ActualitéPorsche

10 choses à savoir sur la Porsche 911 (992) GT3 RS

Ce mercredi, Porsche a dévoilé la nouvelle 911 GT3 RS. Forcément, c’est un grand moment car ce modèle taillé pour la piste (et la route aussi d’ailleurs) qui se démarque autant par son plumage que son ramage. Je vous invite à découvrir 10 choses à savoir au sujet de ce nouveau fleuron de la gamme. Si la 911 Turbo S se positionne comme le compromis ultime entre la performance et le confort, la 911 GT3 RS mise davantage sur son héritage des modèles de course pour séduire. Une opération séduction qui commence dès le premier regard avec un style ô combien musclé.

1. Une 911 (992) GT3 RS au parfum RSR

Lorsque l’on regarde la nouvelle Porsche 911 (992) GT3 RS, on ne peut s’empêcher de repenser à la récente GT3 R, destinée à la compétition client mais aussi aux 911 RSR, engagées notamment dans les courses d’endurance. Si l’actuelle 911 GT3 est déjà agressive dans sa ligne, la version RS va encore beaucoup plus loin. Déjà, l’élément le plus frappant, c’est cet immense aileron, directement repris des modèles de compétition. On notera aussi que la carrosserie a été passablement revue, afin d’en améliorer l’aérodynamique et l’appui à haute vitesse. Désormais, la belle a une déportance totale de 409 kg à 200 km/h. À 285 km/h, elle atteint 860 kg. C’est trois fois plus que la GT3 !

La marque a implanté un grand radiateur central à l’avant, en remplacement du coffre avant. Dès lors, ce capot gagne deux importantes écopes en fibre de carbone. Un appendice que l’on retrouve sur les ailes avant, en amont des ailes arrière mais aussi sur le pare-choc avant, bien ajouré. Ne laissant rien au hasard, la marque a implanté des bas de caisse assez proéminents, avec des inserts en carbone destinés à améliorer la circulation de l’air. Le look n’en est que plus expressif encore. On notera aussi l’instauration de nouvelles lignes de caisse avec un renflement au niveau des portes et du bouclier arrière. Le design est donc particulièrement musclé et largement inspiré par la compétition. Mais n’est-ce pas là l’ADN d’une 911 GT3 RS ?

2. La recette est inchangée

Sur le fond, la recette de la Porsche 911 GT3 reste la même. Sous le capot, en position arrière, on retrouve le traditionnel 6-cylindres à plat atmosphérique. D’une cylindrée de 4.0 litres, il offre une puissance de 525 chevaux. Cela représente un gain de 15 chevaux par rapport à la GT3… Mais l’intérêt réside avant tout dans l’optimisation générale de cette version. Au niveau du style, on notera que Porsche a opté pour une configuration blanche équipée de bandes et jantes rouges. Cela fait directement écho à la 911 (996) GT3 RS de 2003. Ce modèle continue de se positionner comme le compromis ultime entre la route et le circuit.

D’ailleurs, elle a bénéficié de nombreuses améliorations avec un nouveau système de refroidissement, un aileron mobile avec fonction aérofrein, des freins encore plus imposants avec des étriers à 6 pistons à l’avant et 4 à l’arrière. Le train avant à double triangulation a aussi été revu, tout comme les rotules ou les réglages du train arrière multibras. À cela s’ajoutent tous les réglages châssis opérés, plus ou moins visibles, qui permettent de faire la différence. Porsche a également modifié certaines pièces, comme les barres stabilisatrices, les bielles arrière ou la plaque de renfort de l’essieu arrière qui passent en PRFC, un plastique renforcé de carbone. Pour le reste, la fibre de carbone reste très largement apparente, notamment au niveau du capot, des écopes, du toit ou même des coques de rétroviseurs.

3. La boîte manuelle n’est plus disponible

C’était déjà le cas sur la précédente 911 GT3 RS (type 991), c’est reconduit sur la 911 (992) GT3 : la boîte de vitesses manuelle n’est plus proposée. La firme de Stuttgart propose exclusivement la boîte de vitesses PDK à double embrayage et 7 rapports. Gage d’efficacité, elle permet des passages de vitesse ultra rapides, et de meilleures performances, notamment en accélération. Cela aboutit sur le 0 à 100 km/h en 3,2 secondes seulement. C’est deux dixièmes de moins que la GT3 classique qui elle, propose toujours la boîte de vitesses manuelle pour ceux qui le souhaitent (dont nous).

Notons que le pack optionnel Weissach (j’en parle un petit peu plus loin) apporte des palettes derrière le volant, pour monter et descendre les rapports, avec un point de pression plus précis encore, ce qui permettrait de gagner encore légèrement en efficacité. Toujours pour cultiver l’esprit d’époque des 911, on découvre un sélecteur qui reprend le design d’un levier de vitesses traditionnel. Bien sûr, on a le choix entre plusieurs modes de conduites qui agissent sur plusieurs paramètres. Outre le mode Normal, le mode Sport, il y a aussi le mode Track. Ce dernier permet des réglages plus précis des amortisseurs, du différentiel et du ressenti de l’accélérateur notamment, pour ne citer que trois aspects !

