliser des plaques WW ?

Lorsque l’on achète une voiture dans un pays autre que la France, il est nécessaire de réaliser des démarches administratives. Cela comprend notamment l’obtention du certificat de conformité jusqu’à la délivrance du quitus fiscal qui permettra l’édition de la carte grise définitive. Ces différents documents peuvent nécessiter plus ou moins de temps pour être obtenus. Le délai légal d’un mois pour éditer la carte grise définitive étant difficilement tenable, il est possible d’obtenir un certificat provisoire d’immatriculation (CPI). Celui-ci vous affecte alors automatiquement un numéro d’immatriculation temporaire, qui commence par « WW ». Vous disposerez alors de quatre mois (sous la forme de deux périodes de deux mois consécutives) pour être en règle et obtenir votre carte grise définitive. Si vous passez par le biais d’un mandataire, alors ce dernier se chargera d’accomplir ces différentes démarches.

2. Combien coûtent les plaques WW ?

Généralement, il est plus avantageux d’obtenir un package proposant à la fois l’édition du certificat provisoire d’immatriculation (CPI) et les plaques en même temps. Sur ce point, je vous recommande Plaque-ww.fr qui propose un service efficace et rapide, agréé par la Préfecture. Le prix des plaques WW est généralement similaire à celui d’une plaque d’immatriculation classique. Vous avez toujours le choix entre des plaques en acier ou bien en plexiglas. S’il est tentant de faire des plaques en carton, je vous le déconseille car le défaut de conformité des plaques d’immatriculation coûte très cher ! Comptez en moyenne une quarantaine d’euros pour un jeu de deux plaques d’immatriculation.

3. Que faire des plaques WW après ?

Lorsque vous avez obtenu votre numéro d’immatriculation définitif et que vos nouvelles plaques ont été posées sur votre voiture, vous vous retrouvez avec plaques WW inutiles. Dans ce cas, elles peuvent être récupérées par un garage afin d’être recyclées ou vous pouvez les conserver. Il existe d’ailleurs une multitude de collectionneurs de plaques d’immatriculation ! D’ailleurs, si vous vous intéressez à ce sujet, je vous invite à lire notre article qui traite de 50 anecdotes sur les plaques d’immatriculation.

4. Qu’est-ce que le CPI ?

Le certificat provisoire d’immatriculation (CPI) est une carte grise temporaire. Celle-ci donne l’attribution d’un numéro d’immatriculation en WW et vous permet de réaliser la régularisation du dossier pour une période maximale de 4 mois. Ce document est facturé au prix de 11 €, auquel il faut ajouter le prix des plaques d’immatriculation. Pour gagner du temps, il est possible de passer par le biais d’un prestataire. Il vous en coûtera un petit peu plus cher mais le temps économisé peut être un atout sérieux.

5. Comment obtenir des plaques provisoires ?

Il y a beaucoup d’idées reçues et de rumeurs quant aux plaques WW ! Certains pensent qu’elles sont consignées ou même en location. Mais il n’en est rien. Vous devez acheter vous-même vos plaques en WW. Si vous achetez votre voiture par un mandataire, celui-ci se charge généralement d’immatriculer temporairement votre voiture.

6. Combien de temps garder des plaques WW ?

Avant décembre 2017, on ne disposait que d’une période de deux mois (un mois reconductible tacitement) pour obtenir la carte grise définitive. Désormais, ce délai est porté à quatre mois. Cela peut paraître beaucoup mais dans les faits, certains documents comme le certificat de conformité européen peuvent mettre plusieurs semaines à être délivré.

7. Peut-on rouler à l’étranger avec des plaques WW ?

Au moment de rapatrier votre voiture achetée à l’étranger, les plaques WW ne pourront être apposées qu’après le passage de la frontière. Avant cela, il est nécessaire de faire appel à un convoyeur ou bien utiliser des plaques de transit. Une fois que le véhicule importé a passé la frontière française, sachez qu’avant le 12 décembre 2017, il était interdit, pour une voiture disposant de plaques WW, de se rendre à l’étranger. Cela pouvait être contraignant. Depuis, il est tout à fait possible de rouler dans d’autres pays que la France. Dans les faits, tous les pays ne tolèrent pas les plaques en WW mais l’Allemagne, l’Espagne ou encore le Luxembourg les tolèrent. Pour d’autres pays et en cas de doute, il est préféré de prendre les renseignements directement. Vous l’autre compris, une voiture en plaques WW ne peut donc circuler à l’étranger qu’une fois qu’elle aura transité par le territoire français.

8. Quid de l’assurance ?

Lorsque l’on achète une voiture importée et qu’elle dispose de plaques en WW, il est bien sûr nécessaire qu’elle soit assurée ! Cela ne pose pas de difficulté. L’assurance sera alors établie en tenant compte du numéro de série mais également du numéro d’immatriculation provisoire. Lorsque vous obtiendrez votre carte grise finale (certificat d’immatriculation), alors vous pourrez indiquer la nouvelle immatriculation à votre assureur qui vous fera parvenir une nouvelle vignette ainsi qu’une carte verte à jour.

9. Les numéros WW sont-ils réattribués ?

Les plaques provisoires, contrairement aux plaques SIV traditionnelles, se cantonnent à une unique série : WW. Cela permet, en tenant compte du défilement des nombres (de 001 à 999) et des troisième et quatrième lettres (de AA à ZZ), de générer 527 472 combinaisons différentes. C’est à la fois beaucoup et très peu. Régulièrement, cette série SIV est donc contrainte de recommencer à zéro, passant de WW-999-ZZ à WW-001-AA. Mais puisque les immatriculations provisoires ont une durée de vie maximale de 4 mois, il n’y a donc pas de risque que la série soit attribuée simultanément à deux véhicules.

10. Comment sont attribués les numéros WW ?

Comme évoqué précédemment, les numéros d’immatriculation en WW sont attribués de manière chronologique. Chaque demande est enregistrée (directement ou indirectement par un prestataire) auprès de l’agence nationale des titres sécurisés (ANTS) qui affecte alors un numéro par rapport à la série en cours. Précisons que les trois chiffres sont les premiers à bouger, de 001 à 999. Ensuite, c’est la quatrième lettre puis la troisième. Il n’est donc pas possible de choisir son numéro d’immatriculation provisoire non plus !

Toutefois, il existe plusieurs sites internet qui proposent une estimation réaliste des séries de lettres qui défilent actuellement. Mais s’il est possible d’arriver sur une combinaison de lettres, le défilement très rapide des chiffres rend impossible l’estimation d’un nombre. Pour que votre Peugeot 607 ait ce même nombre sur la plaque, il faut vous en remettre à la place. Heureusement, vous avez plus de chances d’obtenir cette combinaison que de gagner au loto puisqu’il y a une chance sur 999. Oui, cela reste peu !

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page