PratiqueVie quotidienne

Ce que vous devez savoir sur le stage de récupération de points

C’est malheureusement trop commun : un petit excès de vitesse est commis, emportant avec lui un point de permis de conduire. Pas de panique, vous savez qu’au bout de six mois, vous récupérerez de manière automatique ce point. Seulement, cela implique de ne pas commettre de nouvelles infractions d’ici là. Le cas contraire, votre solde de points peut descendre assez vite, ce qui peut impliquer de réaliser un stage de récupération de points. Dans cet article, je vais revenir sur quelques aspects à connaître à propos de ce sujet. Pour l’anecdote, près d’un excès de vitesse sur deux l’est pour un dépassement de moins de 5 km/h. Car oui, perdre un ou plusieurs points de permis de conduire, cela peut arriver à tout le monde. Voici toutefois des astuces pour en restaurer rapidement le capital.

Quels sont les stages de récupération de points disponibles ?

Deux raisons peuvent vous pousser à accomplir un stage de récupération de points dans un centre agréé privé. Dans certains cas de figure, ce stage de récupération de points peut vous être imposé, on le dit obligatoire. C’est notamment le cas lorsque le titulaire d’un permis probatoire commet une infraction punie par le retrait d’au moins trois points. Dans ce cas, le montant de l’amende est remboursé lorsque le stage a été accompli. Cela est notifié par le biais d’une lettre 48N, indiquant l’obligation d’accomplir un stage obligatoire dans un délai de quatre mois. Parfois, le stage permet d’éviter une suspension lorsqu’il est proposé par le procureur de la République. Le stage peut être également imposé afin de sensibiliser un conducteur ayant eu un comportement à risque.

Plus généralement, le stage peut être réalisé sur la base du volontariat. Dans la limite d’une fois par an, vous avez la possibilité de réaliser un stage. D’une durée de deux jours de formation, vous avez la possibilité de récupérer un maximum de quatre points sur votre permis, dans la limite du solde maximum disponible. Chaque département propose un certain nombre de stages agréés par les préfectures. Ils sont relativement convoités. Dans les faits, tout automobiliste a la possibilité de se rendre dans un centre pour y réserver un stage. Gardez cependant à l’esprit qu’un solde de point supérieur ou égal à 1 est nécessaire pour effectuer ce stage. Si vote solde est à zéro, il est inutile de faire un stage de récupération de point.

Comment se déroule ce stage ?

Un stage de récupération de points de permis se déroule toujours sur deux journées. Chacune a une durée de 7 heures. Cette formation est animée par un expert de la sécurité routière ainsi qu’un psychologue. Ces derniers sont diplômés afin de pouvoir animer ce stage de sensibilisation à la sécurité routière. Durant ce stage, vous serez amené à réaliser et analyser des études de cas d’accident. Vous assisterez aussi à un exposé sur les lois de la physique et leurs conséquences sur les véhicules. Vous aurez par ailleurs un questionnaire d’auto-évaluation à remplir.

Différents thèmes sont abordés afin de tenir compte des principaux comportements à risque, autant du côté de l’individu que de l’environnement. La vitesse est au cœur des préoccupations, tout comme l’alcool et les produits stupéfiants. Le but de ces stages n’est pas d’être moralisateurs, bien que chaque intervenant puisse employer l’approche qu’il désire. L’intérêt réel de ces stages est d’inciter à la réflexion. Bien sûr, chaque participant est libre et aucune évaluation n’est prévue. Assister au stage suffit pour récupérer automatiquement les points à son terme, dès le lendemain.

Ce que vous pouvez attendre d’un stage de récupération de points

Il est difficile de mesurer les retombées réelles sur le comportement des automobilistes à l’issue d’un stage de sensibilisation à la sécurité routière. Il faut toutefois prendre en compte que cela peut ouvrir les yeux à certains sur leurs comportements, les risques qu’ils prennent et ceux qu’ils font courir aux autres. La prise de conscience peut être plus ou moins forte d’une personne à une autre. Le contenu des stages a été divisé en différents modules afin d’être intuitif et non monotone, sans avoir une approche trop scolaire qui braquerait certains conducteurs. Les propos sont toujours appuyés par des données factuelles de la Sécurité routière tandis que des solutions sont proposées pour chaque situation.

Pour certains conducteurs ayant des problèmes d’addiction, par exemple, le stage peut permettre d’ouvrir certaines voies pour trouver des solutions, être écouté et avoir des pistes pour aller de l’avant. Libre à chacun d’en tirer ses propres conclusions. Ce stage est parfois perçu comme une punition, d’autant plus qu’il « bloque » une personne pour une durée de deux jours. L’argument de la récupération des points est cependant un aspect très important. À l’heure où la répression se fait assez ressentir sur nos routes, cette forme de prévention a du sens.

