ActualitéPeugeot

Les 5 infos à retenir sur la Peugeot 508 PSE

Peugeot l’avait annoncé par le passé : il n’y aura pas de 508 GTI dans la gamme. Pour autant, pas question de se contenter de la version GT, qui délivre – déjà – 225 chevaux. La marque au lion avait présenté un concept répondant au nom de Peugeot Sport Engineering (PSE pour les intimes). Il en découle un style musclé, des appendices esthétiques spécifiques (comme les ailettes) et une association de couleur, celle du gris et du vert pistache. Sous le capot, Peugeot évoquait une motorisation hybride, bien dans l’air du temps. Ce matin, nous avons pu découvrir les premiers visuels de la version de série. Voici les 5 informations à retenir à propos de la future Peugeot 508 PSE.

1. Le style du concept est préservé

Vous avez certainement déjà vu les publicités McDonald. Un burger épais, avec un steak généreux, de la salade fraiche… Rien de tout ça lorsque vous ouvrez la boîte de votre BigMac tout plat. Avec la Peugeot 508 PSE de série, on aurait pu craindre cet effet-là. Il faut bien admettre que le concept-car 508 Peugeot Sport Engineering a mis la barre très haut.

La version de série en reprend donc la majorité des éléments esthétiques. Le pare-choc est toujours aussi racé avec de grandes entrées d’air même si ces dernières ne sont plus cerclées de couleur. La calandre est également spécifique. Le bas de caisse suit le prolongement de la lame avant (et des flaps) et s’achève sur un bouclier arrière profilé, avec un petit diffuseur et une sortie d’échappement de chaque côté. On note la disparition des ailettes, derrière le vitrage. Quant aux jantes, elles reçoivent un design nettement plus « classique » que le concept PSE. Elles sont en 20 pouces et évoquent la compétition automobile. Notons aussi que les étriers de frein avant sont de couleur jaune.

2. La Peugeot de série la plus puissante de l’histoire

Peugeot a déjà réalisé bon nombre de concept-car très copieusement motorisés… Mais aucun n’a été suivi par un modèle de série. Dès lors, la Peugeot 508 Sport Engineered deviendra la plus puissante Peugeot jamais commercialisée de l’histoire de la marque. Bluffant, non ? Jusqu’à présent, le modèle de la marque au lion qui avait le plus de chevaux a longtemps été la 308 GTI de seconde génération ainsi que la RCZ-R, qui dispose de la même motorisation, à savoir un 4-cylindres turbo de 1.6 litre développant 270 chevaux. Puis est arrivé le Peugeot 3008 et son moteur hybride atteignant les 300 chevaux !

La Peugeot 508 PSE embarquera ce même moteur 1.6 litre essence, limité à 200 chevaux. De là, deux moteurs électriques viennent s’ajouter (dont un sur l’essieu arrière) pour une puissance totale cumulée de 360 chevaux. La marque au lion conservera-t-elle cette puissance ? Vectrice d’une image forte, on imagine assez mal la version de série descendre en puissance. Le 0 à 100 km/h serait réalisé en 4,2 secondes et seulement 2,5 secondes seraient nécessaires pour passer de 80 à 120 km/h. Bluffant. Inutile de saisir les plaques d’immatriculation sur des applications mobiles, ces dernières (ES-508-PS et ES-508-SP) appartiennent respectivement à une Renault Megane 4 TCE 130 et à un Volkswagen Tiguan TDI 140 (bien vu, Simon !)

3. La Peugeot 508 PSE échappe au malus

Pour échapper au malus écologique, il n’y a pas d’autres choix que de passer à l’électrique, totalement ou partiellement, comme ici avec cette Peugeot 508 PSE à moteur hybride. Ainsi optimisée, la belle ne rejetterait pas plus de 49 grammes de CO2 par kilomètres. Une belle performance qui lui permet de ne pas avoir de surtaxe. Comme c’est une hybride rechargeable, il sera même possible de conduire en mode tout électrique puisque l’autonomie est de 45 kilomètres. C’est peu…

Mais n’oublions pas le kilométrage annuel moyen des véhicules français est de 12 012 kilomètres par an, soit un petit peu moins de 33 kilomètres par jour. Cela peut valoir le coup de s’organiser pour le départ en vacances même si le moteur thermique de 200 chevaux peut fonctionner seul. On imagine d’ailleurs que la consommation en mode hybride sera très raisonnable.

4. Elle n’aura pas de coupe franche

La peinture coupe franche, proposée sur les Peugeot 208 GTI, 308 GT et 3008 GT a beaucoup plu. Elle est toutefois très technique à réaliser, onéreuse à réparer… Et a donc été abandonnée sur le SUV, dans un premier temps. Celle-ci ne sera pas reconduite sur la Peugeot 508 Sport Engineered de série. Quant aux stickers que vous pouvez voir sur ces images, il semble s’agir d’un covering partiel qui ne verra pas le jour en série. Sur les côtés, on peut d’ailleurs lire « O5-DEV ». Les parties jaunes devraient cependant subsister.

5. C’est la première d’une série…

Enfin, la gamme Peugeot Sport Engineered est vouée à s’étendre et se développer. De nos jours, les constructeurs n’ont plus trop le choix que de tendre vers l’hybride sportif. La décision de Renault Sport d’abandonner la Clio 5 RS illustre parfaitement cet aspect. La marque au lion a donc pris le choix de l’hybride, plutôt audacieux, ce qui perme d’arborer un nouveau blason « PSE » et non pas de faire évoluer les modèles GTI. Peugeot présentera sa 508 PSE au prochain Mondial de Paris, en octobre 2020. En 2022 ou 2023, Peugeot fera également son retour aux 24 Heures du Mans, en partenariat avec Rebellion. Un bon moyen de promouvoir sa gamme sportive PSE…

Tags
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer