ActualitéAudi

Audi RS 3 Performance : des petits plus qui font la diff’

Un an après la présentation de la nouvelle Audi RS 3, voilà que la marque aux anneaux dégaine une version Performance. Si l’on s’en tient à la fiche technique, les ajouts semblent plutôt mesurés. Mais en creusant un petit peu, on se rend assez vite compte que cette version Performance a clairement du sens. Elle compense les petits manques de la version classique tout en apportant un style encore plus affirmé et plutôt réussi ; on doit bien le reconnaître. Mais surtout, avec une vitesse de pointe établie à 300 km/h, la nouvelle Audi RS 3 marque une petite avance sur ses concurrentes directes. Après tout, c’est un argument comme un autre.

Audi RS 3 Performance : du design avant tout

Chez Audi, on se creuse pas mal les méninges en matière de style. Depuis une dizaine d’années, les modèles sportifs RS ont abandonné toute notion de sobriété. Le style se veut musclé, presque caricatural. Alors cette Audi RS 3 Performance ne reste pas sur la réserve. Elle se démarque avant par ses jantes de 19 pouces, à rayons croisés, dans une élégante finition gris foncé mat. À cela s’ajoutent des logos assombris, aussi bien à l’avant qu’à l’arrière.

On notera aussi que la signature lumineuse a été revue. Les optiques matricielles disposent de segments LED qui permettent d’afficher des caractères. Dans le cas de cette version performances, on peut successivement lire un 3, puis un 0, de nouveau un 0 et enfin un drapeau à damiers. Cela tease la vitesse de pointe. La double sortie d’échappement se termine sur des canules noires, ce qui renforce là aussi le design. C’est cohérent.

La marque aux anneaux propose un choix parmi seulement cinq teintes pour sa nouvelle compacte survitaminée. Vous aurez l’élégant bleu Nogaro, ici présenté et qui était la teinte de présentation de l’emblématique Audi RS2. Vous pourrez aussi retenir le gris Arrow, le gris Daytona, le noir Sebring Crystal Effect ou encore le blanc Glacier. Au niveau des boucliers, pas de modifications. De toute manière, il serait assez difficile d’ajourer davantage la partie avant…

À bord, enfin des sièges baquets !

À l’intérieur de l’Audi RS 3 Performance, on trouve désormais des sièges baquets. Ceux-ci sont très bien présentés, avec des surpiqûres bleues, mais aussi les ceintures de sécurité qui passent aussi en bleu. Le mariage du cuir et de l’alcantara marche vraiment bien tandis que divers détails ont été apportés, comme le logo RS sous l’appuie-tête. Cela fonctionne bien, tout en renforçant le côté sportif.

Le volant (avec marque à midi) passe en alcantara tandis qu’un badge numéroté en carbone est affiché devant le passager. En effet, nous sommes face à une série limitée et numérotée à 300 exemplaires. Au même titre qu’une Audi RS 3 classique, la version Performance en reprend le système multimédia et les fonctionnalités. Il est notamment possible de superviser les réglages de la voiture et même d’afficher les forces G, depuis l’écran tactile central de 10,1 pouces. L’Audi Virtual Cockpit Plus permet également de chronométrer les temps au tour sur circuit.

407 chevaux… Et des équipements en plus

L’Audi RS 3 Performance conserve son onctueux moteur 5-cylindres turbo de 2.5 litres. Celui gagne néanmoins 7 chevaux pour en afficher 407. Cela paraît modeste mais ce gain s’explique par l’augmentation de 0,1 bar de la pression du turbo. Cela n’a pas réellement d’incidence sur les performances, avec le 0 à 100 km/h en 3,8 secondes toujours. Mais en matière de reprise, les gains seront sans doute plus visibles. D’ailleurs, le couple de 500 Nm est désormais disponible sur une plage plus grande, allant de 2 250 à 5 700 tr/m. Précisons aussi que le silencieux central a été modifié pour offrir une sonorité plus affirmée encore. En fonction des modes de conduite, l’incidence est plus ou moins grande. En mode Dynamic, RS Performance ou RS Torque Rear, les clapets pourront s’ouvrir davantage encore, ce qui renforcera la sonorité.

Au niveau du châssis, on notera que les pneus semi-slick Pirelli P Zero Trofeo R sont désormais de série, alors qu’ils étaient facturés en option jusque-là. Grâce au RS Torque Splitter, vous aurez toujours la possibilité d’envoyer jusqu’à 100 % du couple sur le train arrière. Toutefois, l’Audi RS 3 Performance demeure avant tout un modèle à transmission intégrale, couplé d’office à la boîte automatique S tronic à double embrayage et 7 rapports. On notera aussi que les freins avant sont désormais en carbone-céramique, avec des disques de 380 millimètres pincés par de gros étriers à 6 pistons. La réactivité de l’amortissement a été aussi été accrue, toujours dans cette optique d’améliorer l’efficacité.

Dès 87 000 €

Si vous souhaitez vous offrir l’Audi RS 3 Performance, je vous conseille de trouver les bons arguments auprès de votre banquier. Vous aurez le choix entre la carrosserie Sportback ou bien le modèle Berline. Le prix de base débute à 87 000 €, ce qui représente un surcoût de 17 000 € par rapport à l’Audi RS 3 « classique ». Une somme importante qui se justifie notamment par une certaine exclusivité puisque seulement 300 exemplaires numérotés sont produits. Pour l’heure, nous ne savons pas encore si les deux carrosseries seront distribuées dans l’hexagone. Toujours est-il que l’Audi RS 3 restera sans remplaçante puisque la marque aux anneaux a déjà communiqué le non-remplacement de ce modèle…

Source
Media.audifrance.fr
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page