On pense souvent que seuls les chauffards se rendent dans ces stages, mais dans les faits, il n’en est rien. Bien sûr, certains irréductibles font partie des effectifs (de 6 à 20 stagiaires par session). Vous y trouverez surtout Monsieur et Madame Tout-le-Monde, qui ont accumulé les petits écarts de conduite sans pouvoir bénéficier de la récupération des points tous les six ou douze mois.

Les avantages d’un stage de récupération de points

Le principal avantage du stage de récupération de points de permis de conduire est limité aux quatre points qui vous attendent à son issue, pour la majorité des participants. Certains y verront l’opportunité de perfectionner leur conduite tandis que d’autres ne profiteront pas de cette ouverture. Vous aurez également la possibilité d’échanger avec des professionnels, qui pourront répondre à vos questions et débattre sur ces sujets. Le but n’est aucunement d’aller à la confrontation. Les idées sont écoutées, d’un côté comme de l’autre, afin de pouvoir entamer un dialogue. Les travaux proposés sont parfois individuels, parfois en groupe, mais sans jamais être trop scolaires ou contraignants.

Chacun vivra ensuite son stage de récupération de points de la manière qu’il le souhaite. Si ce dernier est perçu comme une contrainte et une perte de temps, alors le résultat sera sans doute un peu terne. Malgré tout, sur le volume de stagiaires chaque année, il y a fort à parier que l’on peut déceler des évolutions dans le comportement des automobilistes. C’est bien là que réside l’intérêt de ces stages. En sensibilisant les conducteurs, les mentalités ont toutes les chances d’évoluer dans le bon sens. De plus, le coût des stages est plutôt cohérent et adapté. Il existe par ailleurs des plateformes en ligne pour obtenir des réductions sur ces stages. La possibilité pour les jeunes conducteurs d’obtenir le remboursement de l’amende permet de donner un autre regard sur le stage en gommant le sentiment répressif qui peut être ressenti initialement.

Comment se préparer à votre stage de récupération ?

Avant tout, nous vous conseillons de vous assurer que vous êtes autorisé à participer à un stage de récupération de points de permis de conduire. Cela implique de respecter quelques conditions :

  • votre permis doit avoir moins de 12 points ;
  • vous ne devez pas avoir effectué d’autres stages durant les 366 derniers jours sinon ce nouveau stage ne vous autorisera aucune récupération de points ;
  • votre permis de conduire doit être valide et être crédité d’au moins 1 point au moment du stage. Si vous avez reçu la lettre 48SI précisant l’annulation de votre permis, alors il n’est pas nécessaire de participer à un stage ;
  • votre stage peut être effectué dans le département de votre choix, il n’y a pas d’obligation de l’accomplir près de chez vous si cela n’est pas votre choix ;
  • si vous êtes en permis probatoire, attendez d’avoir reçu la lettre 48N avant de demander à participer à un stage de récupération de points.

Lorsque toutes ces conditions sont réunies, vous pourrez alors demander à participer à un stage. Nous vous conseillons de vous adresser à des professionnels qui ont de l’expérience dans le domaine.

Quels sont les documents à prévoir ?

Pour participer au stage de récupération de points de permis, vous devrez fournir deux documents : votre convocation au stage ainsi que votre permis de conduire. Les détenteurs d’un permis probatoire devront également présenter la lettre 48N qui leur a été envoyée, ce qui permettra d’automatiser le remboursement de l’amende forfaitaire. Quelques informations complémentaires vous seront demandées, comme vos coordonnées complètes, avec vos nom et prénom, vos date et lieu de naissance, votre numéro de téléphone ou encore votre adresse mail. Il n’est pas nécessaire de prévoir d’autres documents, votre seule présence suffira.

Vous l’aurez compris, le stage de sensibilisation à la Sécurité routière a bien des intérêts. Outre les quatre points, au maximum, qu’il permet de récupérer, c’est surtout une opportunité de réfléchir sur votre comportement au volant. Bien sûr, nous connaissons tous des personnes qui ont passé un stage qui s’est moins bien passé. Vous y rendre dans une bonne optique, sans vous braquer, est l’occasion d’en faire un moment agréable, basé sur l’échange. Les 14 heures passeront alors bien vite ! D’ailleurs, saviez-vous que la ligne 12 de votre permis de conduire révèle bien des secrets ?

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page