4. Les performances sont en hausse

Avec ses 525 chevaux, la Porsche 911 (992) GT3 RS progresse assez fortement, aussi bien sur le papier que dans la réalité. Le 0 à 100 km/h descend à 3,2 secondes pour une vitesse de pointe à 296 km/h. Effectivement, la vitesse maximale diminue par rapport à la GT3 classique qui peut aller jusqu’à 318 km/h. La marque a fait ce choix afin d’offrir davantage d’appui dans des vitesses plus raisonnables, ce qui réduit donc légèrement la vitesse maximale. L’important aileron n’est sans doute pas anodin là-dessus. Précisons que le RDS – un système de réduction de traînée – est intégré afin d’augmenter la vitesse en ligne droite.

5. Deux packs sont disponibles

Au moment de commander une Porsche 911 (992) GT3 RS, il est possible de choisir deux packs différents qui viennent enrichir la dotation de ce modèle. L’un est gratuit, l’autre ne l’est pas vraiment. Sans surprise, Porsche a reconduit ses packs habituels, qui peuvent être complémentaires. Sans surprise, ces packs sont très convoités.

  • Pack Clubsport : facturé 192 €, ce pack apporte un arceau de sécurité boulonné, un extincteur à main de 2 kg, et des harnais de course pour le conducteur. Notons qu’en option gratuite, le pack Clubsport n’apporte pas l’extincteur ;
  • Pack Weissach : nécessitant un ajout de 36 696 € (32 100 € si vous faites abstraction de l’arceau de sécurité), ce pack apporte du carbone apparent, notamment sur le capot, du PRFC à différents endroits du châssis, des palettes de changement de rapport PDK en magnésium mais aussi des jantes forgées de 20 et 21 pouces qui autorisent un gain de poids total de 8 kg.

6. La masse est maintenue à 1 450 kg

Avec les différents efforts effectués, Porsche a réussi à maintenir la 911 (992) GT3 RS à seulement 1 450 kg. C’est une masse plutôt restreinte dans la catégorie. L’emploi massif de PRFC et de fibre de carbone a permis d’obtenir ce joli score. Alors bien sûr, il existe des modèles bien plus légers mais la marque allemande n’a pas poussé l’allègement à l’extrême. Porsche testera sans aucun doute cette nouvelle mouture sur la célèbre boucle nord (Nordshleife) du Nürburgring avec l’espoir d’y décrocher un excellent chronomètre.

7. L’habitacle est bien équilibré

D’ailleurs, l’habitacle plutôt cossu dans sa présentation. Seules quelques commandes spécifiques trahissent le fait qu’il s’agisse d’une version plus radicale, au niveau de la planche de bord. On trouve notamment des sigles spécifiques, davantage de commandes sur le volant, un affichage différent des compteurs mais aussi de simples lanières qui permettent d’ouvrir les portes. Avec l’intérieur partiellement rouge, l’ambiance à bord est particulièrement réussie, avec un côté très musclé qui en ressort. Là encore, Porsche a réussi à trouver l’équilibre ultime.

8. Vous pourrez commander le chronographe assorti

J’en parlais dernièrement, Porsche a dévoilé une nouvelle gamme de chronographes personnalisables. À l’occasion de la sortie de la nouvelle 911 GT3 RS, un chronographe spécifique a été conçu. Celui-ci dispose d’un cadran en titane mais aussi d’une fonction Flyback qui permet de cumuler les fonctions départ, arrêt et réinitialisation. Cette pièce d’horlogerie est vendue à partir de 11 20 €, en plus du prix de la 911 GT3 RS naturellement. Toutefois, la vente de cette élégante montre est ouverte à tout le monde, que vous ayez ou non réservé le modèle éponyme.

9. Il y a toujours beaucoup d’options…

Chez Porsche, les options font partie intégrante de l’expérience d’achat. La 911 GT3 RS cru 2022 ne déroge pas à la règle. Outre les deux packs cités précédemment, vous devrez ajouter 3 600 € pour une peinture spéciale (bleu Requin, gris Arctique, argent GT, vert Python ou gris Glacé) et même 14 160 € pour une peinture à la carte Paint to Sample. Ajoutez également 4 194 € pour l’intérieur Race-Tex avec une ambiance grise ou rouge. Prévoyez aussi 9 264 € pour les disques de freins en carbone céramique et 828 € si vous privilégiez des étriers de couleur noire. À cela s’ajoutent encore les feux arrière Exclusive Design à 840 € ou bien même le vitrage arrière fumé à 552 €. Cela n’est qu’un bref échantillon des innombrables possibilités qui font que chaque Porsche 911 (992) GT3 RS sera unique.

10. Le prix débute à 234 977 €

Vendue à partir de 234 977 €, la Porsche 911 (992) GT3 RS est une voiture chère. Très chère même puisqu’elle nécessite un surcoût de 52 810 € par rapport à la GT3 « classique ». Mais peut-on vraiment comparer ces deux modèles ? Bien que les deux soient hautement recommandables, la seconde va encore plus loin avec un travail d’ingénierie très conséquent opéré sur le châssis et la carrosserie. Certains trouveront la plastique un petit peu too much. Toujours est-il que la marque a favorisé la problématique de l’aérodynamique pour développer sa nouvelle sportive. Si vous ajoutez le pack Weissach le plus coûteux, la note passe d’office à 271 673 €. La production ne semble pas limitée en nombre d’exemplaires. Porsche précise que les commandes peuvent déjà être honorées en concession.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

1 commentaire

  1. Très bel article sur la Porsche 911 (992) GT3 RS. C’est une voiture qui a fait ses preuves sur le circuit. Je dis bravo à la marque pour tout ce qu’elle a accompli avec cette auto sportive.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page